Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Outaouais

AGIR pour la culture et les communications

Actions Gouvernementales Immédiates de Relance

LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC ANNONCE 25 M$ POUR LA MISE EN VALEUR DU PATRIMOINE BÂTI DU QUÉBEC

Montréal, le 25 juin 2002 – Le ministre d'État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l'Environnement et à l'Eau, M. André Boisclair, et la ministre d'État à la Culture et aux Communications, Mme Diane Lemieux, annoncent des subventions totalisant 25 046 349 $ pour la réalisation de 222 projets de restauration de bâtiments à caractère patrimonial. Toutes les régions du Québec profitent de cette vaste opération nationale de mise en valeur du patrimoine bâti. Cette annonce a eu lieu en présence du président de la Fondation du patrimoine religieux du Québec, l'Abbé Paul-Émile Paré.

Agir pour la revitalisation des vieux quartiers

Quarante villes ont reçu des subventions totalisant 7 754 064 $ pour réaliser 48 projets de restauration et de rénovation de bâtiments à valeur patrimoniale. Mentionnons la Ville de Saint-Jérôme qui a reçu 500 000 $ pour la restauration de l'ancien palais de Justice et de la Maison Prévost, et la Ville de Trois-Rivières qui s'est vu remettre 250 000 $ pour la restauration d'une caserne de pompier construite en 1920. Ces sommes ont été accordées en vertu du volet Conservation du patrimoine bâti du Programme de revitalisation des vieux quartiers, à la suite d'une évaluation qui a tenu compte des objectifs et des critères établis par la Société d'habitation du Québec en collaboration avec le ministère de la Culture et des Communications.

«Le gouvernement du Québec reconnaît la mise en valeur de bâtiments patrimoniaux comme une composante incontournable des efforts de revitalisation du cadre de vie de nos villes », a précisé le ministre André Bosclair.

La conservation du patrimoine bâti, un devoir de mémoire

« La conservation du patrimoine bâti est une nécessité que nous faisons valoir avec persistance et je suis fière de la voir inscrite parmi les priorités de plusieurs de mes collègues. Depuis 1995, et plus particulièrement au cours des deux dernières années, le gouvernement a consenti des efforts colossaux pour la sauvegarde de notre patrimoine. Je tiens à souligner que des entreprises, des gens d'affaires et surtout de simples citoyennes et citoyens ont eux aussi participé à ce grand chantier national dont nous verrons bientôt les bienfaits aux quatre coins du Québec » a déclaré Mme Lemieux.

Dans le cadre des programmes Soutien à la restauration des biens culturels et Soutien aux municipalités pour des projets en patrimoine, la ministre Lemieux a annoncé une aide supplémentaire de 5 009 200 $ attribuée à 16 édifices patrimoniaux du Québec pour la réalisation de divers travaux de restauration allant de la réfection de toitures à des travaux de maçonnerie, de fenestration ou de consolidation. Par exemple, l'église et l'Académie d'Eaton-Corner, en Estrie, se sont vu remettre 294 000 $, le site de pêche de Matamajaw à Causapscal, dans le Bas-Saint-Laurent, a reçu 243 500 $ et 607 000 $ ont été alloués à la consolidation du vieux couvent de Val-Jalbert, au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Notre patrimoine religieux, c'est sacré

La ministre Lemieux a également annoncé aujourd'hui une aide supplémentaire totalisant 12 283 085 $ pour la restauration de 157 édifices religieux à l'échelle nationale. Par exemple, à Québec, l'église Saint-Jean-Baptiste, un monument historique classé, a reçu une aide de 412 075 $ pour des travaux de maçonnerie; à Windsor, en Estrie, une somme de 406 923 $ a été remise à l'église de Saint-Philippe pour la restauration de la toiture; à Amos, en Abitibi, 233 000 $ ont été attribués à la Cathédrale Sainte-Thérèse-d'Avila pour des travaux de rénovation intérieure; enfin, à Montréal, l'église St. James United a reçu 439 800 $ pour la restauration de la tour Est.

Mis en place en 1995, de concert avec les différentes traditions religieuses réunies au sein de la Fondation du patrimoine religieux du Québec, le programme Soutien à la restauration du patrimoine religieux a permis de conserver et de restaurer quelques 800 biens et édifices religieux présentant un grand intérêt architectural, historique ou artistique, pour le plus grand plaisir de leur communauté et des visiteurs qui apprécient ces joyaux du patrimoine religieux québécois.

La Ministre a tenu à souligner l'étendue des retombées de ce programme depuis sa création. Ainsi, à l'échelle du Québec, on évalue à 2500 le nombre d'emplois directs et indirects créés grâce aux sommes investies, sans compter la conservation et la transmission de savoir-faire traditionnels. En outre, les investissements gouvernementaux de quelque 122 M$ ont généré des investissements privés de l'ordre de 60,1 M$, permettant du même souffle d'accroître la présence des lieux de culte patrimoniaux dans l'offre touristique québécoise, une demande répétée de l'industrie touristique et une source potentielle de revenus pour les lieux de culte.

« Depuis sept ans, la Fondation du patrimoine religieux a développé avec le ministère de la Culture et des Communications un partenariat qui s'inscrit à l'intérieur d'une volonté gouvernementale de s'associer avec le milieu en vue de favoriser une plus grande appropriation du patrimoine par la population. L'infrastructure de concertation décentralisée mise en place par la Fondation constitue un modèle d'avant-garde et on ne peut qu'être satisfait de ses retombées sur le patrimoine religieux », a souligné l'abbé Paul-Émile Paré.

Ces annonces s'inscrivent dans la foulée du plan de relance économique Agir mis de l'avant par le gouvernement du Québec à la suite du budget déposé en novembre dernier. Ce plan d'action entraînera, entre autres, des investissements de plus de 115 M$ dans les domaines de la revitalisation des vieux quartiers et de la conservation du patrimoine bâti et de 120 M$ dans les secteurs de la culture et des communications. « Le vaste plan d'accélération des investissements publics, qui nous permet aujourd'hui d'agir pour le patrimoine québécois, contribuera de façon directe à la création d'emplois dans divers secteurs d'activité, parmi lesquels la culture occupe les premières loges », a précisé la ministre Lemieux.

Répartition régionale des investissements

agir.pdf

Sources :

Marjolaine Perreault
Attachée de presse
Cabinet de la ministre d'État à la
Culture et aux Communications
Tél. : 418 380-2310

Jean-Louis Laplante
Attaché de presse
Cabinet du ministre d'État aux Affaires municipales
et à la Métropole, à l'Environnement et à l'Eau
Tél. : 418 521-3911

Haut de page