Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Capitale-Nationale

Le vieux couvent de Château-Richer, une composante d'un site historique d'une grande valeur patrimoniale

Québec, le 13 mars 1998 - Pour le ministère de la Culture et des Communications, le vieux couvent de Château-Richer constitue une composante importante d'un site historique d'une grande valeur patrimoniale. En effet, l'édifice est construit sur un site archéologique contenant les vestiges du premier couvent établi à Château-Richer par Monseigneur de Laval en 1697 et ceux de la deuxième école construite en 1829. L'actuel couvent qui date de 1907 témoigne de la présence depuis plus de 300 ans d'une institution vouée à l'enseignement en milieu rural.

L'action gouvernementale 

À la demande du propriétaire et avec l'appui du milieu du patrimoine de reconnaître le vieux couvent parmi les biens culturels nationaux, le Ministère croit qu'il serait davantage approprié de prendre en compte l'ensemble du site. C'est pourquoi le classement de ce site historique en vertu de la Loi sur les biens culturels est actuellement à l'étude au Ministère.

Soulignons qu'au cours des dernières années le ministère de la Culture et des Communications a collaboré avec le Centre paroissial de Château-Richer, propriétaire du vieux couvent, à la sauvegarde du bâtiment et à son recyclage. C'est dans cette perspective que le gouvernement du Québec octroyait le 5 février dernier une somme de 300 000 $ provenant du Programme de revitalisation des vieux quartiers dans le cadre du volet mise en valeur du patrimoine bâti, géré par la Société d'habitation du Québec en partenariat avec le ministère de la Culture et des Communications. L'aide financière vise à fournir une base solide pour concrétiser le partenariat en vue d'une utilisation appropriée de l'édifice.

Le seul site témoignant de l'éducation des jeunes filles de Nouvelle-France en milieu rural

Ce lieu représente le seul site archéologique connu au Québec qui se rapporte à l'enseignement des filles en Nouvelle-France. Les fouilles archéologiques qui ont été menées en 1997 ont permis de mettre au jour les fondations des bâtiments précédents. D'autres fouilles devraient se poursuivre au printemps.

Le couvent a aussi une très grande valeur du point de vue urbanistique. Implanté au coeur du noyau paroissial et du bourg du Régime français, le couvent est un point de repère majeur parmi la cinquantaine d'habitations, de commerces et de bâtiments publics de différentes époques. Il témoigne concrètement de la continuité architecturale et sa disparition briserait irrémédiablement la trame existante héritée du passé.

Le Ministère considère que le tissu urbain de Château-Richer peut continuer à évoluer au rythme des besoins de la vie contemporaine tout en préservant ses qualités architecturales et patrimoniales.

Rappelons que l'action du gouvernement du Québec vise à soutenir les communautés locales et régionales dans les actions devant faciliter une plus grande appropriation de leur patrimoine culturel.

Source :

Line Lévesque
Direction des relations publiques

Renseignements :

Marthe Lacombe
Direction de Québec
418 643-6272

Haut de page