Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Hommage à Arthur Lamothe

Québec, le 20 septembre 2013 –  À la suite du décès de M. Arthur Lamothe, le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, a exprimé sa tristesse devant le départ d’un homme qui compte parmi les géants du cinéma québécois.

« Arthur Lamothe a été l’un des cinéastes les plus marquants de l’histoire du Québec. C'était un homme épris de justice dont l’œuvre se déploie comme un vaste et vibrant appel à plus d’humanité dans la cité », a déclaré le ministre Kotto.

Né en 1928 en Gascogne, Arthur Lamothe est arrivé au Québec en 1953. Il a étudié l'économie politique à l'Université de Montréal, a écrit sur le cinéma dans les revues Cité Libre et Liberté, puis a travaillé à Radio-Canada ainsi qu’à l'Office national du film. Il a collaboré au succès de films de son ami Gilles Carles, tels que La mort d'un bûcheron et Les Corps célestes. De son côté, il poursuivait une œuvre personnelle, marquée par l’engagement social et politique. Son premier film, Bûcherons de la Manouane, a connu une renommée internationale et a remporté nombre de prix prestigieux. Dans une autre œuvre, Le Mépris n’aura qu’un temps, il a décrit l’injustice dont étaient victimes les Indiens d’Amérique dans le Québec moderne.

« Arthur Lamothe a touché à la fiction autant qu’au documentaire avec un égal talent et une même ardeur. Mais c’était lorsqu’il tournait son regard vers les humbles, les sans-grade et les oubliés de l’Histoire que sa profonde sensibilité faisait merveille. Le gouvernement du Québec a d’ailleurs souligné sa contribution majeure au cinéma québécois en lui remettant le prix Albert-Tessier en 1980 », a conclu Maka Kotto.

– 30 –

Haut de page