Partager Partager Imprimer la page.  
Arts de la scène

Accueil > Secteurs d'intervention > Arts de la scène > Plan d'action pour la musique

Plan d’action pour la musique

Fiers de soutenir nos créateurs

L’industrie québécoise de la musique et de la chanson a la chance de compter sur une myriade de créateurs dont l’expression culturelle riche rayonne ici et à l’étranger.

Toutefois, les plateformes de diffusion en ligne ont modifié les habitudes de consommation musicale des Québécois. L’abonnement virtuel a pris le pas sur l’achat de musique tous formats confondus, que l’on parle de chansons ou d’albums achetés en ligne ou en magasin. Assurer la pérennité de l’industrie exige une adaptation à cette nouvelle réalité.

Haut de page

Consulter les acteurs et intervenants du secteur de la musique

Ainsi, à l’automne 2016, le gouvernement a déclenché une série de rencontres avec les principaux acteurs et intervenants du secteur de la musique. L’objectif : aider l’industrie à faire face aux bouleversements engendrés par le numérique. Dès février 2017, des représentants du ministère de la Culture et des Communications, du Conseil des arts et des lettres du Québec et de la Société de développement des entreprises culturelles du Québec ont discuté avec les porte-paroles des principaux acteurs de l’industrie musicale québécoise.

Haut de page

Budget et durée du Plan d’action

À la suite de ces rencontres, le Ministère, en collaboration avec ses sociétés d’État, ont mis en œuvre des mesures encadrées par un plan d’action sur 2 ans élaboré à partir des constats tirés des rencontres et des recherches menées. Lancé par la ministre Marie Montpetit, ce plan d’action transitoire représente un premier pas pour soutenir le milieu de la musique.

Le Plan d’action pour la musique représente un budget de 8,4 M$ répartis sur 2 ans.

Haut de page

Axes du Plan d’action

Axe 1 Accompagner les créateurs et soutenir l’industrie de la musique pour faciliter leur adaptation au numérique (3 mesures) 5, 75 M$

Dans un contexte où le numérique bouleverse notre consommation de musique, il est important de faciliter l’adaptation de l’industrie et de la soutenir pour faire rayonner les créateurs d’ici. Le Plan d’action pour la musique présente notamment une mesure pour soutenir les tournées d’artistes afin de leur permettre de se produire dans plus de régions au Québec.

Axe 2 Stimuler le développement d’actions structurantes pour répondre aux enjeux numériques du secteur de la musique (2 mesures) 900 000 $

Les transformations numériques entraînent de nouveaux défis, autant pour les entreprises que pour les artistes. C’est pourquoi le gouvernement du Québec s’engage à assurer à l’industrie et aux créateurs un accès à des ressources et à des outils pour les aider dans leur transition vers le numérique.

Les deux mesures sont directement liées au Plan culturel numérique du Québec (PCNQ). Lancé en 2014, ce plan prévoit un investissement de 110 M$ réparti sur 7 ans et vise à aider les milieux culturels à investir le monde du numérique.

Les métadonnées sont la pierre d’assise de l’économie numérique. Elles permettent la découvrabilité, la commercialisation et la rétribution des créateurs. Une mesure du plan vise à aider l’industrie à préparer les produits culturels québécois pour qu’ils puissent voyager sur les plateformes numériques. Il est primordial d’aider l’industrie afin qu’elle puisse répondre aux standards internationaux et bénéficier des avantages du numérique.

Axe 3 Promouvoir la chanson francophone et la musique d’ici (2 mesures) 1, 766 M$

Le Plan d’action prévoit davantage de promotion de la chanson francophone et de la musique d’ici en vue de favoriser un plus grand rayonnement et une meilleure diffusion des créateurs. Concrètement, un projet spécifique sur la chanson québécoise est en cours de réalisation avec Télé-Québec. De plus, le gouvernement souhaite favoriser la mise en œuvre de vitrines sur la musique québécoise au Canada et à l’étranger et de projets d’échanges entre des organismes québécois du secteur de la musique et leurs partenaires internationaux.

Par ailleurs, afin d’éveiller l’intérêt du public québécois, surtout des jeunes générations, au contenu musical d’ici, le gouvernement compte soutenir les festivals et les événements dans leur organisation de projets qui mettent en valeur la chanson francophone. L’aide aux écoles de musique et aux camps musicaux est aussi bonifiée pour que plus de jeunes aient accès à une formation en musique, et ce, dans toutes les régions du Québec.

Axe 4 Préserver les particularités de l’industrie québécoise de la musique à l’ère du numérique (1 mesure)

Le ministère de la Culture et des Communications continue à jouer un rôle actif en vue de défendre les intérêts de l’industrie québécoise de la musique et des artistes québécois dans les processus de révision des lois fédérales, par exemple sur le droit d’auteur, la radiodiffusion et les télécommunications.

Haut de page

Haut de page