Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

XIIIe Conférence des ministres responsables de TV5

« Un point tournant pour la chaîne francophone mondiale »

Québec, le 7 octobre 1998 - La XIIIe Conférence des ministres responsables de TV5, sous la présidence de la ministre de la Culture et des Communications du Québec, Mme Louise Beaudoin, a clôturé aujourd'hui ses travaux à Québec. C'est avec fierté et satisfaction que les ministres rendent compte du chemin parcouru en moins de vingt ans: TV5 est désormais une chaîne mondiale.

Maintenant que TV5 est présente partout, son nouveau défi est d'enrichir sa programmation pour la rendre de plus en plus attrayante et soutenir ainsi la concurrence occasionnée par le foisonnement de canaux dans le nouvel espace télévisuel. TV5 doit aussi fidéliser les clientèles existantes et faire de nouvelles percées vers les clientèles francophiles.

Dans cette perspective, les membres fondateurs de TV5, la France, le Canada, le Québec, la Communauté française de Belgique et la Suisse, auxquels se sont joints les partenaires du Cameroun, de la Côte d'Ivoire et du Sénégal, ont accueilli favorablement le plan d'entreprise de TV5 qui comporte la proposition de conduire d'une expérimentation, centrée sur une nouvelle approche, durant une année à partir de janvier prochain.

Cette nouvelle approche, basée sur des modules de diffusion, fera de l'information un des piliers de la programmation, procurera une visibilité accrue aux émissions de qualité, avec un accent particulier sur les fictions, et rendra possible une adaptation de la grille par zone géographique, éliminant ainsi les difficultés entraînées par les fuseaux horaires.

Parallèlement à l'expérimentation, un groupe de travail, composé des représentants des gouvernements, définira, en concertation avec les opérateurs de TV5, les termes d'un contrat de gestion. Ce groupe de travail rendra son rapport à la fin mars 1999. Une Conférence ministérielle spéciale se tiendra en mai, à Bruxelles, pour faire le point sur l'expérimentation, adopter le contrat de gestion et définir le plan de financement pluriannuel. De plus, les ministres ont demandé à ce que la directive européenne

« Télévision sans frontière » et ses incidences sur TV5 soient étudiées par le groupe de travail.

Les ministres se réjouissent de la décision du Secrétaire général de la Francophonie de créer une ligne budgétaire au sein du Fonds multilatéral unique (F.M.U.) pour le financement de TV5 Afrique, assurant ainsi sa sécurité financière et sa pérennité. Ils se réjouissent aussi de la décision de l'Administrateur de l'Agence de la Francophonie concernant le financement complémentaire pour la production audiovisuelle de TV5 Afrique.

Par ailleurs, trois événements majeurs ont marqué l'année pour TV5: d'abord les deux lancements, en janvier, depuis Montréal, de TV5 USA sous l'impulsion du Président-directeur général, M. Guy Gougeon, et en mai, depuis Paris, de TV5 Orient et, enfin, la nouvelle politique audiovisuelle extérieure de la France qui place TV5 au coeur de ses priorités et lui accorde un budget substantiel. Les ministres se sont aussi dit heureux de l'arrivée cette année de monsieur Jean Stock, homme de talent et d'expérience, à la tête de TV5 Europe.

Rappelons que depuis son lancement sur l'Europe en 1984, TV5 a connu la naissance du consortium Québec Canada (1988), l'extension du réseau successivement vers les publics d`Afrique et d'Amérique latine (1992), puis d'Asie (1996), des Etats-Unis et d'Orient (1998).

« TV5 diffuse maintenant vers les cinq continents des émissions représentatives de la culture de ses partenaires. TV5 est l'une des réussites les plus marquantes de la Francophonie. C'est une fenêtre vitale à l'espace francophone au moment où s'accélère l'internationalisation de toutes les formes d'échanges », a déclaré la présidente de la Conférence, Mme Louise Beaudoin.

La prochaine Conférence des Ministres responsables de TV5 aura lieu en mai 1999 sous la présidence de la Communauté française de Belgique.

RÉSOLUTION

Source :

Martin Roy
Attaché de presse de la ministre de la Culture
et des Communications et Présidente de la Conférence
418 643-2110

--------------------------------------------------------------------------------

 

RÉSOLUTION

1. Les ministres réaffirment l'importance qu'ils attachent à TV5 et tiennent à rappeler sa mission fondamentale à savoir:

  • servir de vitrine à l'ensemble de la Francophonie;
  • promouvoir la diversité culturelle;
  • refléter la dimension multilatérale;
  • favoriser les échanges de programmes entre les pays francophones.

2. Attendu que la nouvelle approche proposée par les opérateurs de TV5, dans le Plan d'entreprise, vise à :

  • mieux positionner la chaîne dans l'univers télévisuel multicanal;
  • rejoindre un plus large auditoire, notamment en intensifiant les efforts auprès des francophiles et francophones;
  • procurer une visibilité accrue des programmes de qualité; faire de l'information un des piliers de la programmation tout en augmentant la part des oeuvres de fiction;
  • éliminer les difficultés provoquées par les différents fuseaux horaires grâce à une spécialisation de la programmation par zone géographique;
  • autoriser, sous certaines conditions, des recettes publicitaires au profit de la chaîne,

les ministres, forts de la volonté de tous les partenaires de partager une vision intégrée de l'avenir de TV5, approuvent les principes de base de cette nouvelle approche sous réserve qu'elle garantisse à chaque partenaire le maintien de la diffusion de ses programmes. Sur cette base, les ministres autorisent TV5 Europe à développer une expérimentation d'une nouvelle grille modulaire dès janvier prochain, pour une période d'une année avec possibilité d'ajustements après six mois. Elle sera suivie par le Conseil de coopération unique.

3. Par ailleurs, considérant :

  • le resserrement de la programmation autour de certains genres et ses conséquences sur les publics cibles, les producteurs et ayants droit;
  • l'importance des incidences budgétaires;
  • la place réservée aux journaux télévisés nationaux dans la réorganisation de l'information; le rôle éventuel de la publicité,

les ministres responsables créent un groupe de travail composé des représentants des gouvernements avec mandat de préparer, en concertation avec les opérateurs, un contrat de gestion.

4. Le groupe de travail devra rendre son rapport à la fin de mars 1999. Une Conférence ministérielle spéciale se tiendra en mai, à Bruxelles, pour faire le point sur l'expérimentation, adopter le Contrat de gestion et définir le plan de financement pluriannuel.

5. En ce qui concerne les impacts budgétaires de l'expérimentation du Plan d'entreprise sur l'ensemble des composantes de TV5, les gouvernements prennent acte des projections financières qui leur ont été présentées et s'engagent à confirmer, dans les meilleurs délais, leurs contributions dans le cadre du Contrat de gestion.

Québec, le 7 octobre 1998

Haut de page