Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Le programme Villages branchés du Québec est lancé officiellement. 75 M$ serviront bientôt à relier les écoles, commissions scolaires et municipalités du Québec par un réseau de télécommunication à haute vitesse

Québec, le 18 septembre 2002 — Le ministre d'État à l'Éducation et à l'Emploi, M. Sylvain Simard, a lancé officiellement aujourd'hui le programme Villages branchés du Québec, qui vise à relier les écoles du Québec – et des partenaires comme les municipalités – par un réseau de télécommunication à la fine pointe de la technologie. Ce sont 75 M$ que le gouvernement du Québec a réservés à ce programme conçu en collaboration avec le ministère de la Culture et des Communications, responsable de la mise en œuvre de la Politique québécoise de l'autoroute de l'information, et le ministère des Affaires municipales et de la Métropole, partenaire en ce qui a trait au déploiement et au financement des infrastructures desservant les municipalités.

Les commissions scolaires, les municipalités locales, les municipalités régionales de comté et les établissements d'enseignement privé de toutes les régions du Québec ont jusqu'au 30 novembre 2003 pour déposer leur projet. L'aide financière accordée devra servir à construire un réseau de télécommunication à large bande passante entre des bâtiments d'une région, soit les écoles publiques et privées de l'éducation préscolaire et de l'enseignement primaire et secondaire, les centres d'éducation des adultes, les centres de formation professionnelle, les centres administratifs des commissions scolaires, les principaux bâtiments municipaux ainsi que les bibliothèques publiques.

Des outils plus performants pour le monde de l'éducation et le monde municipal

« Le monde de l'éducation utilise déjà beaucoup les nouvelles technologies de l'information et des communications. Ce programme viendra l'aider à développer encore davantage une culture de réseau tout en soutenant les importantes réformes pédagogiques en cours », a soutenu M. Simard. On sait que les besoins importants en matière de connectivité et de bande passante ont d'abord fait leur apparition dans le réseau de l'éducation. Les universités et les collèges ont profité les premiers d'un réseau de fibres optiques à haute performance pour leurs besoins en recherche, puis on a déployé des efforts considérables pour équiper les écoles d'équipements informatiques performants.

Le ministre d'État aux Affaires municipales et à la Métropole, à l'Environnement et à l'Eau, M. André Boisclair, s'est joint au ministre d'État à l'Éducation et à l'Emploi pour saluer la mise en place du programme. « Les municipalités doivent disposer d'outils performants pour devenir des entités administratives encore mieux adaptées aux réalités d'aujourd'hui et de demain, a-t-il fait savoir. Les municipalités et leurs citoyens sauront, j'en suis convaincu, tirer profit du déploiement de ces nouvelles infrastructures de communication des plus efficaces. »

Pour la ministre d'État à la Culture et aux Communications, ministre responsable de la Charte de la langue française et ministre responsable de l'Autoroute de l'information, Mme Diane Lemieux, le programme Villages branchés du Québec contribuera à généraliser l'utilisation de l'autoroute de l'information. Elle se réjouit que ce programme fournisse aux bibliothèques publiques un accès aux fonctions évoluées d'Internet. « En toute conformité avec la Politique québécoise de l'autoroute de l'information, cette mesure renforce l'équité entre les citoyens puisqu'elle leur permet d'avoir accès, dans toutes les régions, à des services de pointe et de profiter à distance d'œuvres écrites, visuelles et multimédias », souligne-t-elle. La ministre Lemieux rappelle aussi que le Fonds de l'autoroute de l'information recevra, jusqu'au 16 décembre 2002, des demandes d'aide financière pour la réalisation d'études en vue du développement d'infrastructures de télécommunications à large bande passante dans les régions du Québec. Les projets retenus auront droit à une subvention équivalant à 75 % des dépenses admissibles, jusqu'à concurrence de 25 000 $. L'information à cet égard est accessible à l'adresse aurtoroute.gouv.qc.ca/fai/nouveaufai.html.

Rappelant l'importance de susciter la concertation locale et régionale entre les milieux scolaire et municipal afin d'éviter les dédoublements d'infrastructures et les coûts inutiles dans les régions, le ministre d'État à l'Éducation a indiqué aujourd'hui que, lors du choix des projets à soutenir, le gouvernement du Québec accorderait la priorité, d'une part, aux projets admissibles regroupant au moins une commission scolaire et une MRC (ou une municipalité centrale) du territoire désigné et, d'autre part, aux projets touchant des municipalités qui ont été regroupées récemment.

Annoncé le 1er novembre dernier par la vice-première ministre et ministre d'État à l'Économie et aux Finances, le programme Villages branchés du Québec permettra d'accélérer les investissements publics en éducation. La brochure d'information sur le programme et le formulaire nécessaire au dépôt d'une demande se trouvent à l'adresse Internet www.meq.gouv.qc.ca/lancement/villagesbranches/index.htm. On peut aussi s'informer sur le programme, par téléphone, au 514 873-0028 ou, par courriel, à villagesbranches@meq.gouv.qc.ca.

Sources :

Nicolas Girard
Attaché de presse du ministre d'État à l'Éducation et à l'Emploi
Tél. : 418 644-0664

Jean-Louis Laplante
Attaché de presse du ministre d'État aux
Affaires municipales et à la Métropole, à l'Environnement et à l'Eau
Tél. : 418 691-2050

Marjolaine Perreault
Attachée de presse
Cabinet de la ministre d'État à la Culture et aux Communications
Tél. : 418 380-2310

Haut de page