Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Fonds pour l'amélioration de la programmation locale

La ministre St-Pierre déçue de la décision du CRTC

Québec, le 20 juillet 2012 – La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, est déçue de la décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de mettre fin au Fonds pour l'amélioration de la programmation locale d'ici le 31 août 2014.

« Je suis étonnée de la décision prise par le CRTC d'abolir d'ici deux ans le Fonds pour l'amélioration de la programmation locale. Le gouvernement du Québec croit essentiel qu'une station de télévision reflète, dans des émissions de nouvelles et d'autres genres, les enjeux et les intérêts qui ont cours dans les territoires pour lesquels le CRTC lui a précisément accordé une licence de radiodiffusion », a fait savoir la ministre St-Pierre.

Le 15 février 2012, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (MCCCF) est intervenu auprès du CRTC pour rappeler l'importance de la programmation et de l'information locale et régionale pour la vie démocratique des collectivités ainsi que pour le développement des communautés régionales. Le MCCCF avait alors demandé le maintien du Fonds, tout en apportant certaines modifications afin d'imposer aux télévisions généralistes de consacrer la totalité du financement à des émissions diffusées exclusivement dans des marchés locaux.

Les principaux objectifs établis lors de la création du Fonds étaient de faire en sorte que les téléspectateurs des petits marchés canadiens, plus particulièrement ceux de langue française, continuent de recevoir une programmation de proximité, diversifiée et de qualité.

« Il est vrai que le Fonds pour l'amélioration de la programmation locale a porté fruit, mais les objectifs de départ sont toujours aussi pertinents. Je suis préoccupée par les impacts que cette décision aura sur la quantité et la qualité de la programmation et de l'information locale et régionale, ainsi que sur les emplois dans l'industrie de la production télévisuelle dans les régions », a ajouté la ministre St-Pierre.

Rappelons que, pour l'année 2010-2011, c'est plus de 22,7 millions de dollars qui ont été versés aux diffuseurs généralistes québécois en vertu du Fonds pour l'amélioration de la programmation locale.

– 30 –

Haut de page