Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Montréal

Ouverture de la Commission parlementaire sur la Grande Bibliothèque

Louise Beaudoin désire un large consensus sur un projet fondamental pour l'ensemble de la société québécoise

Québec, le 11 novembre 1997 - À l'occasion de l'ouverture de la Commission parlementaire sur le projet de Grande Bibliothèque pour le Québec, la ministre de la Culture et des Communications, madame Louise Beaudoin, a affirmé sa volonté de profiter de cette consultation publique pour recueillir toutes les suggestions qui contribueront à l'avancement d'un projet fondamental pour la société québécoise.

«La Grande Bibliothèque permettra aux Montréalais comme à tous les Québécois de profiter de richesses existantes, mais pour l'instant inaccessibles, a rappelé la Ministre. C'est un projet qui arrive à point, par rapport à l'évolution de la société québécoise.»

Dès l'ouverture de la Commission, la Ministre a décrit le concept de la Grande Bibliothèque proposé dans le Rapport du comité sur le développement d'une grande bibliothèque.

La Grande Bibliothèque du Québec sera une bibliothèque grand public, donc accessible à tous, jeunes ou adultes, quels que soient leur origine ethnique, leur statut socio-économique, leur langue.

La Grande Bibliothèque du Québec réunira deux collections : celle que la Bibliothèque nationale du Québec met actuellement à la disposition du public et celle de la Bibliothèque centrale de Montréal. La Grande Bibliothèque assumera donc le mandat de diffusion des deux institutions.

Il s'agira d'une bibliothèque de prêt et de référence. En plus, elle fournira une gamme complète de services adaptés aux besoins des citoyens qu'elle desservira.

Le mandat national se traduira par un rôle important de soutien et d'expertise conseil à l'endroit de l'ensemble des bibliothèques publiques du Québec, pour tout ce qui concerne le développement et la diffusion des collections, l'organisation des services, l'intégration des nouvelles technologies, le relais virtuel de l'information et les interactions avec la Francophonie.

Une solution originale à des problèmes particuliers

L'originalité du concept de Grande Bibliothèque du Québec tient à un point important : il propose de régler en même temps les sérieux problèmes que connaissent deux de nos institutions culturelles majeures, ancrées à Montréal. En cette période de rareté des ressources, il s'agit d'un atout de premier ordre.

La Bibliothèque nationale du Québec ne peut actuellement exercer adéquatement son mandat de diffusion, ses collections étant dispersées dans plusieurs édifices.

Par ailleurs, la Bibliothèque centrale de Montréal rencontre aussi des problèmes de diffusion.En effet, ses locaux actuels sont si exigus qu'ils ne permettent pas aux usagers d'avoir accès à l'ensemble des collections. Le nombre de places assises est très insuffisant. Le concept de Grande Bibliothèque du Québec offre à la Ville de Montréal une excellente solution à ces problèmes.

L'existence d'une grande bibliothèque, en plus de régler le problème de diffusion et d'accessibilité des deux institutions profitera à toutes les bibliothèques québécoises. Ceux et celles qui ne pourront obtenir sur place les services offerts par la nouvelle bibliothèque, y auront accès grâce aux technologies numériques, aux inforoutes et aux prêts entre bibliothèques. La Grande Bibliothèque desservira donc tous les citoyens sans exception, où qu'ils vivent au Québec. Par ailleurs, elle disposera des fonds nécessaires pour adapter ses services en fonction de chacune de ses clientèles.

Madame Beaudoin a tenu à préciser que le projet ne drainera aucune des sommes consacrées actuellement au réseau des bibliothèques. La revitalisation des bibliothèques publiques reste un objectif prioritaire.

Selon la Ministre, nourrir le projet d'une grande bibliothèque d'envergure, populaire, attrayante et accessible indique clairement une volonté de convier tous les publics à consulter ses trésors et à en tirer profit; il s'agit de mettre à la portée de tous une masse extraordinaire de connaissances. Elle souhaite ardemment que la Commission parlementaire contribue à améliorer et à préciser le concept de Grande Bibliothèque tout en le faisant connaître à l'ensemble de la population.

Source :

Martin Roy
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
Tél.: 418 643-2110

Haut de page