Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

La bibliothèque Saint-Sulpice accueillera le groupe Le Vivier pour devenir un carrefour de musiques nouvelles

La présidente du groupe Le Vivier, Mme Danielle Palardy Roger et la ministre Christine St-Pierre en compagnie du maître de cérémonie de la conférence de presse, M. Patrick Masbourian, à l'occasion de l'annonce de la nouvelle vocation de la bibliothèque St-Sulpice qui deviendra un carrefour de musiques nouvelles.
Photo : Valérie Blum
.

Au centre, la ministre Christine St-Pierre entourée des différents partenaires formant le groupe Le Vivier comprenant une vingtaine d'organismes en musiques nouvelles. À droite de la ministre, la présidente du groupe, Mme Danielle Palardy Roger.
Photo : Valérie Blum.

Montréal, le 23 avril 2010 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, a annoncé un accord de principe selon  lequel le groupe Le Vivier, regroupant 22 organismes en musiques nouvelles, pourra utiliser la bibliothèque Saint-Sulpice pour en faire un véritable lieu voué à la diffusion, à la création et à la recherche en musiques nouvelles et contemporaines.

« La concrétisation de ce projet permettra de soutenir la consolidation d’un secteur de création puisqu’il regroupe les activités d’ensembles et d’organismes qui ont en commun la production, la promotion et la diffusion des musiques nouvelles. En plus de répondre à la majorité des besoins de ce milieu, la venue du  groupe dans le Quartier des spectacles aura pour effet de dynamiser le milieu socioculturel. La proposition du groupe Le Vivier a aussi l’intérêt de faire cohabiter une forme d’art contemporaine et un lieu patrimonial », a déclaré la ministre St-Pierre.

L’accord de principe annoncé aujourd’hui permettra au groupe Le Vivier de réaliser toutes les études requises afin de confirmer la faisabilité du projet et d’en préciser les coûts.

Le projet prévoit transformer l’ancienne bibliothèque Saint-Sulpice en un carrefour des musiques nouvelles comprenant principalement une salle de concert et une salle de répétition, un centre d’interprétation sur les musiques nouvelles et un autre sur l’histoire du bâtiment et le rôle des Sulpiciens. Il comprend également une musicothèque sous la responsabilité du Centre de musique canadienne au Québec ainsi que des résidences d’artistes aménagées dans l’ancien logement du concierge annexé à la bibliothèque. Le Vivier prévoit aussi s’inscrire dans le réseau international des centres culturels de rencontre. À l’image de ces centres situés principalement en Europe, le carrefour montréalais aura comme particularité d’abriter des organismes de création artistique dans un édifice patrimonial.

« Je profite de l’occasion pour remercier tous les organismes qui nous ont soumis une proposition et qui ont manifesté un intérêt pour préserver et mettre en valeur ce joyau patrimonial dans un esprit de développement durable et pour en faire un lieu ouvert au public », a conclu la ministre.

– 30 –

Haut de page