Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Chaudière-Appalaches

LA MINISTRE DIANE LEMIEUX ACCORDE 680 075 $ À DES PROJETS DE RESTAURATION DU PATRIMOINE RELIGIEUX DANS LA RÉGION DE LA CHAUDIÈRE-APPALACHES 

Québec, le 28 novembre 2001 La ministre d’État à la Culture et aux Communications, Mme Diane Lemieux, annonce le versement d'une aide financière de 680 075 $ pour la restauration de quatre églises catholiques dans la région de la Chaudière-Appalaches, dont deux jouissent d’un statut particulier en vertu de la Loi sur les biens culturels. Ces fonds permettront aux fabriques et aux communautés religieuses de réaliser des travaux jugés urgents et nécessaires.

L’église de Saint-Romuald, construite en 1855, reçoit 346 375 $ pour la réfection de sa toiture et de son clocher. Ce bâtiment possède un riche décor intérieur où l’on retrouve de nombreuses œuvres d’art remarquables. Une somme de 200 000 $ est versée à l’église Saint-Paul, érigée en 1930 dans la municipalité de Saint-Paul-de-Montminy. La réfection de la maçonnerie et de la fenestration de ce lieu de culte est nécessaire. À l’Islet-sur-Mer, une somme de 93 200 $ est allouée à l’église Notre-Dame-de-Bonsecours, un monument historique classé. Construite entre 1770 et 1882, cette église renferme plusieurs œuvres d’un grand intérêt patrimonial qui méritent, entre autres, une meilleure protection contre les incendies. Finalement, de style néo-gothique et abritant des œuvres d’art classées, l’église de Saint-Henri, construite en 1874, dispose d’une aide de 40 500 $ pour restaurer et remettre en place ses clochetons.

«Les bâtiments religieux sont à la fois des repères historiques et les lieux d'expression des premiers créateurs et artistes du Québec. Nous avons la responsabilité de protéger ces témoins du passé pour notre propre bénéfice et celui des prochaines générations», a déclaré la ministre Lemieux.

Rappelons que cette aide financière est puisée à même une enveloppe de 10 M$ dont la Ministre avait annoncé l’attribution lors de l’inauguration du Musée des religions de Nicolet. Elle permet la restauration de 57 lieux de culte ou édifices à vocation religieuse à travers le Québec. Depuis 1995, grâce au programme de Soutien à la restauration du patrimoine religieux et dans le cadre de l'entente conclue entre le ministère de la Culture et des Communications et la Fondation du patrimoine religieux du Québec, plus de 750 édifices religieux construits avant 1945 ont fait l'objet de travaux de restauration pour assurer la conservation de ces biens collectifs.

Source :

Marjolaine Perreault
Attachée de presse
Cabinet de la ministre d’État à la Culture et aux Communications
Tél. : 418 380-2310

Haut de page