Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

La ministre Line Beauchamp déplore le boycottage des activités culturelles dans les écoles

Montréal, le 11 septembre 2005 – La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la région de Montréal, Mme Line Beauchamp, déplore la stratégie adoptée par les syndicats d'enseignants qui prive les élèves francophones d'un contact privilégié et indispensable avec les artistes et la culture québécoise.

« La fréquentation d'activités culturelles et la sensibilisation du jeune public aux arts et à la culture sont de fabuleux outils d'éveil de l'esprit et d'ouverture sur le monde qui contribuent à l'affirmation et au renforcement de l'identité culturelle d'un peuple », a déclaré la ministre Line Beauchamp qui trouve dommage que les syndicats francophones ne fassent pas la même lecture que leurs collègues anglophones. Ceux-ci ont en effet rejeté le boycottage des sorties et activités culturelles comme moyen de pression, les jugeant essentielles au développement des élèves.

« Le monde de la culture et celui de l'éducation sont des alliés objectifs dans le développement de nos enfants. D'ailleurs, mon collègue, le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, M. Jean-Marc Fournier, a récemment instauré un nouveau régime pédagogique dans lequel les disciplines artistiques deviennent obligatoires pour l'obtention du diplôme d'études secondaires », a souligné la Ministre, regrettant le choix d'une stratégie syndicale qui atteint la mauvaise cible.

La Ministre est également inquiète de l'impact de ce boycottage sur les artistes, les producteurs et les diffuseurs. « Je ne comprends pas qu'un groupe de syndiqués choisisse un moyen de pression qui affecte principalement d'autres travailleurs, par surcroît au statut précaire et dont les revenus sont souvent fragiles. Je comprends le milieu culturel de dénoncer cette stratégie. Nous sommes d'ores et déjà à pied d'œuvre pour identifier des scénarios de compensation », a ajouté Mme Beauchamp.

Au ministère de la Culture et des Communications, on évalue actuellement les effets appréhendés du boycottage et on s'active à identifier des moyens susceptibles de consolider à plus long terme la place de la culture à l'école.

« Nous ne laisserons pas le milieu culturel seul devant cette situation et nous chercherons activement des moyens pour nous assurer qu'une telle situation ne se reproduise plus », a conclu la ministre de la Culture et des Communications.

[Faites-nous part de vos commentaires]

Information :

Véronik Aubry
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Culture et
des Communications
Tél. : 418 380-2310

Haut de page