Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Laval

Bilan de l'année parlementaire 2014-2015

Une année marquée par un soutien indéfectible à la culture

Québec, le 28 avril 2015. – À l'issue de la séance d'étude des crédits du ministère de la Culture et des Communications (MCC), la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Mme Hélène David, s'est réjouie des actions mises en œuvre par son gouvernement, au cours de l'année financière 2014-2015, afin de soutenir la création et la démocratisation de la culture au bénéfice de la population de toutes les régions du Québec.

« Les 18 mois au pouvoir de l'ancien gouvernement du Parti québécois ont été marqués par l'inaction. Depuis un an, le milieu de la culture peut à nouveau compter sur une longue tradition, qui est celle d'un soutien indéfectible apporté au secteur culturel par les gouvernements libéraux qui se sont succédé. Je suis très fière d'appartenir à un gouvernement qui a fait le choix d'augmenter la portée de nos créateurs, d'encourager la pratique artistique, de contribuer à la santé des industries culturelles et de faire du rayonnement de notre créativité une responsabilité collective. La culture québécoise et la langue française nous permettent d'affirmer notre identité et notre caractère distinct partout sur la planète », a déclaré la ministre David.

Adapter la culture québécoise à l'ère numérique

Lancé en septembre 2014, le Plan culturel numérique du Québec prévoit un investissement de 110 M$, échelonné sur sept ans, afin d'accompagner tous les secteurs culturels dans leur adaptation aux nouvelles technologies.

Plus de 50 mesures concrètes ont été élaborées pour les deux premières années. Ces mesures s'articulent autour des trois grandes orientations du Plan, soit créer, innover et diffuser. En effet, le Plan culturel numérique a pour but de donner les moyens aux acteurs du milieu culturel de créer et d'innover dans un contexte technologique en pleine effervescence, ainsi que de favoriser la diffusion de la culture québécoise au plus grand nombre, sur les marchés locaux, nationaux et internationaux.

Ce plan découle d'une concertation sans précédent du MCC, des organismes issus des milieux artistiques et culturels ainsi que des sociétés d'État du domaine de la culture.

Assurer la pérennité d'une institution d'excellence

La ministre David a, au cours de l'automne, effectué une tournée auprès des établissements du Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec. Cette tournée lui a permis de s'entretenir avec des professeurs, des élèves et des employés de tous les établissements et de démontrer l'importance qu'elle accorde à cette institution, tant pour la formation d'excellence qu'elle offre à la relève artistique que pour son grand apport à la qualité de vie dans nos régions.

En collaboration avec le Conservatoire, le MCC travaille actuellement à la mise en œuvre de solutions afin d'assurer une saine situation financière des établissements. Cette stratégie devra assurer la pérennité et le développement de l'institution, mais aussi favoriser le rayonnement de la culture au Québec.

Soutenir le développement de marchés des créateurs

Lors de son discours inaugural, le premier ministre a exprimé son désir que des représentants des milieux de la culture soient intégrés aux missions internationales d'Équipe Québec. C'est ainsi que des entreprises et des organismes culturels ont participé aux missions économiques du gouvernement en Chine et en France; déplacements qui ont déjà produit des résultats intéressants, comme la création de partenariats ou la signature d’ententes.

De plus, tout au long de l'année le MCC a soutenu, en collaboration avec divers partenaires gouvernementaux, plus d'une quinzaine de présences collectives d'artistes, d'entreprises et d'organismes culturels dans plusieurs festivals, événements et marchés internationaux. Que ce soit en Chine, au Mexique, aux États-Unis, en France, en Belgique ou encore au Royaume-Uni, ces vitrines culturelles ont toutes contribué au développement de marchés des créateurs québécois et à la reconnaissance de notre culture sur la scène internationale. La ministre a rappelé, à cet égard, la présence du Québec à titre d'invité d’honneur à la Foire du livre de Bruxelles.

Protéger et valoriser le patrimoine culturel

Au cours des derniers mois, le MCC a également posé diverses actions afin d'éveiller l'intérêt des Québécoises et des Québécois pour leur histoire, mais surtout de protéger cet héritage. Par exemple, des consultations publiques ont été organisées sur les projets de plans de conservation des sites patrimoniaux de Beauport, de Charlesbourg et de l'Île-d’Orléans. Les citoyens étaient alors invités à se prononcer sur ces plans qui serviront de cadre de référence afin d'assurer la préservation, la réhabilitation et la mise en valeur des sites patrimoniaux concernés. Par ailleurs, la ministre a fait paraître le plan de conservation du site patrimonial de Trois-Rivières le 27 septembre 2014.

De plus, en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, la ministre a désigné l'arrivée des Augustines et des Ursulines en Nouvelle-France comme événement historique, et la veillée de danse comme élément du patrimoine immatériel. Elle a aussi classé des documents de Jacques Viger, premier maire de Montréal, et le manuscrit du poème Le Vaisseau D'or d'Émile Nelligan, de même que la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours et son site archéologique, l'église Saint-Dominique, l'édifice Ernest-Cormier ainsi que le site archéologique des Couvents-de-Château-Richer.

Offrir des services de proximité de qualité à la population

Le gouvernement du Québec accorde une grande importance à ce que toutes les Québécoises et tous les Québécois aient accès à des installations qui répondent parfaitement aux attentes et aux besoins de leur collectivité et qui contribuent à l'amélioration de leur qualité de vie.

D'importants investissements ont notamment été consentis pour la restauration de La Pulperie de Chicoutimi et de La Grande Ferme de Saint-Joachim, pour l'aménagement du centre international de recherche et de création en théâtre pour l'enfance et la jeunesse, Le Cube, et de la Maison pour la danse de Québec, pour l'installation des 7 doigts de la main à l'ancien musée Juste pour rire, pour la construction d'une salle multifonctionnelle pour le cégep du Vieux Montréal et la Maison Théâtre ou encore pour l'agrandissement du Centre d'archives Mgr-Antoine-Racine de Sherbrooke.

Protéger et promouvoir la langue française

En partenariat, le Secrétariat à la politique linguistique, l'Office québécois de la langue française, le Conseil supérieur de la langue française, la Commission de toponymie et le MCC ont déployé de nombreux efforts pour que le français continue de s'épanouir dans la société québécoise.

La ministre a, entre autres, promu la Politique linguistique gouvernementale relative à l'emploi et à la qualité de la langue française dans l'Administration auprès des élus et des responsables d'organismes. En outre, une vingtaine d'entre eux ont été rencontrés de façon à ce que le gouvernement soit exemplaire en matière d'utilisation et de maîtrise de la langue. Une première rencontre de réseautage des responsables dans chacun des ministères et organismes s'est d’ailleurs tenue il y a quelques semaines. Puis, la mise en œuvre de la Stratégie d'intervention commune du Grand Montréal 2013-2015 s'est poursuivie afin de renforcer la place du français dans les petites entreprises du Grand Montréal.

La ministre a également rappelé à maintes reprises durant l'année l'importance de la Déclaration du français comme langue officielle au Québec, par Robert Bourassa, il y a 40 ans.

Maintenir l'engagement gouvernemental envers les arts et la culture

« L'année 2015-2016 s'annonce riche de nouveaux enjeux, de grands défis et de projets prometteurs pour la culture québécoise. Et pour les réaliser, nous disposons d'un soutien accru qui nous permettra d'étendre la portée de la création, de la pratique artistique, du rayonnement de nos artistes et de nos créateurs ici et à l'étranger ainsi que des industries culturelles », a ajouté la ministre David.

Déjà sur la voie de nouvelles réalisations, la ministre a dévoilé le Plan d'action sur le livre il y a quelques jours. Ce plan comprend 12 mesures structurantes qui visent à favoriser l'accès au livre, mettre en valeur l'édition québécoise et optimiser la performance des librairies agréées du Québec.

Rappelons que le gouvernement a réitéré l'importance de la culture lors du dépôt du budget 2015-2016, en augmentant de 2,8 % le budget qui est alloué à ce secteur. Parmi les mesures annoncées, mentionnons la majoration de plusieurs crédits d'impôt et un soutien additionnel aux ententes de développement culturel et à certaines sociétés d'État, dont le Conservatoire de musique et d'art dramatique, afin d'accroître l'offre de services culturels dans les municipalités et dans les MRC du Québec et de stimuler le développement culturel dans toutes ses régions.

– 30 –

Haut de page