Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

La ministre Louise Beaudoin satisfaite des décisions du CRTC en matière de radiodiffusion et de la mobilisation qui les a présidées

Québec, le 1er mai 1998 - La ministre de la Culture et des Communications, madame Louise Beaudoin, se dit satisfaite des décisions qu'a rendues hier le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), décisions qui résultent notamment d'une mobilisation populaire, du milieu du disque et du spectacle québécois, ainsi que des élus, rappelle-t-elle.

La Ministre estime que le maintien des quotas à 65 % est une condition incontournable au développement de l'industrie québécoise du disque et du spectacle et, surtout, au façonnement de l'identité du peuple québécois. « Une nouvelle génération d'auteurs, de compositeurs et d'interprètes pourra avoir un accès aux ondes. La qualité des productions actuelles et leur diversité nous permettent d'entrevoir le réel plaisir que nous aurons à être des auditeurs de la radio d'expression française», a-t-elle déclaré.

Louise Beaudoin considère également heureuses les prochaines modifications au Règlement qui assureront une meilleure répartition de la chanson francophone dans la programmation, tout comme celles qui feront en sorte que seules les pièces musicales qui seront diffusées intégralement et entièrement seront comptabilisées dans l'atteinte des quotas de chanson francophone.

Rappelons que, à l'initiative de la ministre Beaudoin, l'Assemblée nationale adoptait en décembre dernier la motion suivante à l'unanimité : «Que l'Assemblée nationale souligne l'importance de maintenir les quotas de chanson francophone à 65 % pour les stations de radio de langue française, à l'heure où le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) tient des audiences sur la question.»

Constatant que diverses menaces pèsent sur la chanson francophone, en plus de celle du rabaissement des quotas, la ministre de la Culture et des Communications avait au même moment mis sur pied un groupe de travail. Celui-ci lui a remis récemment son rapport préliminaire, lequel présente un état de situation, qui sera complété et précisé grâce aux études en cours. Le rapport final est quant à lui attendu à l'automne 1998.

Source :

Martin Roy
Attaché de presse
Cabinet de la ministre
418 643-2110

Haut de page