Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Hommage à Jean-Louis Roux

Québec, le 29 novembre 2013 – À la suite du décès de Jean-Louis Roux, le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, exprime ses condoléances devant le départ d’un homme dont la contribution à la culture québécoise est inestimable.

« De La Famille Plouffe à C.R.A.Z.Y., en passant par Le Visiteur, Jean-Louis Roux a été associé de près aux grandes aventures de la télévision, du cinéma et du théâtre québécois. Il restera dans notre mémoire collective comme un comédien ayant occupé des rôles inoubliables sur les différentes scènes artistiques du Québec », a déclaré le ministre Kotto.

Jean-Louis Roux était metteur en scène, auteur et traducteur, mais il chérissait plus que tout sa profession d’acteur. En 1946, alors que ses études en médecine à l’Université de Montréal semblent le destiner à un tout autre métier, il cède à sa passion pour les arts de la scène et part étudier le théâtre à Paris. De retour au Québec, il cofonde le Théâtre d’essai de Montréal, qui deviendra le Théâtre du Nouveau Monde. C’est le début d’une longue et prestigieuse carrière.

Au cours de sa vie, Jean-Louis Roux a incarné plus de 200 personnages et mis en scène quelque 70 pièces de théâtre. Son parcours de grand serviteur de l’État l’a mené aux fonctions de sénateur, de lieutenant-gouverneur du Québec et de président du Conseil des arts du Canada. Il a reçu de nombreuses marques de reconnaissance pour son apport précieux à la nation québécoise. Parmi celles-ci, on compte le prix Denise-Pelletier, qui lui a été remis en 1987 et qui constitue la plus haute distinction remise par l’État québécois pour une carrière dans les arts de la scène.

– 30 –

Haut de page