Partager Partager Imprimer la page.  
Ministère

Accueil > Ministère > Grands dossiers > Stratégie partenariale de promotion et de valorisation de la langue française 2016-2021 – Le français, notre affaire!

Stratégie partenariale de promotion et de valorisation de la langue française 2016-2021 – Le français, notre affaire!

Une nouvelle impulsion pour une vitalité et une présence accrue du français

Conformément à l’engagement pris dans le Plan économique du Québec pour l’exercice financier 2016-2017, le gouvernement adopte et met en place sa nouvelle Stratégie partenariale de promotion et de valorisation de la langue française 2016-2021. Celle-ci vise à accroître la vitalité de la langue française dans la région métropolitaine de recensement de Montréal et l’ensemble du Québec. Pour ce faire, elle promeut et valorise la langue française comme élément de fierté des Québécois de toute origine.

Cette stratégie a pour préoccupation centrale le renforcement du français comme langue du travail et des services. Plus particulièrement, elle cible les immigrants et les néo-Québécois qui n’ont pas le français comme langue d’usage courant et qui travaillent au sein de petites et moyennes entreprises de moins de 50 employés. À cet égard, des crédits additionnels de 3 M$ ont été octroyés au ministère de la Culture et des Communications.

Haut de page

Une nouvelle stratégie tout en continuité

Le français, notre affaire! poursuit les efforts déployés par le gouvernement pour accroître la présence du français dans les petites et moyennes entreprises de la région métropolitaine de Montréal.

Rappelons que c’est en octobre 2008 qu’il avait lancé la Stratégie commune d’intervention pour le Grand Montréal, qui a eu cours jusqu’au 31 mars 2016. Celle-ci visait les entreprises de moins de 50 employés, lesquelles ne sont pas obligées d’obtenir un certificat de francisation en vertu de la Charte de la langue française, contrairement aux entreprises de 50 employés et plus. Ainsi, la Stratégie cherchait plutôt à inciter ces entreprises à s’engager dans une démarche volontaire visant l’obtention d’une « attestation de francisation ».

Cette première stratégie a connu un bilan positif dont voici quelques faits saillants:

  • 10 889 entreprises visitées et sensibilisées à l’importance de faire du français la langue du travail, du commerce et des services, depuis 2011;
  • 71 687 visiteurs du portail Web Carrefour francisation depuis sa création en 2010;
  • Des investissements en francisation par l’Office québécois de la langue française et le ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion, estimés à 50 M$ sur 8 ans, auxquels s'ajoutent les programmes réguliers des autres partenaires gouvernementaux (MTESS).

Par ailleurs, devant la nécessité de poursuivre des actions pour améliorer la francisation des petites et moyennes entreprises, il a été convenu de veiller à la continuité des principes de la Stratégie commune d’intervention pour le Grand Montréal, tout en bonifiant ses façons de faire et son champ d’action dont voici un aperçu :

  • Elle mise, grâce à une approche de marketing social, sur la valorisation de la langue française, à travers sa promotion et des activités d’éducation et de sensibilisation.
  • Elle se déploie dans l’ensemble des régions du Québec, tout en conservant Montréal comme zone principale d’intervention.
  • Elle vise l’ensemble des milieux et domaines de la vie publique qui concernent les entreprises et leurs travailleurs.

Les actions déployées sur le terrain contribueront ainsi à stimuler une vitalité accrue du français, qu’il s’agisse de la langue du travail, du commerce, du service, des affaires, des loisirs, de la culture, du sport, de la consommation ou de la vie citoyenne.

Haut de page

Un engagement fort de tous les milieux

La Stratégie réunit les différents partenaires publics et privés directement impliqués dans le dossier de la langue française. Ceux-ci participeront à l’élaboration et au suivi des actions mises en place.

  • Association Hôtellerie Québec
  • Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec
  • Association des restaurateurs du Québec
  • Centre d’appui aux communautés immigrantes
  • Chambre de commerce du Montréal métropolitain
  • Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud
  • Chambre de commerce et d’industrie de Laval
  • Chambre de commerce latino-américaine du Québec
  • Concertation Montréal
  • Confédération des syndicats nationaux
  • Conseil québécois du commerce de détail
  • Culture Montréal
  • Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec
  • Mairie de Montréal
  • Manufacturiers et exportateurs du Québec
  • Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport
  • Ministère de la Culture et des Communications
  • Ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion
  • Ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire
  • Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale
  • Office québécois de la langue française
  • Société de développement commercial du Vieux-Montréal

Haut de page

Les axes et objectifs de la nouvelle stratégie

Pour que le français soit considéré comme langue d’usage et d’intégration sociale dans les différentes sphères de la vie publique, la stratégie Le français, notre affaire! s’articule autour de quatre axes :

  • Le français, une langue valorisée, utile et vivante;
  • La vitalité et la qualité du français au Québec : une responsabilité individuelle et collective;
  • Des partenaires efficaces, multiples et mobilisateurs;
  • Une gouvernance représentative, engagée et responsable.

Ses principaux objectifs :

  • Offrir un soutien financier à des projets de sensibilisation au français ainsi qu’à des projets de valorisation et de promotion du français;
  • Jouer un rôle dans la francisation des personnes immigrantes;
  • Favoriser la cohérence des actions gouvernementales en matière de langue;
  • Faire de la francisation un enjeu commun aux domaines privé et public.

Haut de page

En complément d’information

Haut de page

Haut de page