Partager Partager Imprimer la page.  

Concours national d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement pour la promenade Samuel-De Champlain

Appel de candidatures

Date de dépôt des candidatures : du 10 janvier au 6 avril 2020.

 

Le ministère de la Culture et des Communications, en collaboration avec la Commission de la capitale nationale de Québec, annonce la tenue d’un concours en vue de la création d’une œuvre d’art public qui sera intégrée à la promenade Samuel-De Champlain dans le nouveau secteur nommé station de la Voile.

Ce concours est ouvert aux artistes professionnels et professionnelles en arts visuels et en métiers d’art du Québec.

Il vise la réalisation d’une œuvre sculpturale, inédite et intégrée à l’environnement de cette nouvelle place publique à dimension familiale et multifonctionnelle.

Ce concours national est lancé en vertu de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics

Haut de page

Déroulement du concours

À la première étape, le comité sélectionnera jusqu’à concurrence de 5 artistes professionnels et professionnelles sur la base des dossiers de candidatures admissibles reçus. Les 6 membres votants et votantes au sein du comité sont :

  • un représentant du propriétaire;

  • une représentante des usagers et usagères;

  • un architecte concepteur membre du consortium;

  • un spécialiste des arts visuels et des métiers d’art, président;

  • une spécialiste des arts visuels et des métiers d’art;

  • une représentante du ministère de la Culture et des Communications.

Les candidates et candidats retenus à titre de finalistes seront invités, à la deuxième étape, à élaborer une proposition, sous forme de maquette, en vue de la réalisation d’une œuvre sculpturale, inédite et intégrée à l’environnement. Tous les artistes finalistes devront participer à une rencontre d’information technique à Québec. Lors de cette rencontre, l’architecte leur remettra une copie des plans architecturaux pertinents ainsi que les plans d’aménagement paysager prévus pour la station de la Voile.

Les artistes finalistes devront ensuite présenter leur proposition devant les membres du comité à Québec. Les propositions seront étudiées selon les critères suivants :

      • la qualité artistique de l’œuvre;
      • la conformité de l’œuvre au programme d’intégration des arts;
      • l’originalité de l’œuvre en lien avec la pratique personnelle de l’artiste et avec l’art dans les lieux publics;
      • le réalisme du devis technique et des prévisions budgétaires;
      • l’échéancier et la concordance de celui-ci avec le calendrier des travaux de construction;
      • le devis d’entretien de l’œuvre.

Après délibération, les membres du comité choisiront une seule proposition, mais ils pourraient aussi n’en retenir aucune. Le cas échéant, le Ministère procédera à un nouvel appel de candidatures.

Haut de page

Projet de construction et d’aménagement de la promenade Samuel-De Champlain

Contexte

La promenade Samuel-De Champlain est un grand parc aménagé le long du fleuve Saint-Laurent sur près de 4,3 km. Elle est située sur le boulevard Champlain, entre le pont Pierre-Laporte et la côte de Sillery. Legs majeur et durable du gouvernement du Québec à sa capitale à l’occasion des célébrations du 400e anniversaire de Québec en 2008, la promenade est une oasis en pleine ville.

Figure 1. Vue partielle de la promenade Samuel-De Champlain
© 2019 CCNQ - Consortium Daoust Lestage architecture + design urbain inc.

Le projet de la promenade Samuel-De Champlain a été entrepris par la Commission de la capitale nationale du Québec afin de réhabiliter l’un des secteurs les plus dégradés des berges du fleuve et de redonner ce dernier aux Québécois. Il a été réalisé en partenariat avec la Ville de Québec et le ministère des Transports. La promenade s’est vu décerner de nombreux de prix et mentions à l’échelle internationale pour la grande qualité de ses aménagements*. 

Dans ce grand parc, on retrouve plus de 100 000 végétaux, dont plus de 1 500 arbres et une riche gamme d’activités : vélo, patin à roues alignées, soccer, marche, kayak, pique-nique, circuit d’interprétation. De plus, la promenade Samuel-De Champlain comprend un parc d’art contemporain, situé à la station des Quais, à son extrémité est. Au nombre de 12, des zones verdoyantes et dépouillées de tout aménagement superflu accueillent des sculptures contemporaines monumentales. La surface du sol présente un relief rappelant les vagues sur le fleuve et permettant au regard de se perdre aisément à l’horizon. 

Plusieurs œuvres d’art monumentales y sont aménagées. Afin de se familiariser avec celles-ci et tous les aspects tant historiques que le concept d’aménagement de la promenade, les artistes sont invités à consulter le site Web de la Commission. 

* En 2017, le taux enregistré de fréquentation du site s’élevait à 3 millions de visites. Depuis 2008, été comme hiver, la popularité de la promenade n’a cessé de croître auprès des citoyens et des visiteurs venus de partout à travers le pays et au-delà de nos frontières.

Concept d’aménagement de la station de la Voile

Ce concours d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement s’inscrit dans le cadre du projet d’aménagement de la promenade Samuel-De Champlain et de son prolongement. Le nouveau secteur, nommé la station de la Voile, fait partie de la phase 3 des travaux de ce projet majeur visant le réaménagement des berges dans un des secteurs les plus prisés de la ville de Québec. 

Décrite comme étant la plus ambitieuse des portions de la promenade longeant le fleuve Saint-Laurent, la phase 3 prévoit un pôle balnéaire comprenant une place urbaine, un bassin de baignade et un miroir d’eau, en plus du déplacement d’une voie ferrée. Elle doit s’étendre sur 2,5 km, entre les côtes de Sillery et Gilmour, et se diviser en 3 stations, d’ouest en est : de Puiseaux, de la Plage et de la Voile. 

Figure 2. Vue d’ensemble de la promenade Samuel-De Champlain. L’encadré rouge indique la zone correspondant à la phase 3 du projet de développement et d’aménagement des berges.
© Consortium Daoust Lestage inc. - Williams Asselin Ackaoui - Option aménagement

À chacune des stations, un bâtiment de services sera érigé pour répondre aux divers besoins de la population et des visiteurs de passage. Chaque bâtiment abritera notamment des installations sanitaires, des zones de détente ou de protection en cas d’intempéries. 

Située entre fleuve et falaise, adjacente au Yacht Club de Québec, la station de la Voile offre un point de vue privilégié, voire inégalé, sur le paysage. Cette station à dimension familiale et multifonctionnelle deviendra l’un des secteurs névralgiques où l’on prévoit une grande affluence de personnes en raison des activités pouvant s’y tenir (tables à pique-nique, aire de jeux, prestations variées et ponctuelles, etc.).

Les nouvelles installations seront ouvertes au public à l’été 2022.

Haut de page

Programme d'intégration des arts

Nature de l'intervention

Le présent concours d’art public par appel de candidatures vise la réalisation d’une œuvre sculpturale, inédite et intégrée à la promenade Samuel-De Champlain dans le nouveau secteur nommé la station de la Voile. 

Lieu d'intervention

Le lieu d’intervention appelle la réalisation d’une œuvre d’envergure majeure, originale et inédite, élaborée non seulement en synergie avec l’esprit des lieux, mais aussi en cohésion avec la contemporanéité et l’audace visionnaire du concept d’aménagement de la promenade dans son ensemble.

Figure 3. L’encadré en pointillé rouge indique le lieu d’intervention offert à l’artiste, situé à l’est de la promenade Samuel-De Champlain et nommé la station de la Voile.
© Consortium Daoust Lestage inc. - Williams Asselin Ackaoui - Option aménagement

Il consiste en un espace gazonné d’environ 20 000 mètres carrés situé à l’extrémité est de la promenade. En forme de pointe, la station de la Voile sera aménagée pour accueillir les usagers, les plaisanciers et les visiteurs d’ici et d’ailleurs. 

Tel un élément phare ou d’appel, signalétique par sa forme, sa couleur et/ou l’originalité du traitement des matériaux ou des finis, l’œuvre apportera une dynamique intéressante, voire innovante, dans l’espace désigné. Elle tirera parti du potentiel d’effets visuels dans l’espace public que le lieu offre en toute saison. L’emplacement stratégique de l’œuvre sur ce site des plus enchanteurs veillera aussi à créer un rapport de proximité avec la clientèle multigénérationnelle, interpellant ainsi petits et grands par la qualité de sa présence.

Spécifications

  • Entière ou morcelée, l’œuvre sculpturale devra s’intégrer dans le périmètre défini par la station de la Voile, soit plus spécifiquement dans l’un des espaces gazonnés tels qu’illustrés ci-dessous.

    Figure 4. Vue aérienne et schématisée de la station de la Voile .
    © Consortium Daoust Lestage inc. - Williams Asselin Ackaoui - Option aménagement

  • Afin que l’œuvre contribue à enrichir l’expérience de fréquentation des installations par les usagers, visiteurs et passants, l’artiste peut s’inspirer des mots clefs suivants : accueil, prestige et convivialité des lieux, fierté identitaire, contemporanéité, fleuve, ouverture sur le monde, lieu de promenade, de rassemblement et de découvertes, etc. Ces notions riches de sens, tout comme les dimensions associées au lieu et à son histoire, peuvent également servir de piste de réflexion dans l’élaboration de l’œuvre.
  • En ce qui a trait à sa portée symbolique, l’œuvre devra présenter des propriétés à caractère universel et intemporel, facilitant son appropriation par un public varié, de diverses provenances et de tous les âges.
  • Issue d’une démarche affirmée en art contemporain, l’œuvre d’art public interpellera par sa créativité, son originalité, de même que par ses qualités esthétiques, conceptuelles et formelles.

Principales informations techniques

  • Située entre la voie urbaine et piétonne, entre le fleuve et les espaces habités par les infrastructures fixes ou mobiles, la station de la Voile sera un secteur des plus achalandés. Les intentions inhérentes tant au concept d’aménagement paysager qu’à celui de la station de la Voile devront ainsi être prises en considération.
  • L’intégration de mobiliers urbains et le soin apporté au choix des végétaux témoignent de l’approche judicieuse conférée au concept d’aménagement du site dans son ensemble.
  • Pour ce projet, il n’est pas exclu que l’œuvre puisse comprendre une dimension tactile ou un élément sculptural qui appelle à une forme d’interactivité sollicitant le corps ou le déplacement (par exemple : sculpture banc, sculpture qui change selon le point de vue du regardeur, élément sculptural ajouré où il est possible de passer à travers, etc.).
  • L’intégration de composantes lumineuses ou cinétiques est permise dans la mesure où la durabilité, la qualité d’assemblage, la sécurité et la facilité d’entretien de l’œuvre ne constituent pas un enjeu.
  • Si nécessaire, certains ajustements de l’aménagement paysager pourront être faits dans ce secteur à la suite de l’acceptation de l’œuvre proposée.
  • La réalisation d’une base de béton réservée à l’ancrage de l’œuvre et de ses éléments est aux frais de l’artiste.
  • L’artiste devra fournir les spécificités techniques concernant l’élaboration de cette base d’ancrage lors de la présentation de sa maquette, et ce, en prévision des travaux d’aménagement du site. Dans la mesure du possible, la structure d’ancrage de l’œuvre sera inapparente. Dans le cas contraire, la base d’ancrage hors terre, en guise de socle, devra participer en toute cohérence au concept de l’œuvre.
  • L’œuvre ne devra en aucun cas obstruer la fluidité de la circulation piétonne et la sécurité des usagers ni affecter les travaux d’entretien paysager ou les opérations d’urgence. L’affluence du site est estimée à un haut potentiel de densité pouvant s’élever à 3 000 personnes, selon la tenue d’activités ponctuelles ou festives.
  • L’œuvre ne devra pas être confondue aux dispositifs de repère maritime et de navigation (par exemple : phare, bouée, drapeau signalétique) ni générer d’ambiguïté en lien avec ces derniers.
  • Prévoir un espace de dégagement suffisant entre les zones protégées (par exemple : berges, installations portuaires, bâtiment de services, dispositifs fixes en matière de sécurité et d’incendie).
  • Comme la station de la Voile est un secteur attractif et à dimension familiale, l’œuvre devra être accessible à un large public, à caractère rassembleur et invitant.
  • Dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics, l’artiste doit, dans la mesure du possible, favoriser l’approvisionnement local et responsable, contribuant ainsi à l’économie du Québec et de ses régions au bénéfice de toute la collectivité.

Contraintes et exclusions

  • Il y a obligation d’employer des procédés d’assemblage éprouvés et des matériaux résistants et faciles d’entretien. L’œuvre devra ainsi résister à la corrosion, à de forts vents, au climat maritime et aux intempéries. À ce titre, des frais associés à l’obtention d’un devis scellé par un ingénieur membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec sont à prévoir.
  • Les conditions d’enneigement dans le secteur peuvent être appréciables certains mois de l’année. Néanmoins, l’œuvre devra être visible, en partie, en saison hivernale.
  • Il est nécessaire d’éviter toute représentation iconographique, stéréotypée ou anecdotique associée de trop près au maritime (par exemple : bateau, ancre, bouée). Il en est de même pour tout référent visuel à connotation engagée au plan politique, environnemental ou territorial, à caractère religieux ou offensant à l’égard de certaines personnes.
  • Toute intervention complexe sur le plan technique ou mécanique est à proscrire. Par conséquent, l’intégration de tout élément ou matériau nécessitant un suivi régulier ou saisonnier coûteux est à proscrire (par exemple : fontaine d’eau, œuvre sonore, projection multimédia).
  • L’œuvre ne devra présenter aucune arête vive risquant de blesser.
  • L’œuvre devra être conçue de façon que personne ne puisse y grimper, à moins que cela soit une partie intégrante de son concept ou de l’un de ses éléments.

Les matériaux utilisés pour la réalisation de l’œuvre devront être :

  • résistants à l’exposition prolongée aux rayons ultraviolets;
  • résistants aux chocs accidentels, aux égratignures et au vandalisme;
  • d’une durée de vie équivalente à celle d’un bâtiment, dans la mesure où un entretien régulier sera effectué par le propriétaire selon un devis détaillé fourni par l’artiste à la livraison de l’œuvre;
  • d’un entretien minimal;
  • compatibles entre eux;
  • conformes aux normes de sécurité dans les lieux publics.

Haut de page

Budget

Parmi les dossiers admissibles, le comité de sélection retiendra jusqu’à 5 candidatures d’artistes professionnels et professionnelles. Ces finalistes devront signer avec le propriétaire un contrat pour la réalisation d’une maquette. Ils et elles recevront une somme forfaitaire de 10 000 $ (taxes incluses) pour élaborer une proposition, sous forme de maquette à l’échelle 1:20 avec une figure témoin pour identifier l’échelle, et fournir un ou des échantillons de matériaux et de traitement proposés à l’échelle 1:1. D’un commun accord, les artistes finalistes et l’architecte pourraient convenir d’une modification quant à l’échelle des maquettes à produire lors de la rencontre d’information technique. La maquette devra être accompagnée de documents d’appui en 7 exemplaires comprenant :

  • le concept de l’œuvre;
  • le devis budgétaire;
  • le ou les devis techniques;
  • le devis d’entretien;
  • 2 à 3 modélisations en couleurs (mise en contexte);
  • l’échéancier de réalisation;
  • le formulaire rempli de la plaque d’identification de l’œuvre.

Chaque finaliste recevra la somme forfaitaire mentionnée selon les modalités du contrat relatif à la conception de leur proposition et de sa présentation au comité à Québec. Au terme du processus, le comité retiendra une seule proposition.

Le budget total alloué à la conception finale, à la réalisation et à l’installation de l’œuvre choisie sera de 282 648 $ (taxes incluses). Ce montant comprendra notamment les honoraires, les droits d’auteur, les frais de sous-traitance et les services d’ingénierie. Il couvrira aussi l’achat de matériaux, la location d’équipement spécialisé et d’un atelier, les assurances, les déplacements et les autres dépenses afférents à la réalisation ainsi qu’à la supervision de l’ensemble des travaux.

Haut de page

Échéancier

Lancement du concours par avis public diffusé sur le Web 10 janvier 2020
Date limite pour le dépôt des candidatures 6 avril 2020
Sélection des artistes finalistes 15 avril 2020
Confirmation des noms des artistes retenus et retenues à titre de finalistes 20 avril 2020
Rencontre d’information technique pour les artistes finalistes et signature des contrats relatifs à la réalisation des maquettes

24 avril 2020
(à confirmer)

Élaboration des propositions par chaque artiste finaliste

Mai à septembre 2020

Présentation des propositions des artistes finalistes, sous forme de maquettes, et choix de l’œuvre 15 septembre 2020
Confirmation du choix de l’artiste et signature du contrat pour la réalisation de l’œuvre retenue 23 septembre 2020
Réalisation de l’œuvre (rapports d’étape)

Octobre 2020 à Mars 2022

Installation de l’œuvre Printemps 2022

Haut de page

Modalités d'inscription

Les artistes ou groupes d’artistes doivent consulter les modalités d’inscription au concours d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement avant de poser une candidature.

Date limite de dépôt de candidature : 6 avril 2020.

Haut de page


 

Modalités d'inscription au concours national d'intégration des arts à l'architecture et à l'environnement

Le ministère de la Culture et des Communications organise un concours en vue de la création d'une œuvre d’art public.

Ce concours national est lancé en vertu de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics.

Conditions d'admissibilité

Pour que sa candidature soit admissible, le candidat ou la candidate doit remplir les conditions suivantes :

  • avoir la citoyenneté canadienne ou le statut de résident permanent;
  • avoir sa résidence principale au Québec depuis au moins 12 mois;
  • avoir le statut d’artiste professionnel des arts visuels ou des métiers d'art, tel qu’il a été défini à l’article 7 de la Loi sur le statut professionnel des artistes des arts visuels, des métiers d’art et de la littérature et sur leurs contrats avec les diffuseurs (L.R.Q., chapitre S-32.01, section 1). Cet article se lit comme suit :

    "A le statut d’artiste professionnel, le créateur du domaine des arts visuels, des métiers d’art […] qui satisfait aux conditions suivantes :
    • il se déclare artiste professionnel;
    • il crée des œuvres pour son propre compte;
    • ses œuvres sont exposées, produites, publiées, représentées en public ou mises en marché par un diffuseur;
    • il a reçu de ses pairs des témoignages de reconnaissance, comme professionnel, par une mention d’honneur, une récompense, un prix, une bourse, une nomination à un jury, la sélection à un salon ou tout autre moyen de même nature."
    Pour ce concours, on entend également par artiste professionnel un collectif, permanent ou non, désignant un groupe d’artistes, quel qu’en soit le nombre. Chaque membre du groupe doit cependant être un artiste professionnel tel qu’il a été défini ci-dessus et répondre aux conditions d’admissibilité du concours.
  • démontrer qu’au cours des 8 dernières années, il ou elle a rempli 3 des conditions suivantes :

    Au moins 1 condition dans le point suivant :
    • avoir tenu au moins 1 exposition individuelle dans un lieu de diffusion reconnu par le ministère de la Culture et des Communications ou avoir produit 1 œuvre d’art public dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement;
    Et au moins 2 conditions dans les points suivants, chaque condition peut être reprise plus d’une fois :
    • avoir tenu 1 autre exposition individuelle dans un lieu de diffusion reconnu par le Ministère;
    • avoir participé à 1 exposition collective dans un lieu reconnu par le Ministère;
    • avoir produit 1 œuvre d’art public dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement;
    • avoir obtenu 1 bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec dans un des volets de recherche et création, de carrière ou de studios et ateliers-résidences.
    Les expositions doivent avoir été présentées au Québec dans au moins 2 lieux de diffusion différents reconnus par le Ministère et principalement voués à la diffusion des arts visuels et des métiers d’art. Voir la liste des lieux de diffusion reconnus par le Ministère à l’aide du lien lieux de diffusion (PDF, 370 Kb, 11 p.) : Lieux de diffusion, organismes et événements en art actuel : arts visuels et métiers d’art.
  • démontrer sa capacité à réaliser des œuvres de grande envergure et pérennes ou démontrer l’ouverture de sa pratique aux exigences de l’art public;
  • déposer un dossier de candidature complet et en français.

Dossier de candidature

Il est essentiel que tous les documents transmis soient rédigés en français et présentés dans le format lettre (8 ½ x 11 pouces). Les artistes désirant s’inscrire à ce concours doivent faire parvenir un dossier de candidature complet constitué des 6 éléments suivants :

  • le formulaire d’identification rempli (déclaration de citoyenneté canadienne ou de résidence permanente et de résidence principale au Québec);
  • un curriculum vitae, d’un maximum de 3 pages, pour un artiste individuel ou une artiste individuelle et un collectif permanent. Dans le cas d’un collectif non permanent, le curriculum vitae de chaque membre doit être joint au dossier;
  • une lettre d’intérêt, d’un maximum de 1 page, dans laquelle figurent les motifs généraux justifiant le dépôt de la candidature;
  • un texte décrivant la démarche artistique dans la perspective d’une production en art public d’un maximum de 1 page;
  • un dossier visuel contenant un minimum de 10 et un maximum de 15 images numériques ou extraits d’œuvres audio ou vidéo (maximum de 3 extraits de 45 secondes) d’au moins 6 œuvres existantes distinctes réalisées au cours des 8 dernières années. Les images doivent être numérotées par ordre croissant (de 01 à 10 ou à 15) à partir de l’œuvre la plus ancienne, selon l’année de réalisation, jusqu’à la plus récente;
  • une liste descriptive des œuvres tenant sur 1 page et qui comprend les renseignements suivants : numéro, titre, année de réalisation, matériaux et dimensions. S’il s’agit d’une œuvre d’art public, ajouter sa localisation et le montant du budget de réalisation.

À noter :

Dans le cas d’un collectif, une seule personne membre doit être désignée pour représenter le groupe aux fins de communication.

Tout dossier incomplet sera considéré comme non admissible ainsi que tout dossier reçu après la date limite.

Le candidat ou la candidate doit conserver une copie des documents transmis, car le dossier de candidature ne sera pas retourné.

Consignes pour la présentation du dossier visuel

Les fichiers numériques et les supports informatiques transmis doivent être compatibles avec l’environnement Windows.

Pour assurer une qualité d’image optimale en mode projection, le candidat ou la candidate doit :

  • soumettre des images de qualité professionnelle; des photos numériques de l’œuvre ou des vidéos conformes aux paramètres suivants :
    • être compatibles avec PC seulement,
    • être enregistrées en format AVI, MOV, MPEG4, MKV, MPEG, JPG ou PNG seulement,
    • pour les photos, avoir une résolution d’environ 128 dpi et une proportion d’image d’environ 1024 x 1536 pixels,
    • pour les œuvres audio ou vidéo, la durée des extraits (maximum de 3 extraits) ne peut excéder 45 secondes chacun;  
  • nommer les fichiers numériques sous la forme d’un numéro séquentiel correspondant à l’ordre indiqué sur la liste descriptive de 01-nom-prenom.jpg à 10-nom-prenom.jpg ou à 15-nom-prenom.jpg;
  • tester le matériel numérique avant de l’expédier.

Le candidat ou la candidate ne peut pas :

  • soumettre un fichier pour MAC ou de style PowerPoint;
  • joindre aux images un hyperlien menant à un site Web ou à un logiciel à télécharger;
  • soumettre des images ne mettant pas à l’avant-plan l’œuvre elle-même; 
  • présenter plusieurs points de vue d’une même œuvre dans une même image ou un même extrait vidéo;
  • inscrire les nom et prénom de l’auteur, la date ou d’autres renseignements sur les images numériques, à moins que ces éléments textuels ne fassent partie intégrante de l’œuvre. Aucun texte ne doit être ajouté sur l’image.

Envoi du dossier de candidature

Le dossier de candidature complet doit être transmis au plus tard le lundi 6 avril 2020 de l’une des manières suivantes :

  • Il peut être déposé en personne pendant les heures de bureau (entre 8 h 30 et 17 h) ou expédié par courrier postal (auquel cas le cachet de la poste fera foi de la date d’envoi) à l’adresse suivante : 

Concours Promenade Samuel-De Champlain/Intégration des arts
Direction des programmes – Intégration des arts à l’architecture
Ministère de la Culture et des Communications
Édifice Guy-Frégault
225, Grande Allée Est, bloc B, 4eétage
Québec (Québec)  G1R 5G5

Note: le candidat ou la candidate doit inscrire ses nom et prénom sur une clé USB. La clé USB comprenant tous les documents requis (fichiers et images numériques compatibles PC) doit être insérée dans une enveloppe adressée. Il ou elle recevra un accusé de réception. Si, pour une raison quelconque, la personne candidate ne le reçoit pas, elle devra le demander.

  • Il peut aussi être envoyé (l’envoi doit être effectué avant 23 h 59 le 6 avril 2020) à l’adresse courriel  concours.integrationdesarts@mcc.gouv.qc.ca

    Prévoir les délais suffisants nécessaires à la transmission des fichiers numériques. Pour faciliter la transmission électronique des fichiers numériques, le poids de ces derniers ne doit pas excéder la limite permise de 18 Mb par envoi ou la limite prescrite d’un compte fournisseur. La mention « Dossier de candidature – Promenade Samuel-De Champlain » doit figurer dans l’objet du message et le nombre de pièces jointes doit être indiqué dans le corps du message. La personne candidate recevra un accusé de réception. Si, pour une raison quelconque, elle ne le reçoit pas, elle devra le demander.

Pour obtenir de l'information supplémentaire

Madame Laurence Breton
Chargée de projet
Direction des programmes – Intégration des arts à l’architecture
Ministère de la Culture et des Communications
Édifice Guy-Frégault
225, Grande Allée Est, bloc B, 4e étage
Québec (Québec)  G1R 5G5
Région de Québec : 418 380-2323, poste 7342
Sans frais : 1 888 380-8882
Courriel : laurence.breton@mcc.gouv.qc.ca

Haut de page