Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Modernisation de Télé-Québec

« Pour le gouvernement du Québec, la priorité est de mettre plus d'argent à l'écran. » Line Beauchamp

Montréal, le 15 février 2006 – La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la région de Montréal, Mme Line Beauchamp, a rendu publiques aujourd'hui les grandes lignes du plan de modernisation de Télé-Québec. Elle était accompagnée de Mme Michèle Fortin, présidente-directrice générale de cette société.

Tout en réaffirmant l'importance et la contribution de la télévision publique dans la promotion et le rayonnement de la culture québécoise, la ministre a insisté sur la nécessité de moderniser cette société et de lui donner les moyens d'assurer sa pérennité et de continuer d'offrir aux Québécois et aux Québécoises des émissions de qualité.

« Il est impératif que Télé-Québec se recentre sur sa mission principale, soit les activités de programmation, en y investissant davantage de ressources financières. Contrairement à ce qui s'était produit en 1995 sous l'ancien gouvernement, les crédits dégagés par la modernisation de la société d'État seront réinvestis dans la programmation du télédiffuseur », a déclaré Mme Beauchamp.

La ministre donne ainsi le feu vert à la haute direction de Télé-Québec pour qu'elle entreprenne les démarches nécessaires afin d'abandonner, impartir ou rationaliser les activités secondaires ou périphériques à sa mission principale de façon à dégager des économies qui seront réorientées vers ses activités de programmation.

Télé-Québec devra également revoir ses activités de production à Montréal. Le gouvernement lui accorde à cet égard le mandat de se départir, à moyen terme, de ses infrastructures de production de la métropole. La Société devra négocier avec les syndicats les conditions nécessaires à la réalisation de cet objectif.

« Télé-Québec dispose d'une structure organisationnelle trop lourde pour répondre à ses propres besoins en matière de production à Montréal. Je ne crois pas que ce soit le mandat de la Société de gérer, à même ses ressources, une maison de services destinée à la production indépendante », a expliqué la ministre.

De façon à continuer à participer au développement du talent et de la production partout au Québec, la Société maintiendra ses services de production en région.

La ministre a tenu à assurer la direction de Télé-Québec de son entier appui dans cet important projet de modernisation de la Société. « Je réitère ma confiance en Mme Fortin et en son équipe pour mener à bien la modernisation de Télé-Québec », a conclu Mme Beauchamp.

Rappelons qu'en mars 2005, le Groupe de travail chargé de l'examen de Télé-Québec, présidé par M. Claude Bédard, remettait à la ministre un rapport, suite à une consultation publique, recommandant à la Société d'améliorer sa programmation en la rendant plus conforme à ses missions et en y réinvestissant massivement. Le rapport précisait que ce réinvestissement pouvait se faire grâce aux économies réalisées à la suite d'une révision en profondeur des structures, activités et processus d'affaires de la télévision publique. Selon ce rapport, trop d'activités secondaires ont amené la Société à détourner ses ressources vers d'autres fins que celles de la programmation.

Source :

Véronik Aubry
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Culture et des Communications
Tél. : 418 380-2310

Haut de page