Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Chaudière-Appalaches

La ministre Beauchamp donne son accord de principe pour la restauration de l'ancienne gare de Tring-Jonction et l'aménagement
d'une bibliothèque publique

Tring-Jonction, le 6 novembre 2006 – Au nom de la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la région de Montréal, Mme Line Beauchamp, le ministre du Travail et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, a annoncé aujourd'hui que le gouvernement du Québec était favorable à la restauration de l'ancienne gare ferroviaire de Tring-Jonction datant de 1914 et citée par la Municipalité en vertu de la Loi sur les biens culturels. Une somme de 392 300 $ est réservée à la réalisation du projet qui prévoit notamment l'intégration d'une bibliothèque publique affiliée.

« Le gouvernement du Québec a choisi de s'engager dans la démocratisation de la lecture, de la culture et du savoir. Notre société doit prendre tous les moyens pour que l'habitude de lire et d'enrichir sa culture personnelle se développe chez les citoyens de tous âges », a déclaré la ministre Line Beauchamp.

« En plus de conserver un bâtiment patrimonial à l'origine de la fondation du village de Tring-Jonction, ce projet a le mérite de rendre la lecture accessible à tous. Je tiens à souligner l'engagement de la Municipalité de Tring-Jonction et du milieu qui font en sorte de doter la population d'une bibliothèque pouvant offrir à la fois des services gratuits et de qualité », a ajouté le ministre responsable de la région, Laurent Lessard.

La contribution du ministère de la Culture et des Communications pourra être attribuée grâce au Fonds du patrimoine culturel québécois. L'annonce de la ministre permettra à la Municipalité de poursuivre les démarches nécessaires à l'élaboration de ce projet évalué à 795 600 $. Les travaux prévoient aussi l'aménagement des bureaux municipaux, d'un lieu d'accueil pour les touristes et d'une salle polyvalente pouvant servir de lieu d'exposition et de salle de conférence. Un espace recréant l'ambiance d'origine de la billetterie est aussi prévu pour mettre en valeur la vocation première du bâtiment.

Rappelons que le Fonds du patrimoine culturel québécois propose de nouvelles mesures financières afin de soutenir la restauration, la mise en valeur et la diffusion des éléments significatifs du patrimoine québécois. Lancé en septembre dernier, ce Fonds est doté d'une enveloppe de 5 M$ la première année, somme qui sera portée à 10 M$ dès l'an prochain. Avec la contribution des partenaires, on prévoit que le Fonds pourra générer des investissements de l'ordre de 200 M$. Il est constitué d'une partie de la taxe sur le tabac, qui servait au remboursement du déficit olympique. Avec des critères d'admissibilité plus souples, le Fonds permet notamment de restaurer un plus grand nombre de bâtiments, dont ceux protégés par les municipalités.

– 30 –

Haut de page