Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués - Abitibi-Témiscamingue

PATRIMOINE RELIGIEUX

«Cet été, le Québec devient la terre aux cent chantiers.»

Agnès Maltais

Montréal, le 13 juillet 2000 - La ministre de la Culture et des Communications, Mme Agnès Maltais, a annoncé le versement de près de 2,8 M$ pour mettre en branle douze projets de restauration en patrimoine religieux. Ces projets sont répartis géographiquement de Montréal à l’Abitibi-Témiscamingue. Ils font partie d’une série d’interventions ciblées en fonction de la valeur des biens patrimoniaux en question et de la nécessité d’intervenir avec célérité.

«On a surnommé Montréal «la ville aux cent clochers». Aujourd’hui, les clochers de la Métropole et des régions ont de quoi résonner avec allégresse, car cet été, le Québec tout entier devient la terre aux cent chantiers... de patrimoine religieux. Nous avons désormais la garde de cet inestimable bien collectif et ces annonces signifient beaucoup plus que de rafraîchir des façades, il s’agit en définitive de rafraîchir notre mémoire, de consolider un précieux héritage commun», a déclaré la ministre Maltais à l’église Saint-Esprit de Rosemont.

Une somme de 300 000$ est accordée à l'église Saint-Esprit de Rosemont, seule église au Québec à présenter une architecture et un aménagement de style Art Déco. Cette somme servira à réparer la maçonnerie de l’église construite en 1933.

Quatre autres projets sont retenus dans la région de la Métropole, totalisant 735 000$. Il s’agit des églises Saint-Jean-Baptiste, Saint-Enfant-Jésus et Notre-Dame-de-la-Guadalupe, situées à Montréal, et de l’église anglicane St. Stephen, à Westmount.

En Montérégie, l’église Sainte-Marguerite-de-Blairfindie, l'église baptiste Roussy Memorial de Saint-Blaise et l'église Sainte-Famille de Granby reçoivent une aide totalisant 700 000 $.

Dans les Laurentides, l’église anglicane Christ Church de Saint-André Est et l’église Sainte-Agathe de Sainte-Agathe-des-Monts se voient accorder une somme totalisant 695 000 $.

Enfin, l'église Unie Centenary de Stanstead, en Estrie, de même que l'église anglicane All Saints de Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue, reçoivent une aide totalisant 340 000 $.

Rappelons que ces subventions sont accordées grâce au programme de Soutien à la restauration du patrimoine religieux qui bénéficie cette année d'un budget spécial de 20 M$ du ministère de la Culture et des Communications. La semaine dernière, dans la Capitale nationale, plus de 3 M$ ont été attribués à des chantiers se situant dans les régions de la Mauricie jusqu’à la Baie-des-Chaleurs.

«Depuis 1995, le gouvernement du Parti québécois a investi 101,5 M$ dans la restauration du patrimoine religieux, une somme importante pour un travail colossal exigeant énergie et vigilance pour sauvegarder ces témoins qui sont comme des livres chargés de notre histoire. Parce que notre patrimoine religieux, c'est sacré, nous devons protéger ces repères historiques au bénéfice des prochaines générations pour que, connaissant les riches racines de leur culture, les jeunes puissent naviguer dans la vie bien, campés dans leur identité», a conclu la Ministre.

Source :

Hélène Bernier
Attachée de presse
Cabinet de la ministre
Tél.: 418 643-2110

Tableau détaillé présentant la liste des projets subventionnés.

PROGRAMME DE SOUTIEN À LA RESTAURATION DU PATRIMOINE RELIGIEUX

ÉdificeMunicipalitéRégionDescription des projets subventionnésSubventions
Église Saint-Esprit de RosemontMontréalMontréalL’église a été réalisée en deux étapes, 1922-1923 et 1931-1933, sous la gouverne de l’architecte J.E.C. Daoust. C’est la seule église au Québec présentant une architecture et un aménagement de style Art Déco. Les verrières sont de Guido Nincheri. Des travaux de maçonnerie sont nécessaires pour éliminer les infiltrations d’eau. Site du patrimoine.

300 000 $

Église Saint-Jean-BaptisteMontréalMontréalConstruite en 1875, l’église a été incendiée à deux reprises en 1898 et 1911. Elle prend sa forme actuelle en 1912, lorsqu’elle est reconstruite selon les plans de l’architecte Casimir Saint-Jean. D’inspiration néo-baroque, elle est à l’époque la deuxième plus grande église de Montréal. Des travaux sont prévus à la toiture, de même qu’à l’installation électrique. Site du patrimoine.

450 000 $

Église Saint-Enfant-JésusMontréalMontréalConstruite en 1858, selon les plans de Victor Bourgeau, cette église présente en façade un décor sculpté dans la pierre des plus intéressants, qui a été ajouté en 1901 par Joseph Venne. La réfection de la cheminée s’impose.

100 000 $

Église Notre-Dame-de-la-GuadalupeMontréalMontréalD’abord connue sous le nom de Sainte-Marguerite-Marie, cette église a été construite en 1924, selon les plans des architectes Ernest Cormier et E.A. Doucet. Très fréquentée par la communauté latino-américaine, elle deviendra l’église Notre-Dame-de-la-Guadalupe. Des travaux importants consistent à restaurer les chapiteaux et les bandeaux de ciment et à nettoyer la façade avant.

100 000 $

Église anglicane
St. Stephen
WestmountMontréalÉglise construite en 1902. Par ses volumes simples jouant sur l’asymétrie des formes, elle constitue un exemple typique d’une église anglicane de la campagne anglaise. L’urgence porte sur la réparation de la couverture etde la structure de bois du plancher.

85 000 $

Église Sainte-Marguerite-de-BlairfindieL'AcadieMontérégieÉglise construite en 1800, classée en 1951. Elle constitue un bel exemple d’architecture religieuse traditionnelle. La toiture en bardeaux de cèdre doit être remplacée par de la tôle à la canadienne. De plus, divers travaux d'étanchéité s'imposent: rejointoiement de la maçonnerie des fondations, des murs extérieurs et de la cheminée, solinage, ventilation et isolation.

300 000 $

Église baptiste Roussy MemorialSaint-BlaiseMontérégiePremière église baptiste francophone au Québec, construite en 1884. Les travaux consistent en la restauration du parement extérieur et des fenêtres pour éliminer les infiltrations d’eau.

100 000 $

Église Sainte-FamilleGranbyMontérégieÉglise monumentale de style néo-gothique à deux clochers asymétriques, la plus importante de Granby, construite en 1930. Les fissures dans la maçonnerie doivent être réparées pour éliminer les infiltrations d’eau.

300 000 $

Église anglicane Christ ChurchSaint-André EstLaurentidesÉglise construite entre 1919 et 1921 et classée par le Ministère en 1985, elle témoigne de ses sources loyalistes. Le mur arrière, en brique, s'ouvre et menace de s'effondrer.

380 000 $

Église Sainte-AgatheSainte-Agathe-des-MontsLaurentidesÉglise construite en 1905 et citée par la municipalité. Une intervention de rejointoiement des murs de pierre est urgente pour éviter de mettre en péril les travaux réalisés l'an passé sur la façade et les clochers.

315 000 $

Église Unie Centenary StansteadEstrieÉglise construite en 1866, un des exemples les plus achevés du renouveau gothique. Ce bâtiment illustre l’importance de l’héritage anglophone et protestant en Estrie. L’urgence porte sur la réfection du recouvrement de la toiture (réinsertion d’ardoise sur les deux versants du corps principal de l’église), du planchéiage, du solinage et des parapets; réparations mineures à la toiture d’ardoise de l’annexe (salle communautaire); rejointoiement de sections de la maçonnerie.

300 000 $

Église anglicane All SaintsRouyn-NorandaAbitibi-TémiscamingueConstruite en 1928, l’église possède une architecture intéressante; elle fait partie d’un regroupement d’églises érigées dans le secteur des immigrants de Rouyn-Noranda. Des travaux urgents à la toiture et aux fondations seront réalisés.

40 000 $

TOTAL

2 770 000 $

 

Source : Ministère de la Culture et des Communications à partir de documents d’archives

Haut de page