Avis d'intention de classement – Collection Robert-Lionel-Séguin (Objets et bibliothèque)

GOUVERNEMENT DU QUÉBEC
MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DES COMMUNICATIONS

AVIS D’INTENTION DE 
CLASSEMENT DE BIENS PATRIMONIAUX

COLLECTION ROBERT-LIONEL-SÉGUIN
(OBJETS ET BIBLIOTHÈQUE)
(TROIS-RIVIÈRES)

Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. LUC FORTIN, donne avis :

QU’en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, il a l’intention de procéder au classement des biens suivants comme objet ou document patrimonial :

  1. Les objets de la collection Robert-Lionel-Séguin, aussi connus sous le nom d’« archives figurées de la civilisation traditionnelle québécoise », comprenant 22 804 objets, dont sept bâtiments agricoles, comme ils sont décrits dans les bordereaux d’inventaire du Musée québécois de culture populaire;

La collection est plus précisément composée de 417 éléments de bâtiment ou autres structures, 1 106 pièces d’ameublement, 3 286 objets personnels, 4 936 outils et équipements pour les matériaux fabriqués en bois, en fonte et en fer blanc, 657 outils pour le travail du bois et de la foresterie, 530 outils liés à l’alimentation, 880 outils servant au travail des textiles, 1 183 objets liés aux sciences et à la technologie, 724 objets liés à la communication écrite, sonore et visuelle, 646 objets liés à la distribution et au transport, 4 728 pièces d’art décoratif, œuvres sur papier, peintures et sculptures, principalement d’art québécois, 2 935 objets de récréation et 2 836 objets sans classification;

Les sept bâtiments agricoles de la collection comprennent une maison à l’architecture traditionnelle construite en 1854, deux laiteries, un séchoir à maïs, une baraque à foin, une écurie à encorbellement et une porcherie à toit de chaume;

  1. La bibliothèque de la collection Robert-Lionel-Séguin, comprenant environ 6 000 unités documentaires, comme elles sont décrites dans le document intitulé Liste des livres par numéro de boîte de la collection Robert-Lionel-Séguin. La bibliothèque contient notamment des imprimés rares, des brochures et des journaux.


QUE ce geste repose sur les motifs suivants :

Les objets et la bibliothèque de la collection Robert-Lionel-Séguin présentent un intérêt patrimonial pour leurs valeurs historique et ethnologique;

Les objets et la bibliothèque de cette collection ont été rassemblés par Robert-Lionel Séguin, historien, ethnologue et muséologue, considéré comme le premier ethnohistorien de la culture matérielle québécoise. Séguin travaille d’abord au bureau du protonotaire de la Cour supérieure du district de Montréal comme archiviste, puis au Musée du Québec et au Musée national de l’homme, à Ottawa. Après avoir enseigné à l’Université Laval et à l’Université de Montréal, il fonde, en 1971, le Centre de documentation en civilisation traditionnelle à l’Université du Québec à Trois-Rivières et y enseigne l’ethnologie québécoise. Au cours de sa carrière, il collectionne des archives, livres et objets qui témoignent de la vie des habitants avant l’urbanisation et l’industrialisation. Collection de recherche, ces archives, livres et objets sont vendus comme un tout indivisible à l’Université du Québec à Trois-Rivières en 1983, selon les volontés de Séguin, décédé un an plus tôt. Cette collection est à l’origine de la création, en 1991, du Musée des arts et traditions populaires, devenu le Musée québécois de culture populaire;

Les objets et la bibliothèque de la collection Robert-Lionel-Séguin témoignent de la vie rurale traditionnelle au Québec. La collection d’objets est constituée de 22 804 objets usuels, notamment des instruments aratoires, des outils, des meubles, des textiles, des pièces d’art populaire et sept bâtiments agricoles. La majorité des objets sont de facture artisanale et présentent des variantes formelles illustrant l’évolution des savoir-faire. Séguin considérait les objets de sa collection comme des « archives figurées» et il leur a consacré de nombreuses publications. La bibliothèque est pour sa part composée d’environ 6 000 unités, dont des imprimés rares, des brochures et des journaux. Plusieurs des objets sont documentés par les ouvrages de la bibliothèque et les archives déjà classées en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel; les objets, les archives et la bibliothèque étant complémentaires. L’ensemble constitue une collection ethnographique de référence au Québec et au Canada en raison de son unicité, de sa globalité et de son homogénéité.

Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française donne également avis :

QUE toute personne intéressée peut, dans les soixante (60) jours de la transmission du présent avis, faire des représentations auprès du Conseil du patrimoine culturel du Québec;

QU’il prendra l’avis du Conseil du patrimoine culturel du Québec sur l’opportunité de procéder au classement de ce bien patrimonial;

QUE si le classement de ce bien se réalise, celui-ci prendra effet à compter de la transmission du présent avis conformément à la Loi sur le patrimoine culturel;

QUE l’avis d’intention devient sans effet si l’avis de classement, accompagné d’une liste des éléments caractéristiques du bien patrimonial classé, n’est pas transmis aux propriétaires des immeubles visés dans un délai d’un an à compter de la date de la transmission de l’avis d’intention ou dans un délai de deux ans à compter de cette même date s’il y a eu prorogation de l’avis d’intention.

Signé à Québec, ce 9 mars 2016

Le ministre,

LUC FORTIN

Haut de page