Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

La réintroduction du chauffage dans les musées ayant subi une panne prolongée

Québec, le 19 janvier 1998 - Le Centre de conservatoire du Québec tient à informer les responsables des musées de la Montérégie que tout réchauffement de l'air dans les espaces intérieurs amène un abaissement du taux d'humidité relative. Les fluctuations d'humidité relative trop brusques peuvent causer des dommages importants aux collections. Voici quelques conseils qui pourront vous aider à éviter ces problèmes :

  • Si la température ambiante est inférieure à 0oC, augmenter la température progressivement d'un maximum de 3oC par jour jusqu'à l'atteinte de 0oC.
  • Lorsque la température avoisine 0oC, faire une inspection complète du système de plomberie afin de s'assurer qu'il n'y a pas de fuites d'eau, et vérifier qu'il n'y a pas de condensation sur les objets. Il faut absolument faire des inspections quotidiennes lors de l'opération afin de contrôler son bon déroulement.
  • Au delà de 0oC, continuer d'augmenter la température d'un maximum de 3oC par jour jusqu'à l'atteinte de la température idéale.

Il est bon d'installer des ventilateurs dans votre institution lors d'une telle opération pour aider à uniformiser les conditions ambiantes dans le bâtiment.

S'il vous est possible d'effectuer cette opération d'ajustement de la température plus lentement que prescrit ici, vos collections ne s'en porteront que mieux.

Important

Si votre institution a subi un dégât d'eau pendant la panne ou si vous identifiez d'autres problèmes importants, attendre avant de remettre l'électricité et contacter le Centre de conservation du Québec 418 643-7001 pour obtenir des conseils plus particuliers à votre situation. Composez le même numéro pour toute aide ou informations supplémentaires.

Température et humidité relative : pourquoi éviter les écarts brusques

Lorsqu'on change les conditions ambiantes de l'environnement, l'acclimatation des objets doit se faire lentement si on veut éviter les soulèvements, les fentes et les cassures. Les variations brusques et importantes causent les plus grands dommages. On réduit au minimum les fluctuations quotidiennes. S'il est impossible d'empêcher les variations d'humidité relative, il est important de les ralentir.

La température affecte également la conservation des objets. On se souvient que la température est importante à cause de sa relation directe avec l'humidité relative. Le chauffage assèche l'air de façon dramatique en hiver. Si le bâtiment est équipé d'un système de chauffage central, on répartit sur plusieurs jours la hausse de la température. Chaque degré de température de plus baisse l'humidité relative de 3%. On remet graduellement le chauffage en marche.

Les objets les plus vulnérables aux fluctuations brusques de l'humidité sont les sculptures en bois polychromes, les peintures, les meubles et objets en marqueterie, les parchemins, les peaux sous tension comme les tambourins, les kayaks et autres objets qui possèdent des comportements anisotropiques très marqués, comme l'ivoire. Les dommages liés aux fluctuations brusques et importantes de l'humidité relative sont nettement plus marqués si ces matériaux sont contraints dans leurs mouvements.

Source :

Centre de conservation du Québec
Katerie Morin
Tél.: 418 643-7001

À voir aussi...

Haut de page