Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Accès à l'inforoute, éducation, contenus, emploi et modernisation de l'État, voilà les maîtres mots de la prochaine Politique québécoise de l'autoroute de l'information

Montréal, le 25 février 1998 - La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de l'autoroute de l'information, madame Louise Beaudoin, a fait connaître aujourd'hui les axes porteurs de la Politique inforoutière québécoise dont le dépôt est prévu pour bientôt. La ministre s'adressait alors aux participants au Forum québécois de l'Internet réunis à la cérémonie d'inauguration de cette importante réunion du monde de l'inforoute.

« La Politique inforoutière du gouvernement, s'appuyant sur un large consensus, conviera le Québec à se rallier autour de cinq priorités : généraliser l'utilisation de l'autoroute de l'information, préparer la jeune génération à l'univers des nouvelles technologies, bâtir un tronçon de l'autoroute qui nous ressemble, miser sur le développement de ce secteur économique, créateur d'emplois nouveaux, et moderniser l'état québécois tout en utilisant, via ses commandes et les marchés publics, toute sa capacité d'entraînement », a déclaré madame Beaudoin. Elle a de plus ajouté que le document recommandera l'utilisation optimale des moyens d'action suivants, dont certains existent déjà : le Fonds de l'autoroute de l'information, l'appareil fiscal qu'il faut régulièrement adapter à la mouvance et au rythme qu'impose le déploiement des inforoutes, les outils qu'il faut raffiner pour attaquer les marchés étrangers, enfin, le renforcement des partenariats déjà bien amorcés entre les porteurs de technologies, le monde de la création et celui du capital pour soutenir les projets liés aux inforoutes.

Madame Beaudoin a profité de l'occasion pour faire un bilan de la situation de l'inforoute au Québec. De nombreuses données démontrent à quel point le dossier a atteint une maturité certaine. Par exemple, jusqu'à 80 % des 1029 bibliothèques publiques offrent à leurs usagers des postes Internet. 2500 des 3600 écoles avaient un lien Internet en juin 1997. La Régie de l'assurance-maladie traite en ligne 136 000 demandes d'assurance-médicament chaque jour. Et le secteur privé suit la tendance. Ainsi, 700 entreprises sont actives dans la production de biens et de services de communication en ligne et hors ligne pour un total de 9000 emplois.

La ministre a souligné l'esprit inventif et la volonté de conquérir un monde nouveau manifestés par les intervenants dans le domaine des inforoutes. Elle les a conviés à poursuivre dans la voie du partenariat pour assurer la mise en oeuvre de la politique.

Source :

Martin Roy
Cabinet de la ministre de la
Culture et des Communications
Tél.: 418 643-2110

Haut de page