Avis d'intention de classement – Drapeau du Saguenay de 1938

GOUVERNEMENT DU QUÉBEC
MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DES COMMUNICATIONS

AVIS D’INTENTION DE
CLASSEMENT D’UN BIEN PATRIMONIAL


DRAPEAU DU SAGUENAY DE 1938
(SAGUENAY)


Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. LUC FORTIN, donne avis :

QU’en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, il a l’intention de procéder au classement de cet objet patrimonial :

Le drapeau du Saguenay de 1938, fabriqué en fibre et en coton selon une technique artisanale, mesurant 170 cm par 99 cm et dont les extrémités sont déchirées. Ce drapeau est conservé à la Pulperie de Chicoutimi – Musée régional, sous le numéro d’accession 1975-0868.

QUE ce geste repose sur les motifs suivants :

Le drapeau du Saguenay de 1938 présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique et emblématique. Ce drapeau est créé à l’initiative de la Société historique du Saguenay, à l’occasion du 100e anniversaire de l’arrivée des premiers colons dans cette région. C’est Mgr Victor Tremblay qui en est le concepteur. Prêtre, auteur et professeur au Petit Séminaire de Chicoutimi, Mgr Tremblay fonde la Société historique du Saguenay, en 1934, avec le chanoine Joseph-Edmond Duchesne. Le drapeau symbolise, par sa composition et ses couleurs, les principales caractéristiques du Saguenay des années 1930, soit la forêt, l’agriculture, l’industrie, le commerce, la population active et vigoureuse ainsi que la religion catholique. Au cours des mois de juillet et d’août 1938, ce drapeau flotte au mât du théâtre du Centenaire. Du 1er au 7 janvier 1947, il flotte au mât de l’hôtel de ville de Jonquière. La Ligue du drapeau saguenéen, créée en 1953, assure la promotion du drapeau et facilite les moyens de se le procurer pour animer le sens civique et patriotique de la population. Ce drapeau est adopté plus tard comme étant l’emblème de tous les citoyens de la région administrative du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il constitue encore aujourd’hui un élément de fierté pour la population de cette région, la seule du Québec à posséder son propre drapeau.


Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française donne également avis :

QUE toute personne intéressée peut, dans les soixante (60) jours de la transmission du présent avis, faire des représentations auprès du Conseil du patrimoine culturel du Québec;

QU’il prendra l’avis du Conseil du patrimoine culturel du Québec sur l’opportunité de procéder au classement de ce bien patrimonial;

QUE si le classement de ce bien se réalise, celui-ci prendra effet à compter de la transmission du présent avis conformément à la Loi sur le patrimoine culturel;

QUE l’avis d’intention devient sans effet si l’avis de classement, accompagné d’une liste des éléments caractéristiques du bien patrimonial classé, n’est pas transmis au propriétaire du bien ou à celui qui en a la garde, dans un délai d’un an à compter de la date de la transmission de l’avis d’intention ou dans un délai de deux ans à compter de cette même date s’il y a eu prorogation de l’avis d’intention.

Signé à Québec, ce 9 juin 2017

Le ministre,

LUC FORTIN

Haut de page