Partager Partager Imprimer la page.  

Digital Québec

Du 12 au 13 mars 2015 – Londres

MUTEK, ELEKTRA et le British Film Institute (BFI) se sont associés pour présenter Digital Québec, les 12 et 13 mars 2015 à Londres.

Cet événement met l’accent sur les arts numériques du Québec. Il s’inscrit dans le volet Sonic Cinema du BFI et met en valeur des œuvres qui incarnent parfaitement le croisement entre la musique, le son et l’art numérique. Ce sont plus de dix artistes québécois qui présentent leurs œuvres lors de cette vitrine; il s’agit d’une première présence en Angleterre pour la majorité d’entre eux.

Le vendredi 13 mars avait également lieu le Marché international de l’art numérique (MIAN), organisé par ELEKTRA. Organismes et artistes du Québec présenteront leurs pratiques artistiques à des professionnels européens ciblés ainsi qu’au grand public. Cette activité vise à encourager la circulation d’œuvres et à stimuler les collaborations et les coproductions.

Le projet a été rendu possible grâce à la collaboration du Conseil des arts et des lettres du Québec, du ministère de la Culture et des Communications et de la délégation générale du Québec à Londres.

Les artistes et leurs œuvres

Mention de source :
Dominique T Skoltz, y2o

Dominique t Skoltz - y2o

Artiste médiatique, photographe, réalisatrice, Dominique t Skoltz partage son temps entre ici et ailleurs, entre création sur commande et création libre. Son travail est polymorphe, sensible, braqué sur l’invisible.










Mention de source :
Yan Breuleux, Tempêtes
Photo : Nathanaël Corre

Yan Breuleux

La facture visuelle de la composition A/V Tempêtes repose sur une libre interprétation des œuvres tardives du peintre Joseph Mallord William Turner. Elle se présente comme un voyage à l’intérieur d’un paysage chaotique en constante mutation. Tempêtes associe des visuels synthétiques de nuages de particules à une composition électroacoustique réalisée à partir des sons de la violoncelliste Soizic Lebrat.




 

Mention de source :
Matthew Biederman & 4X
Physical
Photo : Gridspace

Matthew Biederman & 4X

Physical est une performance audiovisuelle par Matthew Biederman et 4X (Alain Thibault). Le titre de l’œuvre fait référence à la « physicalité » de la perception du son et de l’image et explore les seuils de perception, là où la division des sens commence à se dissoudre. En utilisant des techniques qui viennent surcharger l’œil et l’oreille, Physical pose la question de la perception : où se produit-elle réellement? dans la tête? dans les yeux? dans les oreilles? Ou est-ce au-delà?

 

 

 

 

Mention de source :
Herman Kolgen, Seismik
Photo : Caroline Hayeur

Herman Kolgen

Herman Kolgen modèle de somptueuses sculptures « audiocinétiques » depuis plus de vingt ans. Il présente ici Seismik, et nous invite au cœur d’une plongée sensorielle, où frictions sédimentaires, ondes magnétiques, grondements de la matière, abstractions et motifs s’entrechoquent sur fond de dislocation visuelle et sonore.



 

 

 

Mention de source :
Maotik & Metametric, Omnis
Photo : Marina Garcia Morote

Maotik & Metametric

Omnis est une performance A/V de Maotik & Metametric qui s’inspire du concept d’ubiquité, la capacité d’être à plusieurs endroits en même temps. À l’heure actuelle, les nouvelles technologies bouleversent nos habitudes et la rapidité de transfert des informations modifie radicalement notre perception de l’espace et du temps.



 



 

Mention de source :
Woulg, Ring Buffer
Image : Greg Debicki

Woulg

Compositeur et artiste en nouveaux médias, Greg Debicki, connu sous le nom de Woulg, présente Ring Buffer, une performance A/V utilisant des données sonores pour créer des modèles en 3D. Les sons sont sculptés dans un logiciel de modélisation 3D qui utilise les algorithmes procéduraux, puis reconvertis en sons représentés visuellement, sous forme de cartographie sonore.






 

Mention de source :
Myriam Bleau, Soft Revolvers
Photo : Séverin Smith

Myriam Bleau

Soft Revolvers est une performance audiovisuelle pour quatre toupies en acrylique transparent. Grâce à des senseurs placés à l’intérieur des interfaces, chaque toupie contrôle un « instrument » dans une composition musicale électronique, en fonction de la vitesse de rotation, des collisions ou du vacillement.







 

Mention de source :
Roger Tellier-Craig &
Sabrina Ratté
Le Révélateur
Photo : datagarden

Roger Tellier-Craig & Sabrina Ratté

Le Révélateur en concert devient un duo audiovisuel composé de l’artiste vidéo Sabrina Ratté et du compositeur de musique électronique Roger Tellier-Craig. Par la création de structures architecturales abstraites et de paysages électroniques, les images vidéo de Ratté sont en dialogue constant avec les sonorités éthérées et les pulsations futuristes des compositions élaborées par Tellier-Craig. Ensemble, ils visent à créer une expérience audiovisuelle immersive où le son et l’image sont indissociables.

 



 

Pour plus d'information :

Haut de page

Haut de page