Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Les ministres Louise Beaudoin et Pauline Marois signent un protocole d'entente culture-éducation

Québec, le 9 avril 1997 - La ministre de la Culture et des Communications, Mme Louise Beaudoin, et la ministre de l'Éducation, Mme Pauline Marois, ont signé aujourd'hui, à Québec, un protocole d'entente liant leurs deux ministères. Ce protocole concrétise le renforcement de leur partenariat et l'établissement de liens plus étroits entre le milieu de la culture et le monde de l'éducation.

Dans son discours d'assermentation du 29 janvier 1996, le Premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard, a réitéré la priorité que son gouvernement accorde à l'axe éducation-culture. Faisant référence à l'âme du peuple québécois, il affirmait : "Cette âme se doit d'être nourrie, métissée, enrichie, contestée, bousculée, réinventée. Et cela ne peut se faire que par la culture et l'éducation. Et cela ne peut se faire que par la culture dans l'éducation."

L'orientation principale : diffuser la culture auprès des jeunes

L'objectif des deux ministres est de permettre aux jeunes Québécoises et Québécois de s'initier le plus largement possible à la culture universelle et de s'approprier la culture québécoise. Elles veulent favoriser, à la fois, une plus grande ouverture du milieu de l'éducation à l'égard des ressources culturelles disponibles et une plus grande ouverture du milieu culturel aux besoins des établissements d'enseignement.

Ainsi, les deux ministères s'engagent à soutenir, à promouvoir et à valoriser les initiatives locales, régionales et nationales de concertation et de partenariat entre les organismes culturels, municipaux, associatifs et ceux du monde de l'éducation.

Le protocole prévoit aussi l'harmonisation des interventions gouvernementales en matière de formation professionnelle et technique et d'enseignement supérieur, dans le domaine des arts, de la culture et des communications.

Des actions prioritaires

Dans la foulée du protocole signé aujourd'hui, la ministre de la Culture et des Communications et la ministre de l'Éducation ont présenté les interventions prioritaires qu'elles convenaient de mener en 1997-1998. Celles-ci se rattachent à trois thèmes : le rehaussement du niveau culturel des enseignements, l'harmonisation de l'enseignement professionnel, collégial et universitaire ainsi que l'élargissement de la concertation.

Le rehaussement du niveau culturel des enseignements

Le ministère de la Culture et des Communications sera associé aux décisions découlant de la réforme du curriculum du primaire et du secondaire. De plus, on entreprendra un projet-pilote en vue d'ajouter un module d'éducation cinématographique à la carte des enseignements au secondaire.

Les deux ministères, en collaboration avec les organismes et les établissements intéressés, uniront leurs efforts pour faire vivre aux élèves diverses expériences de création, pour les mettre en contact avec les artistes et les œuvres et pour favoriser leur fréquentation des bibliothèques, des salles de spectacles et des institutions muséales. La promotion de la vie culturelle à l'école sera accentuée. En outre, on visera une intensification marquée de la vie culturelle dans les établissements d'enseignement collégial.

L'harmonisation de l'enseignement professionnel, collégial et universitaire

Le ministère de la Culture et des Communications sera associé à la définition et à la révision de tous les programmes d'études professionnelles et techniques du secteur des arts et des communications. Il sera également consulté sur la pertinence d'élaborer de nouveaux programmes d'études préuniversitaires et universitaires.

Les deux ministères harmoniseront la formation dans le domaine des arts de la scène qui est donnée dans leurs réseaux respectifs. Ils favoriseront aussi le partenariat entre les universités et les conservatoires, particulièrement à Québec et à Montréal.

L'élargissement de la concertation

Le ministère de l'Éducation et le ministère de la Culture et des Communications travailleront de plus en plus étroitement à la définition de certaines politiques et orientations, notamment en matière de lecture et de patrimoine. Pour faire suite à l'adoption de la politique de diffusion des arts de la scène, les deux ministères chercheront à promouvoir la collaboration entre les milieux scolaire et culturel. Ils favoriseront aussi la mise en commun des ressources et le partage des équipements culturels, comme les bibliothèques.

Enfin, les ministères accentueront leur concertation à l'échelle régionale. Des projets propres à la région de Montréal seront définis, compte tenu de l'intention gouvernementale, déjà annoncée, de soutenir plus énergiquement l'école montréalaise.

Haut de page