Partager Partager Imprimer la page.  

Les écrivains à l'école


Montréal

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Nathalie Boisvert

Théâtre, Poésie

Présentation


Photo: Marili Levac

Le parcours artistique de Nathalie Boisvert commence dès l’obtention de son diplôme de maîtrise en art dramatique, en 1993, où elle se consacre à l’écriture et à l’enseignement du théâtre à temps plein, entre autres, à la French Immersion School de la Western University. Elle monte ensuite, à Trois-Pistoles, plusieurs productions étudiantes et donne des ateliers d’improvisation théâtrale à des jeunes de 18 à 25 ans.

Elle participe à divers collectifs d’auteurs dont 38, en 1996, au Théâtre d’Aujourd’hui. Sa première pièce, L’histoire sordide de Conrad B., connaît un vif succès en Belgique au Festival de Spa, en 1997, et marque le début d’une carrière internationale. Sa deuxième pièce, L’été des Martiens, publiée chez Lansman Éditeur, connaît un succès sans précédent et est jouée en Belgique, en France, ainsi qu’à Québec, à Toronto et plus récemment en Allemagne. Son travail lui vaut de remporter deux prix importants : celui des Journées de Lyon des auteurs de théâtre pour sa pièce Vie et mort d’un village en 2006 et le prix Gratien-Gélinas 2007 pour Buffet chinois, texte produit à l’Espace Go en 2010.

Engagée auprès des jeunes artistes, elle travaille de nombreuses années comme coach pour le théâtre Le Clou, et travaille toujours une année sur deux pour le programme d’écriture de l’École nationale de théâtre du Canada. Elle donne également des ateliers de théâtre et d’écriture à de jeunes raccrocheurs au Centre Louis-Fréchette, à Montréal-Nord. Comédienne de formation, elle se spécialise dans la création de textes à partir d’improvisations théâtrales.

En 2015, elle fonde sa compagnie de théâtre, Le Dôme – créations théâtrales, avec Olivier Sylvestre et Frédéric Sasseville-Painchaud. Son dernier texte, Antigone au printemps, s’inspire du printemps érable et du personnage de la tragédie de Sophocle. Il interpelle fortement son public cible, des jeunes de 15 à 25 ans. Le texte est publié chez Leméac. Sa démarche en écriture dramatique explore les relations de pouvoir et s’inspire autant des gens qui l’entourent que de l’actualité. Du point de vue de la forme, elle s’intéresse à la musicalité du texte théâtral, qu’elle conçoit comme une partition, et au rôle des cinq sens dans l’écriture, qui sont pour elle un langage universel permettant d’atteindre le spectateur en lui donnant l’occasion de vivre d’abord et avant tout une expérience sensorielle.

Titres suggérés*

Antigone au printemps (Léméac éditeur, 2017)
Buffet chinois (Lansman éditeur, 2010)

*Ces titres sont des suggestions de l'auteur ou de l'auteure, en fonction des activités qu'il ou elle propose aux élèves.
Toutefois, il appartient à l'enseignant ou l'enseignante de vérifier si les titres sont adéquats pour son groupe (âge et niveau scolaire, contexte particulier, etc.).
Le personnel enseignant est invité à communiquer avec l'écrivain ou l'écrivaine qui pourra l'éclairer sur cet aspect et l'aider à bien préparer le groupe à sa visite.

Approche et activités proposées

Initiation à l’écriture théâtrale

L’atelier d’écriture dramatique s’adresse aux jeunes du secondaire. Il propose 4 rencontres de 3 heures ou tout autre format répondant aux besoins de l’école. L’objectif de l’atelier est de permettre à chaque élève d’écrire une courte pièce de théâtre d’une dizaine de pages, tout en l’initiant de manière ludique aux rudiments de l’écriture dramatique et en le stimulant à découvrir la dramaturgie québécoise contemporaine.

Les notions de structure, de personnage, de langue, d’oralité, d’intensité dramatique et de réécriture sont explorées à travers divers exercices pratiques et à l’aide d'extraits de pièces d’auteurs d’ici. L’exploration de techniques concrètes pour développer la créativité de l’élève est également au programme. Diverses manières de démarrer un texte, en s’inspirant d’images, de sons, d’odeurs ou de sensations corporelles, sont expérimentées, ainsi que différentes stratégies pour vaincre les blocages et l’angoisse de la page blanche.

À la fin, l’élève aura créé un court texte dramatique et sera outillé pour poursuivre sa démarche artistique de manière autonome s’il le désire. Une lecture publique informelle à l’école marque la fin de l’atelier.

L’improvisation théâtrale comme moyen d’écriture

Cet atelier initie les élèves à l’improvisation théâtrale utilisée comme moyen de créer un texte.

Au cours de 4 rencontres (ou tout autre format répondant aux besoins de l’école), les élèves sont initiés aux rudiments de l’improvisation : création d’un personnage, d’un conflit ou d’une histoire. Ils apprennent comment développer la fluidité de la parole et des idées, ainsi que leurs capacités d’écouter et de construire une histoire en groupe. Ensuite, l’atelier explore l’improvisation à partir du vide, d’un texte, d’un objet, d’un fait divers ou d’une situation dramatique.

Finalement, les élèves sont appelés à créer une courte pièce à partir d’improvisations. Une présentation publique de leur travail couronne cet atelier.


Conditions particulières

Une salle de répétition ou un auditorium pour l’atelier d’écriture et l’improvisation

Initiation à l’écriture théâtrale
Tables et chaises, stylos et papier, ou imprimante et ordinateur

L’improvisation théâtrale comme moyen d’écriture
Un lieu où présenter le travail à la fin : auditorium ou lieu permettant la présence d’un public (grande classe, cafétéria, etc.)


Pour information


Téléphone : 514-793-8006
Courriel : natbo46@hotmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Oui

Offert aux classes

1er secondaire, 2e secondaire, 3e secondaire, 4e secondaire, 5e secondaire

Offert dans les régions

Bas-Saint-Laurent, Capitale-Nationale, Mauricie, Estrie, Montréal, Outaouais, Chaudière-Appalaches, Laval, Lanaudière, Laurentides, Montérégie, Centre-du-Québec

Haut de page