Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

UNESCO et diversité culturelle :
le Québec fait valoir la nécessité d’un instrument international

Paris, le 12 décembre 2000 - Prenant la parole devant plus de soixante ministres de la Culture réunis en table ronde à la demande de l'UNESCO lors d'un forum portant sur la diversité culturelle dans le contexte de la mondialisation, la ministre de la Culture et des Communications, Mme Agnès Maltais, a fait état des rapports de plus en plus difficiles entre le commerce et la culture.

Mme Maltais a présenté la position du Québec à ses collègues réunis à Paris pour débattre du thème 2000 - 2010 : DIVERSITÉ CULTURELLE : LES ENJEUX DU MARCHÉ. «La mondialisation, bien qu’elle soit intéressante à plusieurs égards, risque d’étouffer la diversité culturelle en empêchant l’expression des cultures nationales qui, pour se développer, ont bénéficié du soutien public », a soutenu madame Maltais. «Les politiques publiques en matière de culture ont toujours fait des cultures nationales une priorité, alors qu’elles sont considérées comme des entraves au marché et à la concurrence dans les principes du commerce international». La Ministre a ajouté que «devant cette contradiction, il devient urgent de développer un instrument international qui permette d’établir des balises claires entre les règles du commerce international et les objectifs des politiques culturelles».

Déclaration de l'Unesco sur la diversité culturelle

La dernière séance de travail des ministres a été consacrée au projet de déclaration sur la diversité culturelle que l'UNESCO souhaite présenter à ses membres. «Cette déclaration, a indiqué Mme Maltais, devra appuyer les efforts des gouvernements pour redonner à la culture et aux politiques culturelles la légitimité qui leur est implicitement niée dans la mondialisation en cours.» La Ministre a aussi suggéré que, dans son plan d'action, l'UNESCO initie la tenue d'un forum où toutes les instances internationales qui réfléchissent à la diversité culturelle, voire à un instrument international, pourraient exposer leurs points de vue.

La coprésidente du Groupe de travail franco-québécois sur la diversité culturelle, Mme Catherine Lalumière, a participé à cette table ronde à titre de conférencière. Elle a, entre autres, souligné la qualité des nombreux travaux effectués au Québec en matière de diversité culturelle.

Source :

Lise Guérin
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Culture et des Communications
Tél. : 418 380-2310

Haut de page