Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Montréal

Une première pour la culture dans la Métropole 

Le gouvernement du Québec et le Conseil régional de développement de l'île de Montréal signe une entente spécifique sur la culture

Québec, le 24 mars 1997 - La ministre de la Culture et des Communications, madame Louise Beaudoin, le ministre d'Etat à la Métropole, monsieur Serge Ménard, la ministre d'Etat de l'Emploi et de la Solidarité, madame Louise Harel, le président du comité exécutif du Conseil régional de développement de l'Ile de Montréal, monsieur Patrice Simard, FCA, et le ministre responsable du Secrétariat au développement des régions, monsieur Guy Chevrette, sont heureux d'annoncer la signature d'une entente portant sur le développement culturel de l'Ile de Montréal.

L'Entente sur le développement des arts, de la culture et des communications de l'Ile de Montréal sera d'une durée de trois ans et les partenaires y injecteront 3,4 M$. Le ministère de la Culture et des Communications, le ministère de la Métropole ainsi que le Conseil régional de développement de l'Ile de Montréal (CRDIM) y investissent 1 M$ chacun, alors que la Société québécoise de développement de la main-d'oeuvre y affecte 380 000 $ pour la première année, somme qu'elle pourra bonifier les années subséquentes.

Cette entente vise d'abord et avant tout à identifier et à susciter des actions structurantes de nature à renforcer le rôle de Montréal comme métropole culturelle du Québec. Ainsi, tous les champs de la culture et des arts sont visés par cette entente : le multimédia et les nouvelles technologies, le design et les métiers d'art, la vidéo d'art et le cinéma d'art et d'essai, l'architecture et le patrimoine, tout comme les arts visuels, les arts de la scène, la muséologie et la littérature.

À la suite des consultations menées auprès du milieu par le CRDIM, deux constats se sont imposés. D'une part, la nécessité d'assurer le développement d'une main-d'oeuvre culturelle stable et jouissant d'une sécurité financière est rapidement apparu comme un enjeu majeur pour le maintien et la consolidation des organismes culturels. D'autre part, la confirmation de Montréal, à titre de métropole culturelle du Québec, devient la clé qui lui permet de jouer son rôle de plaque tournante des arts et de la culture aux plans régional, national et international.

Par ailleurs, développer de nouveaux publics, maximiser l'utilisation en réseau des lieux culturels, accroître la diffusion et l'accessibilité aux arts et à la culture, améliorer les compétences des travailleurs et des travailleuses, constituent autant de cibles que les partenaires de l'entente souhaitent atteindre. Dans les secteurs en développement, ils favoriseront la mise en place de projets structurants et la consolidation de centres d'excellence. Ils comptent aussi servir d'appui au milieu dans ses recherches de financement et contribuer à orchestrer les initiatives des secteurs privé et public.

Cette entente est le résultat d'un effort concerté sans précédent pour le développement de la culture et des arts dans la métropole. Elle permet de canaliser les ressources financières des partenaires et de moduler les interventions vers la réalisation des objectifs et des priorités qui ont fait l'unanimité lors de son élaboration. Les partenaires sont convaincus que cette concertation créera une synergie entre tous les intervenants et constitue un levier extraordinaire pour le développement et le rayonnement de Montréal, métropole culturelle du Québec.

Haut de page