Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Centre-du-Québec

La ministre de la Culture et des Communications, Mme Agnès Maltais, trace le bilan des investissements en patrimoine religieux pour le diocèse de Nicolet

Nicolet, le 24 mars 2000 - Répondant à l'invitation du député de Nicolet-Yamaska, M. Michel Morin, la ministre de la Culture et des Communications, Mme Agnès Maltais, en présence du ministre délégué aux Transports et ministre responsable de la région du Centre-du-Québec, M. Jacques Baril, et de l'évêque du diocèse, Mgr Raymond Saint-Gelais, a tracé le bilan des investissements en patrimoine religieux pour le diocèse de Nicolet, qui couvre majoritairement la région du Centre-du-Québec. Cinq ans après la mise en oeuvre du programme de Soutien à la restauration du patrimoine religieux, celui-ci a donné lieu à 83 projets de restauration concernant 52 églises totalisant 4 M$; dont plus de la moitié de cette somme provient du programme.

« Témoin privilégié de notre histoire et de notre culture, le patrimoine religieux mérite qu'on assure sa sauvegarde. Les lieux de culte ont joué et jouent encore un rôle social considérable comme espaces de recueillement et de rassemblement autour d'activités religieuses, communautaires et culturelles. Chez nous, comme partout ailleurs dans le monde, ils constituent un attrait touristique majeur. Notre patrimoine religieux, c'est sacré! », a déclaré la ministre Maltais.

Parmi les projets les plus importants, mentionnons la restauration de l'orgue de l'église Saint-Frédéric de Drummondville au coût de 300 000 $ et financée pour un tiers par la table de concertation régionale. Cet orgue se classe parmi les plus grands instruments fabriqués au Québec par la maison Casavant. Notons aussi qu'une attention particulière a été apportée aux trois églises classées monuments historiques : les églises Saint-Édouard-de-Gentilly, Saint-Grégoire-le-Grand et Saint-François-du-Lac.

La contribution du milieu aux travaux de restauration de l'église Saint-Christophe d'Arthabaska est particulièrement digne de mention. Inaugurée en 1875, cette église d'une grande valeur patrimoniale nécessitait d'importants travaux, notamment la restauration du décor peint, une oeuvre majeure de Joseph-Thomas Rousseau. Un projet de plus de 300 000 $ financé pour les deux tiers par les paroissiens. D'ailleurs, les procédures en vue du classement de cette église comme monument historique sont en cours.

Depuis 1995, 120 M$, dont 20 M$ annoncés lors du dernier Discours du budget, ont été consacrés au programme de Soutien à la restauration du patrimoine religieux, administré conjointement par le ministère de la Culture et des Communications et la Fondation du patrimoine religieux. De plus, une somme de 43 M$ sera versée à l'Institut de police du Québec, dont une partie servira notamment à la réutilisation et à la restauration de l'ancien séminaire de Nicolet.

Source :

Jean-Louis Laplante
Cabinet de la Ministre
Attaché de presse
418 643-2110

Haut de page