Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Côte-Nord

Quelque 30 plongeurs amateurs de la Côte-Nord sont associés au projet de l'Anse-aux-Bouleaux

BAIE-TRINITÉ, le 31 juillet 1996 - Le Groupe de préservation des vestiges subaquatiques de Manicouagan, regroupant environ 50 membres, est heureux d'être associé aux activités archéologiques subaquatiques qui se dérouleront cet été à l'Anse-aux-Bouleaux.

La participation des membres du Groupe de préservation s'inscrit dans une évolution positive de l'attitude des plongeurs amateurs vis-à-vis de la préservation des ressources culturelles submergées de la région de la Côte-Nord.

Il y a maintenant plus de 50 ans, le perfectionnement du scaphandre autonome a eu comme conséquence de permettre aux plongeurs d'avoir accès aux fonds marins et aux ressources qui s'y trouvent. De nombreux plongeurs se sont transformés en «chasseurs de trésors». Déçus par la rareté des découvertes monnayables, la plupart se sont alors transformés en collectionneurs de souvenirs.

La popularité de la plongée sous-marine comme sport et son accessibilité à un grand nombre de personnes ont eu comme résultats de multiplier le nombre de plongeurs au Québec et d'accroître la pression sur les ressources culturelles du milieu.

Sur la Côte-Nord, on compte entre 1 500 et 2 000 plongeurs amateurs sur une population d'environ 100 000 personnes. La région est aussi une destination privilégiée pour les plongeurs du Québec.

L'attitude des plongeurs nord-côtiers a commencé à évoluer en 1976, lorsque l'Equipe sous-marine Côte-Nord a été constituée pour recueillir et préserver des artefacts subaquatiques qui devaient être exposée au phare de Pointe-des-Monts. Il s'agissait de la première manifestation d'une volonté collective de préserver un riche patrimoine afin de l'utiliser comme levier de développement culturel et touristique dans la région. Bien que les objectifs aient été nobles, le respect des principes d'acquisition de connaissances par la méthode archéologique et la conservation préventive des objets étaient quelque peu délaissés. Il semblait alors exister une incompréhension entre les rares archéologues subaquatiques et le milieu des plongeurs bénévoles, le manque de communication entre les intervenants en étant probablement la cause.

Au fil des ans, avec ou sans l'Equipe sous-marine, la découverte de nouvelles épaves a eu lieu. L'Equipe s'est affiliée à la Société historique de la Côte-Nord pour documenter cas découvertes ou avoir accès aux fonds d'archives comme le fonds Edouard Déry, pour finalement constituer un répertoire inédit des sites de naufrages de la Côte-Nord.

L'évolution de l'attitude des plongeurs s'est surtout accélérée à partir de 1991, après que des plongeurs de Sept-îles eurent découvert les vestiges du Corrosol, un navire de l'escadre de Pierre Le Moyne d'Iberville qui sombra dans la baie de Sept-îles à l'automne 1698. Ces plongeurs, sans mauvaise intention, remontèrent divers objets à la surface. Les autorités ayant été alertées, le ministère de la Culture et des Communications ainsi que le service d'archéologie subaquatique de Parcs Canada ont alors procédé à une expertise scientifique du site tout en engageant des discussions parfois musclées avec les plongeurs pour protéger un site d'intérêt national. Les échanges avec les organismes gouvernementaux ont davantage sensibilisé les plongeurs au respect des sites culturels submergés, à leur valeur et à leur utilité dans le contexte du développement durable de la culture et du tourisme de la région. Diverses conférences spécialisées autour du Corrosol et de l'archéologie subaquatique ont fini par susciter des

échanges positifs entre plongeurs et intervenants gouvernementaux et à favoriser l'établissement de liens privilégiés.

C'est alors que les plongeurs se sont réunis pour former le Groupe de préservation des vestiges subaquatiques de Manicouagan.

Consécutivement à la formation du Groupe de préservation, soit en décembre 1994, son vice-président, monsieur Marc Tremblay, découvrait un vestige submergé à l'Anse-aux-Bouleaux. Une intervention d'évaluation du site et de consolidation d'urgence associant les plongeurs, le ministère de la Culture et des Communications et Parcs Canada a eu lieu en janvier 1995. Au printemps de la même année, Parcs Canada, après avoir traduit le cours de la Nautical Archeology Society de Grande-Bretagne, le dispensait aux plongeurs de la Côte-Nord. Ce cours servit de préalable à l'établissement du relevé du site et au prélèvement d'une trentaine d'objets qui s'est effectué sous la supervision de Parcs Canada.

La participation des plongeurs a alors permis, avec le soutien financier du ministère de la Culture et des Communications et le concours de la MRC Manicouagan, de dresser un plan du site tel qu'il apparaissait alors. Cette participation s'est prolongée tout l'hiver 1995-1996 alors qu'il a fallu surveiller le site et accomplir la tâche ingrate de le sécuriser avec des sacs de sable. Le sauvetage in extremis d'objets importants, telle une écuelle d'étain portant les initiales permettant d'identifier avec plus de précision le vestige, a alors été effectué. Ces objets ont alors été acheminés au Centre de conservation du Québec pour y être restaurés.

Au cours de l'été qui vient, le Groupe de préservation et certains autres plongeurs du Québec agiront comme partenaires du projet archéologique de l'Anse-aux-Bouleaux. Ils apporteront la contribution bénévole de quelque 30 personnes qui ont suivi au préalable un cours d'initiation dispensé par Parcs Canada. Le ministère de la Culture et des Communications soutient la logistique terrain des plongeurs par l'intermédiaire de la MRC Manicouagan.

Le Groupe de préservation des vestiges subaquatiques de Manicouagan considère à juste titre qu'il est un partenaire privilégié de l'intervention de l'Anse-aux-Bouleaux. Ses membres, en apportant une contribution bénévole indéniable, acquerront une expérience unique qui leur permettra de mieux comprendre la démarche archéologique et la nécessité de conserver les vestiges culturels sur leur site. Le Groupe de préservation invite toutes les personnes intéressées à partager les objectifs qu'il poursuit à joindre ses rangs.

Groupe de préservation des vestiges subaquatiques de Manicouagan

OBJECTIFS

  • Former ses membres;
  • Sensibiliser les plongeurs en particulier et le public en général à la préservation des vestiges subaquatiques;
  • Inventorier de tels vestiges sur les fonds marins;
  • Documenter lesdits vestiges sur les fonds marins;
  • Fournir assistance aux spécialistes autorisés pour évaluer, conserver et protéger lesdits vestiges;
  • Fournir assistance aux spécialistes autorisés pour effectuer des prélèvements sur le terrain;
  • Mettre en valeur de tels vestiges sous supervision professionnelle;
  • Et conserver les vestiges culturels submergés sur la Côte-Nord pour le bénéfice de la population de la Côte-Nord.

Haut de page