Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Estrie

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Chloé De Wolf

Arts visuels, Arts multidisciplinaires
Architecture et art nature

Présentation


Chloé de Wolf

Née à Bruxelles en 1984, l’artiste Chloé De Wolf travaille comme scénographe et artiste en art nature et est membre active du duo artistique Marvayus depuis 2008. Poussée par son envie de créer des milieux de vie qui respirent l’imaginaire, elle a terminé en 2007 ses études en architecture à l’Institut supérieur d’architecture Victor Horta de Bruxelles, parallèlement à d’autres formations artistiques en arts visuels et en sculpture monumentale. Elle est nommée au prix de la critique belge en 2011 pour sa première scénographie professionnelle, Le Non de Klara. De Wolf est également lauréate de la bourse Godecharle 2009 pour la relève en architecture.

Son imaginaire fortement habité du regard de l’enfance se livre à la recherche du sens et de la poésie simple dans une création sans artifice, qu’exemplifie sa série de sculptures L’air des feuilles présentée dans plusieurs expositions en Belgique. Son travail en art nature réveille avec sensibilité des perceptions lumineuses sur la vie et les lieux. Depuis 2012, elle est installée au Québec où elle poursuit une carrière artistique professionnelle et œuvre à la construction de solutions dans une approche alliant art, participation citoyenne et développement des communautés.

Approche et type d'activités proposées



Des racines sous l’asphalte

En utilisant une recette naturelle à base d’argile, l’artiste invite une classe à dessiner une grande fresque de racines dans sa cour d’école. L’idée est de redonner une présence visible au vivant qui réside sous nos pieds et d’envoyer un message porteur d’espoir pour que nos villes soient plus végétales et écosystémiques. La fresque se déploie à partir d’éléments existants du paysage, tels les arbres ou les poteaux auxquels des racines imaginaires apportent une touche d’humour.

L’exercice demande aux élèves de prendre conscience du caractère arborescent d’un système racinaire et de sa hiérarchie formelle, de même que d’éveiller leur faculté de composer avec les lieux. Toute la classe participe activement. Ce procédé, expérimenté pour la première fois dans une œuvre de l’artiste réalisée à Liège dans un contexte citoyen réclamant une rue verte et piétonne, a également été repris auprès des élèves d’une école primaire belge pour agrémenter leur cour d’école d’une fresque collective. Celle-ci a même donné lieu à de nouveaux jeux dans cette cour d’école. Le mélange de terre est conçu pour s’estomper dans un délai d’environ 10 à 14 jours, selon les conditions météorologiques. Une fresque plus permanente pourrait être réalisée en remplaçant ce mélange par une peinture d’extérieur minérale à l’eau, si la direction de l’établissement permet à la classe d’aller en ce sens.

Durée: 2 heures


Conditions particulières

Matériel non réutilisable

• Lots de pinceaux et de brosses à usage unique (20 $)

• Une portion d’argile et autres ingrédients (30 $, pour une version temporaire seulement)

OU

• Peinture minérale d’extérieur à base d’eau (70 $, pour une version permanente seulement)


Pour information


Téléphone : 819 340-9193 poste 2
Courriel : equipe@marvayus.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

1re primaire, 2e primaire, 3e primaire, 4e primaire, 5e primaire, 6e primaire, Préscolaire, Adaptation scolaire (préscolaire et primaire)

Offert dans les régions

Toutes les régions

Autre(s) langue(s)

Français

Haut de page