Partager Partager Imprimer la page.  
À l'international

Accueil > Secteurs d'intervention > À l'international > Vitrines culturelles > 14/04/2002 - Périple dans l'État de Guanajuato

Mission Québec culture.com

Rencontres culturelles Québec-Mexique 2002

iHola Québec

Chronique en direct du Mexique

 Périple dans l'État de Guanajuato

La ministre Lemieux en compagnie de M. Jorge Labarthe14 avril 2002 - San Miguel de Allende - Samedi, les membres des organismes de Mission Québec ont travaillé fort. Après avoir réfléchi pendant deux jours de séminaire avec leurs consœurs et confrères mexicains sur les grandes problématiques où se croisent nos cultures, ils ont ratissé plus serré autour des tables rondes sectorielles réunissant, qui les gens de la danse, qui les gens du cinéma et de l'audiovisuel, qui les gens des arts visuels et des musées.

Ces réunions matinales furent suivies dans l'après-midi de rencontres individuelles au cours desquelles ils ont conclu des alliances et des maillages très prometteurs, tant pour nos amigos du Mexique que pour nos promoteurs d'événements et nos compagnies artistiques. Le bilan de la mission vous réserve d'intéressantes surprises, car plusieurs nous ont confié avoir obtenu des réponses allant bien au-delà de leurs espérances.

Le théâtre JuárezDe son côté, la ministre Lemieux partait en «expédition» vers l'État de Guanajuato en compagnie d'un groupe restreint de participants aux Rencontres culturelles Mexique-Québec / encuentros culturales Mexico-Québec 2002. Disons-le tout simplement, Guanajuato est une ville fabuleuse. Ses rues étroites bordées de maisons d'inspiration méditerranéenne enduites de crépi de couleurs pastel, sa place ombragée et ses temples baroques vous transportent quelque part hors du temps.

Tout près de l'Université, face au jardin ombragé d'arbres taillés en vastes cubes, dans la partie centrale de la ville, se trouve le théâtre Juarez, une fascinante salle construite voilà un siècle, qui mélange les influences grecque, romaine, mauresque en un style éclectique chargé en vogue au tournant du XXe siècle. Le résultat, hautement coloré, vaut le coup d'œil.

La Camerata de la Nueva EspañaAu théâtre Juárez, nous avons assisté à une représentation du groupe La Camerata de la Nueva España, un ensemble vocal pratiquant un art typiquement mexicains du chant a capella. Après quelques minutes, notre petit groupe se laissait bercer, médusé, par les sublimes tonalités des cinq voix se relançant l'une l'autre dans de petits duels de virtuosité.

La ministre a terminé sa série de rencontres par un souper auquel l'avait convié Rafael Villagómez, président municipal de Guanajuato.

Madame Lemieux a eu l'idée d'offrir à nos hôtes un échantillon de la chanson québécoise… en nous mettant à contribution. C'est ainsi que ces gens qui connaissaient peu le Québec ont eu droit à un bain de culture soudain, au son de La complainte du phoque en Alaska et de Quand les hommes vivront d'amour.

Dimanche, nous avons repris la route de Mexico pour rejoindre les autres membres de la mission qui ont effectué une visite aux pyramides aztèques de Teotihuacan, l'un des plus extraordinaires sites archéologiques au monde. Le grand charme des missions culturelles, c'est que la culture, dans ce qu'elle de plus exaltant, est toujours au rendez-vous.

L'Auberge des poètesL'hôtel Mission

Description et mention de source

  1. La ministre Lemieux en compagnie de l'organisateur de notre visite, M. Jorge Labarthe, directeur de l'Institut de la culture de l'État de Guanajuato (Photo Javier Marquez)

  2. Le théâtre Juárez. Un lieu de Rendez-vous, les soirs de doux temps – Javier Marquez
  3. La Camerata de la Nueva España, des voix célestes (Photo Javier Marquez)
  4. À l'Auberge des poètes, les Québécois ont donné la serenada à nos amigos de Guanajuato (Photo Javier Marquez)
  5. À l'hôtel Mission, le drapeau du Québec a été hissé pour saluer notre arrivée (Photo Javier Marquez)

Haut de page