Partager Partager Imprimer la page.  

Les écrivains à l'école


Montréal

Simon Boulerice

Littérature pour la jeunesse, Récit et roman, Conte, Nouvelle, Poésie, Théâtre

Présentation

Simon Boulerice

Formé en théâtre, en danse et en littérature, Simon Boulerice est un touche-à-tout épanoui. Il écrit pour le théâtre en plus d’avoir publié des romans et des recueils de poésie. Son recueil Saigner des dents a remporté le prix Alphonse-Piché 2009, alors que son roman Javotte a gagné le Prix des lecteurs émergents de l’Abitibi-Témiscamingue 2013 lors de la première édition de ce concours.

Il est également comédien et metteur en scène. Il a cofondé Abat-Jour Théâtre en 2005, compagnie qui a reçu le prix du public lors du Gala des Cochons d’or 2011 pour sa pièce Martine à la plage, publiée aux Éditions La Mèche en roman illustré. Après son solo de danse-théâtre Simon a toujours aimé danser, présenté en tournée jusqu’au Tchad, en Afrique, il sillonne actuellement le Québec et la France avec un nouveau solo, cette fois jeune public, soit Les mains dans la gravelle, produit par l’Arrière scène. À 31 ans, Simon fait encore le grand écart (split) au moins une fois par jour.

Simon Boulerice ne s’en cache pas : toutes les formes lui plaisent. Il passe avec bonheur du théâtre au roman, de l’album à la nouvelle. Qu’il écrive pour les enfants, les ados ou les adultes, Simon Boulerice ose le pari est de mettre en scène des antihéros, des personnages qui n’ont fondamentalement rien d’extraordinaire, mais qui aspirent toujours à se démarquer. S’étant senti (peut-être à tort?) ostracisé lors de son enfance, l’auteur écrit toujours pour donner la parole aux exclus, pour placer sous la lumière les gens de l’ombre. Il se plaît aussi à aborder des thèmes un peu tabous ou sombres (l’anorexie masculine dans Jeanne Moreau a le sourire à l’envers, l’énurésie dans Les monstres en dessous, la pauvreté dans Les mains dans la gravelle, l’homoparentalité dans Tout ce que vous n’avez pas vu à la télé), mais en saupoudrant d’humour tendre le drame de l’antihéros. Son écriture est le reflet de la vie : ancrée dans le réel, oscillant constamment entre le rire et le drame. D’ailleurs, il a pour son dire que le plus beau titre qui soit, c’est La détresse et l’enchantement d’une certaine Gabrielle Roy.

Titres suggérés*

Les monstres en dessous (Éditions Québec Amérique, 2013)
Les mains dans la gravelle (Éditions dela Bagnole, 2012)
Casting. Victor (Éditions de la Bagnole, 2015)

*Ces titres sont des suggestions de l'auteur ou de l'auteure, en fonction des activités qu'il ou elle propose aux élèves.
Toutefois, il appartient à l'enseignant ou l'enseignante de vérifier si les titres sont adéquats pour son groupe (âge et niveau scolaire, contexte particulier, etc.).
Le personnel enseignant est invité à communiquer avec l'écrivain ou l'écrivaine qui pourra l'éclairer sur cet aspect et l'aider à bien préparer le groupe à sa visite.

Approche et activités proposées

Atelier L’écriture sensorielle

De la 3e à la 6e année primaire, de la 1re à la 5e secondaire

Dans cet atelier, où l’auteur exposera l’importance de l’originalité et de l’unicité d’une plume, l’élève se mettra à l’écriture. À partir d’exemples précis tirés des œuvres de Simon Boulerice, il sera appelé à fouiller dans sa jeune mémoire et à choisir un souvenir qu’il couchera sur papier. À l’instar de Simon qui utilise toujours son propre vécu comme matériau d’écriture, l’élève devra magnifier ce souvenir. Le transformer, le théâtraliser. Pour que le lecteur ou le public ressente et vive clairement le souvenir relaté, l’élève sera invité à nourrir son écriture des cinq sens (l’ouïe, la vue, l’odorat, le goût et le toucher). C’est ce que Simon Boulerice appelle une écriture sensorielle. Le but de l’atelier est de développer l’unicité de chaque personnalité des jeunes dans l’écriture, en lien avec leurs perceptions d’un événement, et de les inviter à se créer un champ lexical qui leur ressemble. En somme, de trouver leur style, une activité recherchée mais fort amusante!

Atelier Le théâtre pauvre : le plus riche de tous!

De la 3e à la 6e année primaire, de la 1re à la 5e secondaire (et adaptation scolaire – secondaire)

Fort de son travail de comédien, d’auteur et de metteur en scène, Simon Boulerice propose aux jeunes un atelier de théâtre à partir de textes qui résonnent en eux. À partir d’exemples très précis tirés de son solo Les mains dans la gravelle, ils travailleront ensemble l’incarnation théâtrale de monologues. Qu’est-ce qui est théâtral? Chaque élève incarnera une tirade que l’auteur leur proposera, s’ils n’en ont pas sous la main. Si la classe a participé à l’atelier d’écriture sensorielle de Simon Boulerice, il est possible – avec bonheur – d’utiliser ce texte. En tous les cas, à partir d’un monologue, ils feront tout un travail d’évocation en n’utilisant que des objets pauvres (ce qu’ils auront sous la main dans le bac à recyclage) et en tentant de toujours s’éloigner du réalisme. Par exemple, pas besoin d’avoir un oiseau empaillé pour personnifier un pigeon. Une petite boîte de jus Oasis, avec les rabats levés en guise d’ailes et avec la paille en guise de bec, fera avantageusement l’affaire! C’est plus créatif! Le but de l’atelier est naturellement d’éveiller ou d’attiser la créativité des élèves.

Atelier Les bases de l’écriture

Du préscolaire à la 2e année primaire

Que faut-il pour écrire une histoire? À partir de son album pour enfants Un verger dans le ventre, dont Simon Boulerice fera une lecture théâtrale, les jeunes élèves seront amenés à développer leur écoute, à partager ce qu’ils retiennent et à mieux cerner les ingrédients nécessaires pour réussir une courte histoire. Le but de l’atelier est d’initier les plus jeunes à la lecture de manière dynamique et ludique.


Conditions particulières


Pour information


Téléphone : 514 937-2192
Courriel : simonboule@hotmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Oui

Offert aux classes

Toutes les classes

Offert dans les régions

Laval, Montérégie, Montréal

Haut de page