Partager Partager Imprimer la page.  

Les artistes à l'école


Outaouais

Une école accueille un artiste ou un écrivain.

Annick Détolle

Arts de la scène
Jeu clownesque

Présentation

Annick Détolle

Semeuse de sourires, comédienne, échassière, clown et musicienne, Annick Détolle œuvre depuis plus de 30 ans dans le milieu du théâtre, des arts de la rue, de l’animation et du spectacle pour enfants. Après avoir commencé sa formation théâtrale en France et aux États-Unis avec le Bread and Puppet Theater, elle poursuit sa démarche en France en participant à la création et la représentation de nombreux spectacles dans les rues, les villes et les villages de Provence et de Bretagne. En 1982, elle est invitée à Montréal afin de présenter, à Terre des Hommes sur l’île Notre-Dame, le spectacle estival pour enfants L’épouvantaille enchantée. Installée au Québec depuis, elle a créé et participé à la création d’une douzaine de spectacles, dans lesquels elle a joué seule ou accompagnée d’autres comédiens. Plus de 4 000 représentations ont ainsi été offertes aux écoles, services de loisirs, festivals et centres culturels du Québec, de l’Acadie et de Saint-Pierre-et-Miquelon ainsi qu’en Haïti. Certains de ses spectacles et personnages en échasses se sont produits au Festival international de Jazz Montréal, au Festival Juste pour rire et avec le Cirque du Soleil lors d’événements spéciaux. Depuis toutes ces années, l’artiste est engagée dans un processus de formation continue grâce à de nombreux stages, notamment dans le domaine du clown auprès de René Bazinet, Don Rieder et Francine Coté. Annick Détolle a offert des ateliers pour enfants avec les Jeunesses Musicales du Canada, au Centre culturel et sportif de Saint-Pierre-et-Miquelon, dans les écoles et pour diverses municipalités au Québec.

Approche et type d'activités proposées



Le clown est un personnage qui habite chacun d’entre nous, en secret ou de manière extravertie. Même les plus timides ont un clown intérieur... Partir à la découverte de son propre clown, ce n’est pas faire le clown. C’est laisser surgir ce personnage qui est en nous et le faire vivre. Tout le monde aime faire rire, mais la peur du ridicule nous paralyse parfois. Pourtant, lorsqu’ils sont poussés à l’extrême, les défauts et les qualités de chacun sont drôles : le clown est attendrissant par sa maladresse ou comique dans son arrogance. Apprendre à rire de soi et, plus encore, accepter de faire rire de soi, est un grand pas vers l’acceptation de sa propre personne. Se développe alors le plaisir d’être regardé sans être jugé.

Le clown évolue dans le plaisir (même à travers des larmes, il y a le clin d’œil de la complicité avec le public), la légèreté, l’ouverture, la sincérité et la simplicité. Le corps, autant que le visage, constitue le véhicule de l’expression du clown. Le son, le souffle, la parole et le rythme, si particuliers à chacun, sont les outils qui permettent de façonner l’identité singulière du personnage. Cette originalité du personnage de chaque participant sera mise de l’avant au cours de l’atelier, dans le plus grand respect du développement des jeunes et de leur diversité.


Exemples d’activités
Afin de créer un lien de confiance avec les élèves, l’artiste présente d’abord son parcours, son expérience et sa vie d’artiste. Les jeunes sont amenés à s’exprimer sur ce qu’ils connaissent des clowns en donnant des exemples. L’artiste introduit ensuite différents types de clown (Auguste, le clown blanc, le clown vagabond, etc.) avant de convier les participants à des exercices préparatoires au jeu du clown : réchauffement du corps et du visage (mouvements, grimaces, etc.), jeux de voyelles, jeux de souffle (souffler une bougie, gonfler un ballon, etc.), jeux de parole et de rythme, etc. La classe est ensuite divisée en deux groupes, les acteurs et les spectateurs.

Les activités sont toujours proposées en alternance afin que chacun puisse apprécier autant l’action que l’observation comme public, permettant ainsi de développer le rire complice au détriment du rire cynique ou de moquerie. La distribution de nez rouges (ou sa confection à partir de matériel recyclé) est l’occasion d’en présenter le caractère sacré. Lorsque l’on enfile son nez rouge, on entre en spectacle. L’artiste demande alors aux enfants de faire des mouvements puis des sons de papillon, de dinosaure, de pluie, d’hyène, de loup, de nuages, etc. Individuellement ou en interaction, les élèves seront amenés à représenter une qualité (par exemple la légèreté) ou un défaut (par exemple la férocité) de manière exagérée et, ainsi, à découvrir le côté drôle de ces extrêmes. Au fil des séances naissent un personnage, puis des saynètes, des entrées clownesques et possiblement un spectacle.


Conditions particulières

L’atelier nécessite divers matériaux et accessoires, au coût maximum de 100 $ par journée d’animation. La rencontre doit se dérouler dans un local exempt de meuble, d’une grandeur approximative de douze mètres sur quinze.


Pour information

Annick Détolle
Téléphone : 514-927-8456
Courriel : annickdetolle@gmail.com

Personne assujettie aux taxes (TPS, TVQ)

Oui

Offert aux classes

Toutes les classes

Offert dans les régions

Toutes les régions

Autre(s) langue(s)

Anglais

Haut de page