Partager Partager Imprimer la page.  

Diagnostic paysager

Le diagnostic paysager qui accompagne la demande de désignation d'un paysage culturel patrimonial doit être constitué :

  • d'analyses quantitatives et qualitatives qui établissent les caractéristiques paysagères sous l'angle physique et socioculturel;
  • d'un exposé des caractéristiques remarquables qui résultent de l'interrelation des facteurs naturels et humains;
  • de la démonstration de la reconnaissance de ces caractéristiques remarquables par la collectivité.

Le diagnostic paysager devrait donc analyser les composantes physiques et spatiales du territoire (les caractéristiques naturelles, les particularités écologiques comme le climat ou le potentiel agricole et forestier, les perspectives visuelles, etc.) et ses dimensions socioculturelles (intérêt patrimonial, valeur économique, etc.)

Différentes approches et méthodes de caractérisation physico-spatiale et socioculturelle pour établir un diagnostic sont présentées dans le Guide de gestion des paysages au Québec : lire, comprendre et valoriser le paysage.

La reconnaissance par la collectivité

La Loi impose à chacune des municipalités locales de démontrer la reconnaissance des caractéristiques remarquables du paysage par la collectivité.

Chaque municipalité doit donc prévoir une séance du conseil local du patrimoine durant laquelle toute personne intéressée pourra faire ses représentations au sujet du projet de désignation. Cette séance est annoncée par le moyen d'un avis public, dont une copie doit être jointe à la demande présentée à la ministre.

Les élus, les intervenants économiques, les organismes du milieu et les citoyens ont donc l'occasion de participer au processus. Leur avis doit être pris en compte pour établir quels éléments devraient être protégés et mis en valeur.

Haut de page