Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Laval

La culture, toute une école

Six écoles se distinguent aux Prix nationaux Essor 2004

Montréal, le 27 novembre 2004 — C'est sur le thème « La culture, toute une école! » que la cérémonie de remise des prix nationaux Essor 2004 a eu lieu aujourd'hui dans les studios de Télé-Québec. Présidée par le ministre de l'Éducation, monsieur Pierre Reid, elle a permis de rendre hommage aux 23 lauréats et lauréates des prix régionaux décernés en septembre dernier et de couronner les six gagnants nationaux.

Écoles gagnantes des prix nationaux

PrixÉcoleCommission scolaire

Premier prix national Essor

École secondaire Curé-Antoine-LabelleCommission scolaire de Laval

Deuxième prix national Essor

École secondaire Le Tandem-Le BoiséCommission scolaire des Bois-Francs

Prix Culture-Éducation

Toutes les écoles de la commission scolaireCommission scolaire au Coeur-des-Vallées

Prix Télé-Québec

Polyvalente Benoît-VachonCommission scolaire de la Beauce-Etchemin

Prix Éducation artistique et Culture

École secondaire Joseph-François-PerraultCommission scolaire de la Capitale

Prix Isabelle-Aubin

École secondaire Chomedey-de-MaisonneuveCommission scolaire de Montréal

« Considérés sous l'angle de la réforme en éducation, les projets Essor soumis cette année traduisent toute la vitalité et la volonté des pédagogues et de leurs partenaires en ce qui concerne l'intégration de la dimension culturelle à l'école. De plus, les projets sélectionnés deviendront des modèles illustrant sans contredit que l'interdisciplinarité est possible et profitable tant aux enseignants qu'aux élèves », a déclaré le ministre Pierre Reid.

Cette année, le concours des prix Essor fait partie du plan d'action du Protocole d'entente Culture-Éducation. Il vise à reconnaître les efforts que font les écoles pour promouvoir les arts et la culture. En créant ces prix il y a neuf ans, le ministère de l'Éducation et le ministère de la Culture et des Communications, appuyés par Télé Québec, Hydro Québec et Yamaha Canada Musique ltée, ainsi que les associations d'enseignantes et d'enseignants en arts et les comités culturels scolaires, voulaient aussi encourager les initiatives des établissements d'enseignement et souligner la qualité des projets pédagogiques à caractère artistique et culturel qui sont réalisés dans les écoles et qui mettent en valeur une ou plusieurs disciplines artistiques faisant l'objet d'un enseignement.

Pour sa part, la ministre de la Culture et des Communications, madame Line Beauchamp, souligne que « De nombreuses études démontrent sans équivoque les effets positifs de la pratique artistique sur le développement des jeunes. À l'heure où l'estime de soi, la réussite scolaire, l'intégration sociale pour tous sont des questions qui préoccupent l'ensemble de la société, les liens entre l'éducation et la culture prennent une importance toute particulière. »

Il est à noter que la cérémonie fera l'objet d'une émission diffusée sur les ondes de Télé Québec le 26 décembre prochain à 17 h 30 et, en reprise, le 27 décembre à 14 h et le 28 décembre à 1 h.

p.j. : description des projets des écoles gagnantes.

Sources :

Caroline Richard
Attachée de presse du ministre de l'Éducation
Tél. : 418 644-0664

Isabelle Melançon
Attachée de presse de la ministre
de la Culture et des Communications
Tél. : 418 380-2310

Renseignements :

Michel Villeneuve
Direction des communications
Ministère de l'Éducation
Tél. : 644-5817 ou 418 933-0634

Ginette Côté
Direction des communications
Ministère de la Culture et des Communications
Tél. : 418 380-2363, poste 7215

*****************

DESCRIPTION DES PROJETS DES ÉCOLES GAGNANTES

PREMIER PRIX NATIONAL ESSOR 2004

L'école secondaire Curé-Antoine-Labelle de la Commission scolaire de Laval a remporté le premier prix national Essor, pour le projet Les journées de la culture, parce qu'il répondait de manière exceptionnelle à tous les critères du concours. Ce prix consiste en une bourse de 5 000 $ offerte par Hydro-Québec et un piano d'une valeur de 7 000 $, de Yamaha Canada Musique ltée.

Le projet visait à permettre aux élèves de différentes disciplines artistiques de présenter leur création, fruit d'une longue réflexion sur le thème « L'art engagé ». Il voulait aussi amener les spectateurs à réfléchir sur l'apport des arts et de la culture dans les débats de notre société moderne.

Près de 500 élèves se sont investis dans la production et la création d'œuvres exprimant leurs sentiments ou leurs émotions par rapport aux problèmes auxquels ils sont confrontés. Pendant trois jours consécutifs, 2 400 jeunes de l'école ont participé aux différentes activités présentées à la Maison des arts de Laval ou à l'école. Dans leur établissement, les jeunes ont assisté ou participé à deux des quatre activités offertes, soit de la danse, une pièce de théâtre, un concert et la création d'une gigantesque œuvre collective en rapport avec la beauté du monde. Le thème, « L'art engagé », a favorisé l'apport des cinq disciplines artistiques. La réalisation de l'œuvre collective a développé chez les élèves un fort sentiment d'appartenance à l'école. Le public adulte a compris que les jeunes avaient quelque chose à dire et qu'il était important qu'ils le disent.

DEUXIÈME PRIX NATIONAL ESSOR 2004

Pour sa part, l'école secondaire Le Tandem-Le Boisé de la Commission scolaire des Bois-Francs s'est vu décerner le deuxième prix national Essor pour le projet Le Boisé court, prise 2. Ce projet se distinguait plus particulièrement par la cohérence, la qualité et la diversité des activités pédagogiques offertes aux élèves. L'école reçoit donc une bourse de 3 500 $ du ministère de l'Éducation.

Ce projet cinématographique voulait encourager la créativité chez les jeunes de 13 à 16 ans et leur faire vivre une expérience artistique concrète. Les étapes de réalisation visaient l'intégration de matières scolaires telles que le français, l'anglais, l'informatique et l'histoire. Les 35 participants appartenaient à une classe spéciale et s'investissaient pour la première fois dans un processus de création. Le projet a permis aux jeunes de se familiariser avec les métiers liés à une production cinématographique. En équipes restreintes, ils ont formé trois compagnies de production et créé un logo reflétant leur identité professionnelle. Par la suite, chaque jeune a choisi un métier du milieu cinématographique et écrit une histoire, dont l'une a été transformée en scénario. Le grand public a assisté à la projection des six films réalisés, pour lesquels les jeunes artistes ont reçu les commentaires de juges professionnels. Les élèves ont ainsi appris à assumer des responsabilités, amélioré leur esprit d'équipe, et connu un succès stimulant et valorisant qui les a motivés et a changé la perception qu'ils avaient de l'école.

PRIX CULTURE-ÉDUCATION 2004

Le prix Culture-Éducation, une bourse de 2 500 $, est décerné par le ministère de la Culture et des Communications à des écoles dont le projet se distingue par la qualité de la collaboration entre le milieu scolaire et le milieu culturel. Ainsi, toutes les écoles de la Commission scolaire au Cœur-des-Vallées ont reçu ce prix pour Zoom sur le cinéma.

Ce projet a permis aux élèves de la Commission scolaire de s'ouvrir à la culture et de développer leur sens critique, éthique et esthétique sur le monde par l'entremise d'activités axées sur le cinéma. Leur production a été présentée lors d'un festival de films scolaires. Pour chacune de ces écoles, l'ensemble de la production a été réalisé respectivement à l'intérieur des cours d'art dramatique, des cours d'arts et de communications et d'activités parascolaires. Plus de 1 100 élèves ont assisté à la projection des films. De nombreux métiers du cinéma, tels que producteur, scénariste, réalisateur, directeur artistique, dessinateur et cadreur, ont été exercés par les jeunes. Plusieurs d'entre eux ont profité d'ateliers donnés par des professionnels de ces métiers. Les jeunes cinéastes ont pu présenter leur création dans le cadre du volet scolaire du festival « Zoom sur le cinéma québécois ». La Commission scolaire a inclus Zoom sur le cinéma dans son plan stratégique en vue d'encourager la lecture et l'écriture chez les jeunes et de rehausser la culture de ces derniers.

PRIX TÉLÉ-QUÉBEC 2004

La polyvalente Benoît-Vachon de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin a remporté le prix Télé-Québec, soit une bourse de 1 500 $ et une œuvre d'art, pour le projet La Beauce, qui s'est distingué par la promotion des arts et de la culture à l'école et a contribué à leur rayonnement dans la communauté.

Ce projet visait à amener les élèves à définir leur identité en découvrant l'histoire de leurs ancêtres beaucerons et à ajouter une dimension culturelle à leur formation. Ainsi, 112 élèves de 3e secondaire et 270 élèves de 1re secondaire ont accepté de relever le défi et se sont investis dans la production et la réalisation de créations collectives en deux et trois dimensions. Ces créations racontent l'histoire de la Beauce en 28 tableaux incluant des personnages typiques, des bâtiments historiques et des faits marquants. Pour compléter leur formation, les participants ont visité trois expositions au Musée Marius-Barbeau, visionné des films, et fait des recherches à la bibliothèque et dans Internet. Plusieurs techniques et éléments du langage plastique ont été exploités pour représenter les personnages, les objets et les décors de chaque tableau. L'aventure s'est terminée par la présentation de l'exposition à l'école. Le projet a permis aux élèves de relever un défi, de développer leur autonomie, d'augmenter leurs connaissances sur leur région, de faire preuve de tolérance envers les autres et d'exercer leur persévérance afin d'atteindre leurs objectifs.

PRIX ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURE 2004

Créé il y a trois ans, le prix Éducation artistique et Culture, qui souligne l'originalité et l'aspect novateur d'un projet, est offert par les associations du domaine des arts et l'Association québécoise des comités culturels scolaires. Il s'agit d'une bourse de 2 000 $, qui a été remise à l'école secondaire Joseph-François-Perrault de la Commission scolaire de la Capitale pour le projet À la recherche de la préhistoire.

Ce projet visait à faire découvrir aux élèves la peinture rupestre (production d'images par peinture ou gravure sur la pierre) et à les placer dans des conditions similaires à celles des peintres de la préhistoire pour réaliser une fresque et des sculptures. C'est une visite de l'exposition Vénus et Caïn au Musée national des beaux-arts du Québec qui a été l'élément déclencheur de ce projet. Cent vingt-huit élèves de 1re et 2e secondaire du programme d'éducation internationale et un groupe de 2e secondaire du secteur ordinaire ont participé à cette aventure. Les élèves de 2e secondaire ont travaillé ensemble pour créer une fresque en s'inspirant des grottes préhistoriques de Lascaux. Ceux de 1re secondaire ont réalisé des sculptures d'animaux en équipes de deux. Toutes ces créations originales ont fait l'objet d'un vernissage lors d'une exposition au Musée national des beaux-arts du Québec. Le projet a permis aux jeunes d'accroître leur confiance en leur capacité de réussir et de relever des défis, et de devenir plus autonomes et exigeants envers eux-mêmes.

PRIX ISABELLE-AUBIN 2004

Attribué pour la deuxième fois, le prix Isabelle-Aubin, soit une bourse de 2 500 $ offerte par le ministère de l'Éducation, récompense le projet qui se distingue par l'importance qu'il accorde à la contribution active des arts dans la formation de l'élève. L'école secondaire Chomedey-De-Maisonneuve de la Commission scolaire de Montréal a reçu ce prix pour le projet De l'autre côté de la fenêtre.

Ce projet est le fruit d'une réflexion ludique et d'une quête de sens par la recherche et la concrétisation de représentations symboliques. Ces dernières expriment des souvenirs ou des projections dans l'avenir qui sont associés aux rêves. Tous les élèves inscrits aux cours d'arts plastiques de 4e et 5e secondaire se sont investis dans cette œuvre collective, composée de dix-huit sculptures représentant des fenêtres. Chacune des fenêtres illustre un rêve en trois dimensions et est placée en suspension autour, au dessous et au-dessus d'un dormeur flottant dans l'espace. Ce concept a permis aux participants de symboliser le passage du conscient vers l'inconscient. Les sculptures ont été fabriquées en grande partie à l'aide d'objets recyclés représentant des idées, des concepts, des émotions et des sentiments associés aux rêves. Les œuvres de ce projet ont été exposées au Musée d'art contemporain et au Centre des sciences. Le travail d'équipe a permis de renforcer le sentiment d'appartenance, d'identité et de cohésion du groupe. Le projet, quant à lui, a permis de rehausser la culture artistique des jeunes et à développer leur respect de soi, des autres et de l'environnement.

Haut de page