Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Îles-de-la-Madeleine

PATRIMOINE RELIGIEUX
UNE JOURNÉE À MARQUER D’UNE PIERRE BLANCHE

Québec, le 5 juillet 2000 - La ministre de la Culture et des Communications et députée de Taschereau, Mme Agnès Maltais, annonce le versement de 2,2 M$ pour mettre en branle huit projets de restauration en patrimoine religieux. Ces projets sont répartis géographiquement de la Mauricie à la Baie des Chaleurs. De plus, une subvention de 1 M$ est accordée à l’église Saint-Jean-Baptiste de Québec pour la réfection du clocher et de la toiture et la restauration de la maçonnerie.

« Aujourd’hui, au Québec, les cloches de nos églises ont de quoi sonner avec joie car cette journée est à marquer d’une pierre blanche pour tous ceux et celles qui ont à coeur la préservation du notre patrimoine religieux, cet inestimable legs collectif qui concerne la population de tout le Québec. Dès cet été, plus d’une centaine de chantiers de restauration en patrimoine religieux couvriront l’ensemble de notre territoire et ils occuperont des entrepreneurs, des artisans, des artistes et des spécialistes de la mise en valeur du patrimoine religieux », a déclaré la ministre Maltais.

Dans la région de la Capitale-Nationale

Outre l’église Saint-Jean-Baptiste, deux autres projets sont retenus dans la région de la Capitale-Nationale. L’église Saint-Roch se voit octroyer 450 000 $ pour la restauration de la maçonnerie, des portes et des fenêtres. Un investissement de 428 000 $ sera consacré à l’aménagement du cimetière de l’Hôpital Général de Québec, propriété des soeurs Augustines. Précisons que, pendant trois siècles, des milliers de personnes y furent inhumées dont plus d’un millier de militaires français enrôlés dans la guerre de Sept Ans menée contre l’Angleterre.

Ces subventions sont accordées grâce au programme de Soutien à la restauration du patrimoine religieux qui bénéficie cette année d’un budget spécial de 20 M$ du ministère de la Culture et des Communications.

« Depuis 1995, le gouvernement du Parti québécois a investi 101,5 M$ dans la restauration du patrimoine religieux, une somme importante pour un travail colossal qui exige l’énergie et la vigilance de tous pour sauvegarder ces témoins qui sont comme des livres chargés de notre histoire. Parce que notre patrimoine religieux c’est sacré, nous devons protéger ces repères historiques au bénéfice des prochaines générations pour que, connaissant les riches racines de leur culture, elles puissent naviguer dans la vie bien campées dans leur identité », a conclu la Ministre.

Source :

Hélène Bernier
Attachée de presse
Cabinet de la ministre
418 643-2110

 

PROGRAMME DE SOUTIEN À LA RESTAURATION DU PATRIMOINE RELIGIEUX

TABLEAU DES SITES CONCERNÉS

 

Édifice ou bienMunicipalitéRégionListe des travauxSubvention

Église Saint-Jérôme de Matane

MataneGaspésie-Les ÎlesL’église a été construite en 1933. L'urgence porte sur la réparation des joints de mortier de la maçonnerie et la réfection de la toiture.

    150 000 $

Église Saint-Jean-
l’Évangéliste

NouvelleGaspésie-Les ÎlesLa phase I est urgente puisqu’elle vise à consolider la structure et à colmater les infiltrations d’eau : toiture, réparation de la maçonnerie et des fenêtres. L’église a été construite vers 1933.

200 000 $

Presbytère de l’Île Verte

Notre-Dame-des-Sept-
Douleurs
Bas-Saint-LaurentCe presbytère, construit en 1880 est menacé en raison de son état actuel : revêtement des murs, toiture et fenestration. Ce projet de restauration exemplaire est particulier à cause de sa situation en milieu insulaire.

100 000 $

Cimetière, Hôpital Général

QuébecCapitale-NationaleIl est le plus ancien cimetière paroissial de Québec (début XVIIIe siècle) et sa réfection s'impose : restauration des stèles, reconstruction de l'enceinte, réalisation des aménagements paysagers et installation de monuments commémoratifs.

428 000 $

Église Saint-Roch

QuébecCapitale-NationaleL’église a été construite vers 1915 . Des travaux de maçonnerie et de réfection des portes et fenêtres avec la participation de la Ville de Québec et de la Commission de la Capitale nationale seront réalisés dans le cadre du revalorisation du secteur Saint-Roch.

450 000 $

Cathédrale de Trois-Rivières

Trois-RivièresMauricieCet immeuble a été construit en 1854. La consolidation du revêtement du clocher s’impose car la sécurité du public est menacée.

450 000 $

Église St-Zéphirin

La TuqueMauricieLa cathédrale a été construite en 1915. Une nouvelle toiture au coût de 300 000 $ doit remplacer l'actuelle toiture qui présente des déficiences majeures.

183 000 $

Église Saint-Louis

LotbinièreChaudière-AppalachesLa phase IV, vise à éviter les infiltrations d'eau dans les murs de maçonnerie par la restauration du crépi sur le pourtour de l’église (murs extérieurs de la nef, du chœur et de la sacristie). Ce monument historique datant de 1818 a été classé en 1957.

250 000 $

Total

2 211 000 $

Haut de page