Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Îles-de-la-Madeleine

La ministre St-Pierre souligne la tenue des Journées d’action contre la violence faite aux femmes

Québec, le 25 novembre 2011. – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, tient à souligner la tenue des Journées d’action contre la violence faite aux femmes qui se dérouleront du 25 novembre au 6 décembre.

Depuis le début des années 80, des gens de partout à travers le monde unissent leur voix pendant cette période de l’année pour dénoncer les actes de violence dont sont victimes les femmes. Rappelons que le 25 novembre a été proclamé Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, en mémoire des trois sœurs Mirabal, militantes dominicaines brutalement assassinées en 1960 sur les ordres du chef d'État. Puis, le 6 décembre a été instituée la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, à la suite du drame survenu à l'École polytechnique de Montréal. Le 6 décembre 1989, 14 jeunes femmes y ont été assassinées. Au Québec, ces deux dates ont été retenues pour lier symboliquement les Journées d’action contre la violence faite aux femmes.

« Ces moments permettent non seulement de se recueillir un instant et de se rappeler ces tristes événements, mais ils offrent aussi la possibilité de se questionner sur le problème de la violence faite aux femmes et aux jeunes filles », a déclaré la ministre St-Pierre.

Au Québec, les statistiques policières démontrent que les femmes et les enfants sont les principales victimes d’infractions commises dans un contexte conjugal et de crimes sexuels. Il est alors nécessaire d'adopter des mesures concrètes pour prévenir et éliminer la violence faite aux femmes et aux jeunes filles.

Des actions gouvernementales pour contrer la violence faite aux femmes

Au fil des ans, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures afin d’assurer la sécurité de l’intégrité des femmes et continue de travailler en ce sens.

Ainsi, un deuxième plan d’action gouvernemental pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été lancé en juin dernier. Ce plan d’action contient des initiatives qui auront entre autres pour objet d’éveiller l’esprit critique et de dénoncer les manifestations de sexisme, de prévenir l’exploitation sexuelle et de mieux comprendre le phénomène des violences liées à l’honneur.

De plus, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, en collaboration avec 10 autres ministères, rendra public, au cours de l’année 2012, un nouveau plan d’action quinquennal en matière de violence conjugale. Ce nouveau plan d’action visera encore à assurer la sécurité des victimes et des enfants exposés à la violence conjugale, et plus spécifiquement celle des Premières Nations et des Inuits, de même que celle des personnes vivant dans des contextes de vulnérabilité à la violence conjugale, soit les personnes âgées, handicapées, immigrantes et issues des communautés culturelles, les lesbiennes, les gais, les transgenres et les transsexuels, ainsi que les hommes victimes de violence conjugale.

À propos du MCCCF

L’année 2011 marque le 50e anniversaire de création du ministère des Affaires culturelles, qui a inscrit depuis la condition féminine dans sa mission. Au fil des ans, les femmes ont trouvé un motif de fierté qui les a incitées à redoubler d’énergie et d’imagination pour mieux prévenir et contrer la violence faite aux femmes en vue de construire l’avenir du Québec.

Rendez-vous au www.revolutiontranquille.gouv.qc.ca pour découvrir les activités inscrites à la programmation du 50e anniversaire.

– 30 –

Haut de page