Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Bilan de l'année parlementaire

« Nous sommes déterminés à soutenir le rayonnement de nos créateurs », Maka Kotto, ministre de la Culture et des Communications

Québec, le 20 juin 2013 – Le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, est très satisfait de l'année parlementaire, au cours de laquelle le gouvernement a su faire valoir l'importance qu'il accorde au soutien à la création, à la production, à la diffusion et au rayonnement de la culture québécoise. Le Québec va mieux depuis l'arrivée au pouvoir du Parti Québécois et, en matière d'identité et de culture, la nation québécoise arrive désormais à se tenir debout et à défendre ses intérêts ici comme ailleurs dans le monde.

« Par ces choix stratégiques, notre gouvernement met en relief l'importance fondamentale du développement artistique et culturel de notre nation. Malgré le contexte financier catastrophique hérité du précédent gouvernement, nous réitérons notre soutien indéfectible à nos créateurs et au rayonnement de nos artistes et de nos entreprises culturelles, ici comme à l'international, jusqu'aux limites de nos capacités budgétaires », a déclaré le ministre Kotto.

En effet, le 17 juin dernier, le gouvernement du Québec a lancé le chantier des ateliers d'artistes regroupant des artistes sur plus de 180 000 pieds carrés, au 5445-5455 De Gaspé, à Montréal, soit un investissement de 2,65 M$ consenti par le ministère de la Culture et des Communications (MCC). Le ministre Kotto a profité de l'événement pour annoncer un accord de principe de 1,8 M$ afin de permettre à six organismes en arts visuels de concrétiser leur projet d'un pôle de diffusion au rez-de-chaussée du bâtiment, en plein cœur du bouillonnant quartier Mile-End.

Rapprocher les jeunes et la culture

La participation culturelle des jeunes et leur exposition aux arts est l'une des priorités du gouvernement du Québec. Par conséquent, un crédit d'impôt remboursable pour les familles dont le revenu est de 130 000 $ ou moins et qui ont payé des frais d'inscription ou d'adhésion pour leurs enfants âgés de 5 à 16 ans, dans le cadre d'activités sportives, artistiques et culturelles qui ne font pas partie du programme d'études d'une école a été introduit cette année.

De plus, par des ententes financières conclues entre le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport et les sociétés de gestion collective du droit d'auteur COPIBEC et ARTISTI, le gouvernement du Québec s'est acquitté des droits d'auteur pour l'utilisation des œuvres de création à des fins d'éducation. Il soutient ainsi les arts et la culture dans les écoles du Québec, tout en assurant une juste rémunération aux créateurs. Le Québec est le seul endroit au pays à avoir mis de l'avant une telle mesure pour pallier les lacunes de la loi canadienne sur le droit d'auteur.

La Loi sur le patrimoine culturel

La Loi sur le patrimoine culturel est entrée en vigueur le 19 octobre dernier. Cette loi inclut de nouveaux aspects dans la notion de patrimoine culturel, soit les paysages culturels patrimoniaux, le patrimoine immatériel, les personnages historiques décédés ainsi que les événements et les lieux historiques. Un budget annuel de 1,23 M$ a ainsi été ajouté au Fonds du patrimoine culturel québécois afin de permettre la réalisation d'études et d'activités de diffusion, de sensibilisation, d'inventaires et de mise en valeur concernant ces nouveaux aspects. Utilisant les pouvoirs qui lui sont donnés par la Loi, le ministre Kotto a notamment désigné comme personnages historiques les 23 premiers ministres du Québec décédés.

Dès l'entrée en vigueur de la Loi, le gouvernement du Parti québécois n'a pas tardé à lancer une consultation publique sur le plan de conservation du site patrimonial de Sillery, à Québec, qui s'est tenue du 20 février au 3 avril 2013. Individus et organismes ont déposé quelque 270 mémoires et se sont prononcés sur les orientations qui guideront le ministre en vue de la préservation, de la réhabilitation et, le cas échéant, de la mise en valeur du site. Le plan de conservation sera révisé à la lumière des conclusions du rapport de consultation et des avis de la Ville de Québec et du Conseil du patrimoine culturel du Québec. Le ministre Kotto présentera la version finale du plan de conservation sous peu.

Le développement culturel de la métropole

Le gouvernement du Parti québécois a réaffirmé son engagement profond de soutenir les sphères culturelle et artistique de la métropole en participant à l'événement Montréal, métropole culturelle en novembre dernier. La première ministre a notamment profité de cette occasion pour rappeler le renouvellement de l'entente triennale de développement culturel entre le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal.

Dans la foulée de cet événement, d'importants investissements ont été annoncés pour le milieu culturel de la Ville de Montréal. Mentionnons entre autres un accord de principe de 9 M$ à la compagnie Les 7 doigts de la main pour son projet de centre de création et de production dans l'ancien musée Juste pour rire, un accord de principe de 11 M$ à l'organisme Le Cube pour lui permettre de s'établir dans l'église Sainte-Brigide-de-Kildare, une subvention de près de 6,1 M$ au Cirque Éloize pour la mise aux normes de l'ancienne gare Dalhousie et l'achat d'équipements spécialisés ainsi qu'une aide financière gouvernementale de 63 M$ répartie entre le MCC (43 M$) et la Société immobilière du Québec (20 M$) pour le projet de réfection et d'agrandissement de l'édifice Wilder qui s'appellera ESPACE DANSE QUÉBEC.

Des équipements culturels de qualité accessibles sur l'ensemble du territoire

Grâce au Plan québécois des infrastructures (PQI), le MCC a contribué à la restauration de biens culturels, à l'adaptation de lieux culturels aux nouvelles pratiques, à l'acquisition d'équipements spécialisés et à la mise aux normes d'équipements culturels répondant aux tendances et aux besoins actuels des artistes et de la population. Depuis septembre, ce sont près de 88,1 M$ qui ont été investis afin de doter toutes les régions du Québec d'équipements culturels sécuritaires et de qualité en patrimoine, en muséologie, en arts de la scène, en arts visuels, métiers d'art et arts médiatiques ainsi qu'en littérature.

À noter, un tableau des annonces effectuées depuis septembre par le MCC en lien avec le PQI est présenté en annexe.

Le rayonnement à l'international, un effort soutenu pour appuyer la création québécoise

Les retombées que peuvent engendrer les créateurs québécois à l'international sont élevées et ont des répercussions majeures sur différents secteurs économiques. Le ministre Kotto a alors réaffirmé l'importance d'appuyer les artistes et les entreprises culturelles du Québec dans leur conquête de marchés, étant donné la taille restreinte du marché québécois.

La présence des artistes et des entreprises culturelles du Québec sur la scène internationale est notamment un résultat du travail effectué par les attachés et les conseillers culturels à l'étranger, et c'est pourquoi le ministre Kotto les a rencontrés, à l'occasion de la Conférence internationale des arts de la scène. Ces partenaires essentiels de l'action internationale du Québec ont profité de cette visite en sol québécois pour tisser des liens avec de nombreux artistes et entreprises culturelles désirant percer les marchés hors Québec et pour participer à des ateliers de perfectionnement.

Par ailleurs, parmi les actions du MCC à l'international, rappelons l'événement d'art actuel Montréal-Brooklyn 2012-2013, au cours duquel les œuvres d'une trentaine d'artistes ont été présentées au public, la participation de quelque 200 créateurs québécois en musique, en médias interactifs et en cinéma à la vitrine Planète Québec, à South by Southwest, en mars, ainsi que la tenue, en mai, des Rencontres québécoises en Haïti dans le domaine de la littérature, du livre et de l'édition qui ont favorisé le maillage entre auteurs, libraires et éditeurs québécois et haïtiens.

« Le cinéma québécois a, au cours des derniers mois, connu un rayonnement exceptionnel sur la scène internationale. En effet, la présentation de films québécois à la Berlinale, au Festival de Cannes ou aux oscars, pour ne nommer que ceux-ci, témoigne de la qualité remarquable de nos productions cinématographiques », a souligné le ministre Kotto.

De grands chantiers pour assurer l'avenir de la culture québécoise

Au cours des derniers mois, le ministre a demandé la mise en place de deux groupes de travail ayant pour mandat d'analyser les principaux enjeux qui touchent la culture québécoise. Un groupe de travail sur l'avenir du réseau muséal a été constitué pour évaluer les rôles des musées, des centres d'exposition et des lieux d'interprétation dans la société québécoise, l'optimisation de l'organisation et du fonctionnement du réseau muséal, la problématique du financement ainsi que le rôle des pouvoirs publics. De plus, un groupe de travail sur les enjeux du cinéma québécois se penche actuellement sur les défis associés aux transformations des modes de production, de distribution et d'exploitation du cinéma et de son rayonnement. Les rapports finaux et les recommandations de ces deux groupes seront remis au ministre Kotto cet automne.

Le MCC a également contribué aux travaux d'un groupe de travail sur la philanthropie culturelle, formé par la première ministre, afin de suggérer des objectifs à poursuivre ou des moyens à mettre en œuvre pour stimuler les dons individuels et d'entreprises en culture. Leur rapport a d'ailleurs été rendu public le 11 juin 2013 et a été favorablement accueilli par le milieu des arts et les gens d'affaires.

Par ailleurs, une commission parlementaire qui portera sur la pertinence de réglementer le prix de vente au public des livres neufs imprimés et numériques et d'en mesurer les incidences socioéconomiques, commerciales, juridiques et culturelles se tiendra à partir du 19 août prochain.

Enfin, le MCC travaille aussi, en collaboration avec l'ensemble des sociétés d'État relevant du ministre, à l'élaboration d'une stratégie culturelle numérique afin de permettre une meilleure diffusion des œuvres québécoises à travers le monde et de permettre à toute la chaîne de création d'utiliser de nouveaux outils technologiques.

« J'ose espérer que ce bref tour d'horizon permet de mesurer l'ampleur du travail que nous accomplissons au quotidien afin de faire de la culture un puissant instrument de développement et d'émancipation au service des Québécoises et des Québécois de tous âges, de toutes conditions et de toutes origines. Dans une perspective strictement économique, je rappelle que la contribution du secteur de la culture et des communications à l'économie et au PIB du Québec se chiffre à 10,25 G$ et que l'industrie de l'information, de la culture et des loisirs représentent 164 900 emplois », a conclu le ministre Kotto.

– 30 –

Annexe – Annonces en vertu du Plan québécois des infrastructures depuis septembre 2012

Secteur patrimoine

Région Projet Montant
Bas-Saint-Laurent Maison Louis-Bertrand à l'Isle-Verte 191 200 $
Chaudière-Appalaches Magasin général Henri-Louis-Poulin à Saint-Camille-de-Lellis 294 700 $
Centre-du-Québec Maison et atelier Rodolphe-Duguay à Nicolet 169 000 $
Côte-Nord Propriété de la famille Vigneault à Natashquan 450 000 $
Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine Magasin général J.-A.-Gendron à New Richmond 298 600 $
Mauricie Église Saint-James et son presbytère, compris dans le site patrimonial des Récollets-de-Trois-Rivières 2 462 700 $

Secteur muséologie

Région Projet  Montant
Lanaudière Musée d'art de Joliette 10 000 000 $
Montréal Musée des beaux-arts de Montréal 18 500 000 $
Saguenay-Lac-Saint-Jean Musée du fromage cheddar à Saint-Prime 113 150 $

Secteur arts de la scène

Région Projet  Montant
Abitibi-Témiscamingue Théâtre des Eskers à Amos 2 446 832 $
Bas-Saint-Laurent Salle de spectacle Jean-Cossette de la polyvalente Armand-Saint-Onge d'Amqui 2 000 000 $
Centre-du-Québec Théâtre Parminou à Victoriaville 2 000 000 $
Côte-Nord Festival de la chanson de Tadoussac 120 000 $
Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine Salle de l'auditorium de l'école C.-E.-Pouliot de Gaspé 6 180 000 $
Laurentides Théâtre du Marais de Val-Morin 3 150 000 $
Montréal Théâtre du Rideau Vert à Montréal 2 394 150 $
Montréal L'édifice Wilder 43 000 000 $
Montréal Cirque Éloize 6 075 900 $
Montréal La Vitrine culturelle 530 000 $
Montréal Le Cube 11 000 000 $
Montréal Les 7 doigts de la main 9 000 000 $
Montréal École nationale de théâtre du Canada 1 500 000 $
Saguenay–Lac-Saint-Jean Diffusion Saguenay 312 500 $

Secteur arts visuels,  métiers d'art et arts médiatiques

Région Projet Montant 
Montréal Art actuel 2-22 295 600 $
Montréal École de joaillerie de Montréal 114 700 $
Montréal Wapikoni Mobile 270 000 $
Montréal Ateliers d'artistes 3 650 000 $
Montréal Pôle de diffusion dans le quartier Mile-End 1 800 000 $

Secteur littérature

Région Projet Montant
Capitale-Nationale Bibliothèque de Saint-Siméon 179 400 $
Estrie Bibliothèque de Lac-Mégantic 653 882 $
Mauricie Bibliothèque de Grandes-Piles 142 800 $
Mauricie Bibliothèque de Sainte-Geneviève-de-Batiscan 108 800 $
Montérégie Bibliothèque de Saint-Hyacinthe 564 626 $
Montérégie Bibliothèque de Beauharnois 1 240 200 $
Montréal Bibliothèque de Pierrefonds 18 400 000 $

Haut de page