Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

3e Conférence ministérielle sur la culture

DIVERSITÉ CULTURELLE ET FRANCOPHONIE :
L’IDÉE D’UN INSTRUMENT INTERNATIONAL FRANCHIT UNE ÉTAPE IMPORTANTE

Cotonou, le 15 juin 2001 Les 55 ministres et chefs de délégation des États et gouvernements des pays présents à la 3e Conférence ministérielle de la Francophonie sur la culture, tenue à Cotonou au Bénin, ont adopté aujourd’hui une déclaration et un plan d’action qui réaffirment que la diversité culturelle constitue l’un des enjeux majeurs du 21e siècle.

La ministre d’État à la Culture et aux Communications du Québec, madame Diane Lemieux, se réjouit que la position soutenue par le Québec concernant l’adoption d’un cadre réglementaire international visant à assurer un traitement approprié aux biens et services culturels dans le contexte de la mondialisation ait franchi une étape importante.

«Je suis heureuse que la position du Québec à l’effet de ne pas négocier la culture dans les accords de commerce et de se donner un tel cadre réglementaire ait fait l’objet d’un consensus au sein de la Francophonie. Ainsi, la cause de la diversité culturelle et de la protection des identités et des cultures vient de franchir un pas important», a souligné la ministre Lemieux.

L’engagement renouvelé de la Francophonie en faveur de la culture fait en sorte que cette organisation devient un forum encore plus significatif pour le Québec. À l’aube du sommet des chefs d’État et de gouvernement qui se déroulera à Beyrouth au Liban en octobre prochain, et qui aura pour thème le dialogue des cultures, la conférence de Cotonou constitue une avancée prometteuse.


Source :

Marjolaine Perreault
Attachée de presse
Cabinet de la ministre d’État à la Culture et aux Communications
Tél. : 418 380-2310

Haut de page