Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Montérégie

En collaboration avec la communauté mohawk d’Akwesasne

Le gouvernement du Québec annonce la signature de l’entente de développement culturel et le classement du site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha

Québec, le 30 mai 2017. – Le gouvernement du Québec a procédé à la signature d’une troisième entente de développement culturel (2016-2019) avec la communauté mohawk d’Akwesasne et la MRC du Haut-Saint-Laurent à l’occasion d’une soirée culturelle tenue à l’Assemblée nationale. Cette entente vise notamment à poursuivre les initiatives de rapprochements et d’échanges culturels avec la communauté mohawk d’Akwesasne, ainsi qu’à préserver, mettre en valeur et diffuser son patrimoine culturel matériel et immatériel.

Le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. Luc Fortin, le ministre responsable des Affaires autochtones, M. Geoffrey Kelley, et le député de Huntingdon et whip en chef du gouvernement, M. Stéphane Billette, en ont fait l’annonce aujourd’hui.

L’entente de développement culturel 2016-2019 représente un investissement total de 169 000 $ sur trois ans de la part des partenaires impliqués, soit 55 000 $ du ministère de la Culture et des Communications, 45 000 $ du Secrétariat aux affaires autochtones, 45 000 $ de la communauté mohawk d’Akwesasne et 24 000 $ de la MRC du Haut-Saint-Laurent.

Le ministre Luc Fortin a également annoncé le classement du site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Ce site, situé à Saint-Anicet, en Montérégie, renferme les vestiges d’un village occupé par des Iroquoiens du Saint-Laurent vers le milieu du XVe siècle. Le village était vraisemblablement constitué d’une douzaine de maisons longues et était habité par une population estimée à environ 500 individus. Il aurait été occupé pendant une vingtaine d’années. Il constitue la plus importante source d’informations connue à ce jour pour comprendre les sociétés iroquoiennes du Saint-Laurent et son potentiel de recherche demeure considérable. Son centre d’interprétation, créé en collaboration avec la communauté mohawk d’Akwesasne, reconstitue en partie un village iroquoien.

Citations

« Par ce classement, notre gouvernement reconnaît et soutient l’effort collectif de celles et ceux qui se sont mobilisés pour sauvegarder ce site archéologique exceptionnel. Ce geste vise à assurer la pérennité d’un lieu renfermant des éléments importants de notre patrimoine, essentiels à la connaissance de notre histoire, et s’inscrit dans les objectifs de l’entente de développement culturel signée aujourd’hui. »

Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française

« Nos concitoyennes et concitoyens autochtones possèdent un extraordinaire potentiel culturel que le Québec se doit de reconnaître et de soutenir. Ces cultures fortes et diverses nous offrent en partage des traditions, des modes de vie, des savoir-faire et des expressions artistiques, des legs qui sont aussi les clés de notre avenir. »

Geoffrey Kelley, ministre responsable des Affaires autochtones

« Je félicite celles et ceux qui ont joué un rôle dans l’élaboration de cette importante entente pour nos deux communautés et dans la démarche qui a mené au classement d’un lieu unique dans ma circonscription. Le classement du site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha montre à quel point notre gouvernement prend à cœur la préservation de ce site qui constitue, à ce jour, le plus important espace villageois autochtone découvert au Québec. »

Stéphane Billette, député de Huntingdon et whip en chef du gouvernement

Liens connexes 

– 30 –

Haut de page