Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Abitibi-Témiscamingue

Conservation du patrimoine religieux

Le député Guy Bourgeois annonce une aide financière de 255 000 $ pour la restauration de la cathédrale d’Amos

Amos, le 14 décembre 2017. – Le député d’Abitibi-Est, M. Guy Bourgeois, a annoncé aujourd’hui une aide financière de 255 000 $ pour la restauration de la maçonnerie de la cathédrale d’Amos, aussi connue sous le nom de cathédrale Sainte-Thérèse-d’Avila. Ce lieu de culte est un immeuble patrimonial classé en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

Cette somme fait partie de l’enveloppe budgétaire 2017-2018 du programme d’aide à la restauration du patrimoine à caractère religieux. Cette enveloppe, qui s’élève à 12 M$ pour l’ensemble du Québec, a été bonifiée de 20 % par rapport aux quatre années précédentes. Le programme d’aide permet de financer jusqu’à 85 % des coûts des projets de restauration.

Citations

« Notre région possède une riche histoire dont les origines sont multiples. Cela la rend unique et joue un rôle majeur dans le sentiment d’appartenance de sa population. C’est avec plaisir que j’annonce cette aide financière qui permettra la préservation d’un bien d’un grand intérêt, un bien qui est un éloquent témoin du passé de la communauté amossoise. La cathédrale d’Amos est une part importante de notre patrimoine, et nous pourrons être fiers de pouvoir le léguer aux générations futures. »

Guy Bourgeois, député d’Abitibi-Est

« En plus d’assurer la pérennité de jalons significatifs de notre culture et de notre histoire, la préservation de notre héritage patrimonial a de nombreuses retombées positives dans toutes les régions du Québec. Elle contribue notamment à créer des emplois de qualité et à stimuler l’offre touristique. Notre gouvernement est fier de participer à la sauvegarde et à la mise en valeur de notre patrimoine religieux, c’est pourquoi nous avons augmenté de 20 % l’enveloppe budgétaire qui lui est consacrée. »

Marie Montpetit, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française

« Nous sommes heureux que l’enveloppe budgétaire accordée pour la conservation du patrimoine religieux soit bonifiée. Nous continuerons, toujours avec la même fierté, d’accompagner les communautés qui se mobilisent pour prendre en charge ce riche patrimoine, car ces projets génèrent d’importants effets structurants, tant sur le plan communautaire que sur le plan culturel. »

Jocelyn Groulx, directeur du Conseil du patrimoine religieux du Québec

Liens connexes

– 30 –

Haut de page