Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Mauricie

Protection et mise en valeur de biens d’intérêt patrimonial en Mauricie

Le député Jean-Denis Girard annonce le classement du site patrimonial des Ursulines-de-Trois-Rivières et de la maison Blanche

Trois-Rivières, le 10 octobre 2017. – Le site patrimonial des Ursulines-de-Trois-Rivières et la maison Blanche sont désormais classés en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel. Ce classement assure la protection d’un ensemble témoignant de l’œuvre de cette importante communauté religieuse.

Le député de Trois-Rivières, M. Jean-Denis Girard, en a fait l’annonce aujourd’hui, à l’occasion de la journée soulignant le 320anniversaire de l’arrivée des Ursulines à Trois-Rivières.

Composé de bâtiments construits entre le tout début du XVIIIsiècle et la seconde moitié du XXsiècle, le site patrimonial des Ursulines-de-Trois-Rivières comprend la maison Blanche, le pensionnat en pierre, le pensionnat du Sacré-Cœur, la maison Rouge, l’école normale et l’aile moderne du collège Marie-de-l’Incarnation. Le classement vise l’extérieur et l’intérieur de la maison Blanche, l’extérieur des autres bâtiments et structures du site, ainsi que les terrains et les aménagements paysagers.

Citations

« Je suis fier que notre gouvernement accorde de l’importance à la protection du patrimoine culturel québécois, particulièrement quand il s’agit d’un joyau comme celui-ci. La maison Blanche, qui jouit désormais d’un classement individuel, est considérée comme l’un des immeubles les plus anciens de Trois-Rivières. Je tiens à remercier les Ursulines et les responsables du collège Marie-de-l’Incarnation, qui ont su assurer la conservation de cet ensemble patrimonial exceptionnel. »

Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières

« La protection et la mise en valeur des éléments-clés de notre héritage collectif représentent une mission à laquelle notre gouvernement porte un grand intérêt. Le site patrimonial des Ursulines-de-Trois-Rivières témoigne de l’œuvre d’une communauté fondatrice de la Nouvelle-France qui a joué un rôle important dans le développement de Trois-Rivières, notamment par ses vocations religieuse, hospitalière et éducative. Voué à l’éducation depuis maintenant plus de 300 ans, ce site constitue un témoin exceptionnel de l’histoire de l’éducation au Québec. »

Luc Fortin, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française

« Je me réjouis de cette annonce, qui souligne l’héritage de la communauté des Ursulines et qui assure la pérennité d’un site patrimonial unique situé au cœur du quartier historique de Trois-Rivières. Perçu comme un emblème dans le paysage trifluvien, cet ensemble architectural fait partie des attraits touristiques majeurs du Québec; il rappelle aussi l’importance du travail accompli par les Ursulines. Trois cent vingt ans plus tard, c’est une autre page de la riche histoire de cette communauté religieuse qui s’écrit. »

Julie Boulet, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie

« En 1697, la petite résidence du gouverneur Claude de Ramezay abritait la communauté ursuline, une école et un hôpital. Siècle après siècle, l’œuvre des Ursulines a pris de l’expansion, et nous sommes aujourd’hui en présence d’un site historique et architectural imposant. Tous les bâtiments de ce site logent en leurs murs l’histoire éducative, sociale et culturelle du Québec; ce classement nous donne un autre moyen de les protéger. »

Sœur Yvette Isabelle, présidente du Conseil de gestion du monastère des Ursulines de Trois-Rivières, et David Bélanger, président du conseil d’administration du collège Marie-de-l’Incarnation

Liens connexes

Répertoire du patrimoine culturel du Québec

– 30 –

 

Haut de page