Partager Partager

Communiqués

Bien d’intérêt patrimonial dans la capitale nationale – La ministre Nathalie Roy émet un avis d’intention de classement pour la maison Auclair-L’Heureux et son site

Québec, le 31 mai 2021. – La ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, annonce qu’elle a signé un avis d’intention de classement pour la maison Auclair-L’Heureux et son site, situés sur le boulevard Bastien, dans la ville de Québec. Par ce geste, elle souhaite que les valeurs historique, architecturale et paysagère de ces biens patrimoniaux soient protégées et préservées. Grâce à cet avis d’intention de classement, la maison et son site sont donc en voie d’être classés en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Le terrain de la maison Auclair-L’Heureux correspond à une partie de la censive qui est concédée à Pierre Auclair en 1678 par les Augustines de la Miséricorde de Jésus de l’Hôtel-Dieu de Québec. L’année suivante, Pierre Auclair épouse Marie-Madeleine Sédilot. La maison est construite pour eux vers 1680 et est agrandie vers l’ouest avant 1769. Le terrain est pour sa part exploité à des fins agricoles. La maison et le site passent à la famille Légaré en 1841, à la famille Villeneuve en 1860, puis à la famille L’Heureux en 1918. La propriété est morcelée à quelques reprises au fil des décennies. L’ensemble, formé par la maison, un garage, une grange, une laiterie, un fournil et le terrain, est représentatif des propriétés agricoles québécoises.

La maison est un exemple éloquent des maisons rurales construites en pierre pendant le Régime français et elle est typique de l’architecture domestique de la région de Québec à cette époque. Également caractérisée par la composition irrégulière de sa façade et la cheminée située au centre, la maison a subi peu de modifications depuis son agrandissement. À l’intérieur, elle conserve une remarquable charpente de toit d’inspiration française, ainsi que le mur pignon ouest du premier carré de maçonnerie. La maison constitue un modèle de référence de l’architecture du Régime français, ayant été maintes fois photographiée et mentionnée dans de nombreux ouvrages en histoire de l’architecture.

Citation

« Nous sommes privilégiés d’avoir hérité de bâtiments patrimoniaux qui retracent notre histoire et nos racines à la grandeur du Québec. Je suis fière de contribuer à la mise en valeur et à la préservation de ce bâtiment de près de 340 ans qui a conservé ses caractéristiques d’exception. Je ne peux que saluer les efforts des propriétaires qui l’ont entretenu avec soin, dans le respect de ses valeurs patrimoniales. Bien qu’ils soient aujourd’hui situés dans un secteur résidentiel, la maison Auclair-L’Heureux et son terrain témoignent de façon exceptionnelle de l’histoire rurale du Québec qui a contribué à forger notre identité et notre culture dont nous sommes fiers. »

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications

Principales étapes du classement

  1. La ministre signe un avis de son intention de classer un bien et le transmet aux intervenants concernés. Dès ce moment, le bien doit être traité comme s’il était déjà classé.
  2. L’avis d’intention est publié dans un journal local ou régional.
  3. Toute personne intéressée a 60 jours après la transmission de l’avis d’intention au propriétaire pour faire des représentations auprès du Conseil du patrimoine culturel du Québec.
  4. Par la suite, la ministre demande l’avis du Conseil du patrimoine culturel du Québec.
  5. Si elle décide de procéder au classement, la ministre signe un avis de classement. Il peut être signé dans un délai de 90 jours à 1 an après la transmission de l’avis d’intention.
  6. L’avis de classement est transmis aux intervenants concernés.
  7. L’avis est publié à la Gazette officielle du Québec et dans un journal local ou régional.
  8. Le bien patrimonial classé est inscrit au Registre du patrimoine culturel.

Liens connexes

Haut de page