Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

La ministre Maltais dote le Québec d'une politique muséale : Vivre autrement... la ligne du temps

Québec, le 16 mai 2000 - La ministre de la Culture et des Communications et députée de Taschereau, Mme Agnès Maltais, a lancé aujourd'hui la toute première politique muséale québécoise. Intitulée «Vivre autrement... la ligne du temps», cette politique propose une approche originale, plaçant les citoyens et les citoyennes du Québec au coeur des préoccupations des institutions muséales.

« L'institution muséale est un formidable outil de développement culturel, éducatif, social et économique. Ses artisans et ses artisanes comptent parmi les plus importants interprètes de la mémoire et de l'identité d'un peuple. Je suis fière d'accompagner le milieu muséal dans ses efforts pour assurer la consolidation d'un réseau efficient et dynamique », a déclaré la ministre Maltais.

La politique muséale annoncée s'inscrit parfaitement dans la démarche de démocratisation culturelle entreprise par le Québec depuis plusieurs années, en lien avec sa Politique culturelle. Fruit de nombreuses consultations menées auprès du milieu muséal, elle s'articule autour de cinq grandes orientations : le développement culturel des publics de tous les âges et de tous les milieux, la stabilisation des emplois en muséologie et leur professionnalisation, la reconnaissance de la contribution des musées comme partenaires actifs de leur communauté, l'enrichissement des interactions et des échanges entre les institutions ainsi que leur rayonnement sur la scène internationale.

10 M$ POUR LA PHASE 1 DU PLAN D'ACTION

Doté d'un budget de départ de 10 M$, le plan d'action qui accompagne cette politique permettra aux institutions muséales de réaliser des interventions ciblées et des projets spécifiques. De plus, un nouveau mécanisme de reconnaissance est instauré pour tous les établissements. Ce « sceau de qualité » leur permettra d'avoir accès à des programmes d'aide et, selon la disponibilité des crédits, à un soutien au fonctionnement. Par ailleurs, le plan de financement destiné annuellement aux musées d'État et aux institutions déjà subventionnées au fonctionnement devient triennal afin de leur permettre de mieux planifier leurs activités.

Grâce à un programme dédié aux expositions permanentes et temporaires, les institutions muséales pourront renouveler les activités et les produits qu'elles offrent aux visiteurs. Elles seront encouragées à faire circuler leurs expositions au Québec et à l'étranger ainsi qu'à accueillir des productions internationales d'envergure.

La politique muséale s'adresse aux musées, centres d'expositions et lieux d'interprétation répartis sur l'ensemble du territoire québécois qui traitent d'histoire, d'art, de science et de technologie. Elle interpelle les trois musées d'État et le Centre de conservation du Québec, elle identifie les municipalités et certains ministères comme partenaires importants.

« Refuges du savoir collectif et de la mémoire identitaire, les institutions muséales sont des lieux privilégiés où fleurit la liberté de penser et de choisir », a conclu la Ministre.

Pièce jointe : note d'information sur les investissements

Source :

Danielle Bilodeau
Cabinet de la ministre
418 643-2110

 

NOTES D'INFORMATION SUR LES INVESTISSEMENTS LES PLUS RÉCENTS DU GOUVERNEMENT DU QUÉBEC EN MUSÉOLOGIE

LES MUSÉES D'ÉTAT

Le Musée du Québec a reçu 1 M$ pour ses activités internationales et pour que l'oeuvre de Jean-Paul Riopelle occupe la place qui lui revient dans ce musée avec lequel il a établi une relation particulière.

Le Musée d'art contemporain de Montréal s'est vu octroyer 800 000 $ pour son projet de diffusion des oeuvres les plus magistrales de sa collection dans des lieux publics du centre-ville.

Le Musée de la civilisation a reçu 557 000 $ pour le Centre d'interprétation de Place-Royale, haut lieu de notre histoire, qui s'est également vu octroyer 335 000 $ par la Sodec.

LES RÉSERVES MUSÉOLOGIQUES COLLECTIVES

Les projets de réserves muséologiques collectives pour Montréal et Québec ont reçu un accord de principe.

À Montréal, la Société des directeurs de musées montréalais peut aller de l'avant dans ses démarches pour identifier les besoins et finaliser le montage financier de ce projet classé prioritaire par le milieu.

À Québec, le Musée de la civilisation pourra explorer des avenues pour assurer à ses collections, de même qu'à celles du Musée du Québec et des institutions de la Capitale, des conditions de conservation plus adéquates.

UNE MESURE FISCALE POUR LES CONTRIBUABLES

La mesure fiscale permettant d'enrichir les collections des musées en favorisant les dons d'oeuvre d'art par les particuliers et les entreprises a été bonifiée lors du dernier budget du gouvernement du Québec.

À voir aussi...

Haut de page