Partager Partager Imprimer la page.  

Pulperie de Chicoutimi.
© MCC, Jean-François Rodrigue, 2004.

Patrimoine immobilier

Le patrimoine immobilier du Saguenay–Lac-Saint-Jean est représentatif de l'identité régionale. Il témoigne de la contribution de la région à l'histoire du Québec, principalement sur le plan industriel.

Un patrimoine industriel marquant

On trouve sur le territoire de la région de nombreux vestiges de l'histoire industrielle de la région. Plusieurs immeubles et sites classés évoquent l'âge d'or des pâtes et papier, entre autres :

Les municipalités ont, elles aussi, cité plusieurs éléments du patrimoine industriel du Saguenay–Lac-Saint-Jean :

Église de Saint-Marc-de-Bagotville.
© MCC, Steve Potvin, 2006.

Un héritage religieux axé sur la modernité

Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, le patrimoine immobilier religieux est important. Il comprend de nombreuses églises et chapelles, des couvents, des monastères, des presbytères, des calvaires, des cimetières et des croix de chemin.

La nature et la diversité des matériaux employés pour l'édification de ces bâtiments sont caractéristiques de la région. Si un certain nombre d'églises ont été conçues en bois et en granit, plusieurs autres constructions comportaient du béton et de l'aluminium. Cela témoigne du passage au Saguenay–Lac-Saint-Jean de l'ère de la colonisation à celle de la grande industrie.

Jusqu'aux années 1930, l'architecture religieuse est surtout marquée par les influences extérieures, notamment celle de la vallée du Saint-Laurent. À compter des années 1940, la tendance est à la modernité. Ce renouveau architectural est particulièrement remarquable à l'église Saint-Marc-de-Bagotville, considérée comme la première église moderne du Québec et à la chapelle de l'oratoire Saint-Joseph à Saguenay, toutes deux classées. 

D'autres immeubles ou site patrimoniaux religieux ont été cités par les municipalités du Saguenay–Lac-Saint-Jean, par exemple

Haut de page