Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Chaudière-Appalaches

Le gouvernement du Québec émet un avis d’intention de classement pour l’église de Saint-Étienne de Beaumont

Québec, le 5 juillet 2016. – La députée de Bellechasse, ministre responsable du Travail et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Mme Dominique Vien, est heureuse d’annoncer que le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. Luc Fortin, a procédé à la signature d’un avis d’intention de classement pour l’église de Saint-Étienne de Beaumont et certains de ses biens mobiliers. Il s’agit d’un geste significatif, posé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

L’église de Saint-Étienne de Beaumont est érigée entre 1726 et 1739 selon les plans de Jean-Baptiste Maillou dit Desmoulins, l’un des premiers architectes nés en Nouvelle-France. Elle est officiellement ouverte au culte en 1733. En 1759, elle est occupée brièvement par les troupes britanniques, mais préservée de la destruction. Au fil du temps, elle a été modifiée et agrandie pour répondre aux besoins de la paroisse, puis restaurée. L’église de Saint-Étienne conserve encore aujourd’hui de nombreuses caractéristiques du plan original. Son décor intérieur, réalisé sur une période de 15 ans, constitue l’un des seuls exemples de l’influence de l’atelier de Louis-Amable Quévillon à subsister à l’est de la ville de Québec.

« L’église de Saint-Étienne possède un grand intérêt patrimonial pour ses valeurs historique, architecturale et artistique. Représentative des églises paroissiales de la Nouvelle-France, elle constitue une source d’information inestimable pour l’avancement des connaissances sur leur évolution. En signant cet avis, je désire assurer sa pérennité et sa mise en valeur au bénéfice des générations futures », a fait savoir M. Fortin.

« Située au cœur de la municipalité de Beaumont, l’église de Saint-Étienne constitue le plus ancien lieu de culte de la région de la Chaudière-Appalaches. Nous pouvons être fiers que notre gouvernement se préoccupe de la protection d’éléments du patrimoine culturel qui témoignent de l’histoire de la Côte-du-Sud et qui ont contribué à façonner le paysage québécois », a ajouté la députée de Bellechasse, Mme Vien.

L’avis d’intention de classement vise à protéger l’extérieur et l’intérieur du lieu de culte, de la sacristie et du chemin couvert, de même que le terrain sur lequel ils sont situés. Il vise également des biens mobiliers conservés dans l’église, soit six pièces d’orfèvrerie, le tabernacle du maître-autel, la statuette de la Vierge à l’Enfant et la statue de L’Éducation de la Vierge.

Répertoire du patrimoine culturel du Québec

L’information sur l’église de Saint-Étienne et certains de ses biens mobiliers, ainsi que celle sur tous les éléments patrimoniaux inscrits au Registre du patrimoine culturel du Québec, est disponible sur le site du Répertoire du patrimoine culturel du Québec (RPCQ).

– 30 –

Haut de page