Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Montréal

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Michel Frigon

Arts de la scène

Présentation

Michel Frigon

Compositeur de métier, Michel Frigon écrit principalement pour des ensembles de musique de chambre, en plus de collaborer à des projets qui incluent la danse et le théâtre. Comme principales réalisations, retenons Pim’po, pour quatuor de saxophones et traitement numérique en temps réel (en nomination aux Prix Opus 2003 pour la création de l’année), Érosio, spectacle pour saxophone, percussions, bande et trois danseurs (présenté dans plusieurs pays d’Europe), Ode à Poséidon, œuvre extérieure pour sirènes de bateaux commandée par le Musée Pointe-à-Callière et AXMA, composition pour flûte et bande qui représentera le Canada aux Journées mondiales de la musique à Sydney en Australie. Toujours très actif dans sa communauté, Michel Frigon occupe depuis plus de quinze ans différentes fonctions auprès d’organismes de services et de production. Il sera tour à tour président et vice-président du CECO (Cercle de composition de l’Université de Montréal), responsable de la programmation chez Codes d’accès et directeur de production au Nouvel Ensemble Moderne (NEM). Compositeur en résidence à la Chapelle historique du Bon-Pasteur de 2007 à 2009, l’artiste est actuellement directeur artistique d’Innovations en concert, un diffuseur de nouvelle musique de chambre. Michel Frigon travaille en musicothérapie à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, en plus d’être engagé à l’occasion comme formateur auprès des enseignants de musique.

Approche et type d'activités proposées



L’objectif de l’atelier est d’amener l’élève à concevoir une œuvre musicale collective d’une durée de trois à cinq minutes à partir des possibilités sonores présentes dans la classe. Deux visites du compositeur et une période de création avec l’enseignant sont nécessaires pour la réalisation de ce projet.

À sa première visite, l’artiste amène les jeunes à interpréter une ou plusieurs petites pièces à l’aide de techniques de jeu très simples produites avec la voix et le corps. Aucune connaissance théorique n’est requise pour cette activité, la partition se présentant sous forme d’affichettes illustrées collées au tableau. Les différentes techniques de jeu y sont clairement décrites et les élèves n’ont qu’à les suivre selon les indications du chef. Cette activité d’interprétation permettra aux participants de se familiariser avec un langage musical non conventionnel et avec une notation symbolique qui leur servira plus tard pour décrire leurs propres idées.

Durant les deux semaines suivantes, l’enseignant invite l’élève à imaginer ses propres techniques de jeu en se servant des possibilités sonores de la classe. Il devra trouver une façon de noter ses idées en s’inspirant des illustrations et des symboles utilisés précédemment. Ces séances de travail sont divisées en deux parties de 15 minutes : l’une silencieuse pour l’imagination et l’autre sonore pour l’expérimentation. L’élève doit aussi se préparer à diriger la classe pour que celle-ci puisse bien exécuter la technique de jeu et produire le son voulu.

À sa deuxième visite, en collaboration avec les jeunes, l’artiste structurera l’ensemble de tous les éléments produits précédemment puis travaillera à rehausser le niveau d’exécution. Au terme de l’atelier, l’élève aura approfondi les compétences « interpréter », « inventer » et « apprécier » et aura rempli une fiche d’autoévaluation.


Exemples d’activités


Première étape (45 à 50 minutes)

  • Explication des symboles et de la façon de les interpréter.
  • Exercices de groupe pour chacune des techniques de jeu.
  • L’artiste dirige la classe à la manière d’un petit orchestre afin de mettre en place les techniques de jeu (notes tenues vocalement, chuchotements, coups de langue, etc.).
  • Travail sur les nuances, les entrées, les sorties et les enchaînements.
  • Mise en place de la partition et interprétation finale.


Deuxième étape
(plusieurs périodes de 20 à 30 minutes avec l’enseignant)

  • Retour sur l’activité précédente (commentaires, trouver des pistes de recherche, etc.).
  • Période de silence (15 minutes).
  1. L’élève imagine une façon de créer des sons (crayon sur le pupitre, chaise qui bouge, etc.).
  2. Il précise son idée quant au type de son qu’il souhaite réaliser, puis en détermine les qualités : fort, doux, rapide, lent, fourni, épars, lisse, etc.
  3. Il pense à une façon de traduire son idée en symbole ou image, puis à la manière dont il va l’expliquer à la classe.
  4. Il prépare sa période d’expérimentation.

 

  • Période d’expérimentation (l’élève s’exprime devant la classe pendant deux minutes).
  1. Il explique à la classe le son qu’il a imaginé et la façon de l’obtenir.
  2. Il tente plusieurs variantes, puis joue avec tous les paramètres auxquels il a accès.
  3. Au cours de l’explication de ses camarades de classe, il s’efforce à son tour de comprendre leurs intentions musicales et met tout en œuvre pour les réaliser.
  4. Il juge l’intérêt du résultat.
  5. Il s’emploie à décrire le produit de ses différentes expériences.
  6. Il réfléchit à son habileté à rendre le son voulu.


Troisième étape
(45 à 50 minutes)

  • Présentation des techniques de jeu retenues.
  • Insertion des différentes techniques dans une séquence prédéterminée par la classe.
  • Réalisation de la partition finale.
  • Répétition et concert.

Conditions particulières


Pour information

Michel Frigon
Téléphone : 514 321-3864
Courriel : tapageur@colba.net

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Non

Offert aux classes

Toutes les classes

Offert dans les régions

Toutes les régions

Haut de page