Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Transactions dans le monde des communications

La ministre Diane Lemieux propose un plan de travail pour assurer la qualité et la diversité de l’information

Montréal, le 6 septembre 2002 – La ministre d'État à la Culture et aux Communications, Mme Diane Lemieux, rend public le plan de travail qu'elle entend suivre afin d'assurer la qualité et la diversité de l'information au Québec. Cette démarche s'inscrit dans la foulée des travaux de la Commission de la culture de l'Assemblée nationale.

Ainsi, la ministre annonce la formation d'un comité conseil présidé par Mme Armande Saint-Jean, journaliste et professeure titulaire au Département des lettres et communications de l'Université de Sherbrooke. Ce comité aura le mandat d'analyser les principales orientations ministérielles, d'encadrer des activités de recherche sur les effets de la concentration de la presse et de formuler des recommandations à la Ministre.

« La démarche que je propose aujourd'hui vise à cerner les effets potentiellement négatifs de la concentration de la presse. Notre préoccupation première est d'assurer le droit du public à une information diversifiée et de qualité. Je suis convaincue qu'au terme de ses travaux, le comité conseil sera en mesure de me présenter des recommandations documentées et soumises aux analyses les plus rigoureuses », a déclaré la Ministre.

Quatre orientations soumises à l'analyse

La ministre soumet quatre orientations à l'analyse du comité. Elle propose d'abord d'imposer aux entreprises de presse l'obligation de participer à un mécanisme d'autoréglementation. Ces dernières seraient alors amenées à définir elles-mêmes les paramètres d'imputabilité et les critères de qualité et de diversité de l'information auxquels elles entendent se soumettre. Elle propose également de renforcer la pratique de l'éthique journalistique au Québec au regard de la qualité de l'information. Madame Lemieux souhaite en effet amener les journalistes à se doter de mécanismes d'encadrement susceptibles d'assurer un niveau élevé de professionnalisme.

En outre, Mme Lemieux veut offrir aux citoyennes et aux citoyens un forum public et permanent qui leur permettrait de faire part de leurs doléances en matière de qualité de l'information et de pratiques journalistiques. Elle envisage enfin la création d'un fonds d'aide à la presse indépendante qui devra contribuer au démarrage et au développement de médias écrits et électroniques hors des grands conglomérats financiers; augmenter la qualité et l'assise financière de ces médias; diversifier l'offre d'information générale aux niveaux national, régional et local; favoriser la présence de tels médias indépendants partout sur le territoire.

Le comité conseil sur la qualité et la diversité de l'information

Les membres du comité conseil appartiennent autant au monde universitaire qu'à celui du journalisme, des entreprises de presse et du public. « Je remercie chacun d'entre eux d'avoir répondu à mon invitation d'analyser les orientations que je propose et d'encadrer les activités de recherche qu'il m'apparaît essentiel de mener. Le phénomène de la concentration de la presse est un fait relativement récent au Québec et ses conséquences appréhendées doivent être précisées », a déclaré la Ministre.

Les travaux du comité conseil, qui sera dissous au terme des quatre mois d'activité prévus, commenceront au cours des prochaines semaines. Les recommandations devraient être soumises à la ministre en janvier 2003.

Source :

Marjolaine Perreault
Attachée de presse
Cabinet de la ministre d'État à la Culture et aux Communications
Tél. : 418 380-2310

Haut de page