Partager Partager Imprimer la page.  

Communiqués

Le dépôt légal des films québécois est maintenant en vigueur.

« Nous pourrons ainsi assurer la conservation de ces joyaux de la culture québécoise. »

Montréal, le 2 février 2006 - La ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la région de Montréal, Mme Line Beauchamp, a tenu à souligner aujourd'hui, à la Cinémathèque québécoise, l'entrée en vigueur du règlement sur le dépôt légal des films et des émissions de télévision québécois, en compagnie de la présidente-directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Mme Lise Bissonnette, ainsi que la directrice générale de la Cinémathèque québécoise, Mme Yolande Racine.

« Je me réjouis de l'entrée en vigueur du règlement instaurant le dépôt légal, car les films et les émissions de télévision représentent un élément essentiel de notre patrimoine documentaire et culturel. Il importe de recueillir ces œuvres et de les conserver avec une grande attention pour le bénéfice des générations présentes et futures. Cette mesure, en vigueur depuis le 31 janvier dernier, s'inscrivait déjà dans le Plan de soutien au cinéma et à la production audiovisuelle que j'ai dévoilé en septembre 2003 afin de soutenir davantage nos films québécois qui connaissent un succès grandissant depuis quelques années », a déclaré Mme Beauchamp.

La loi créant Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) confère à cette institution le mandat de coordonner le dépôt légal. BAnQ a signé une entente avec la Cinémathèque québécoise, qui assurera la réception et la conservation à long terme des documents audiovisuels. La Cinémathèque québécoise peut compter sur un personnel qualifié et sur des installations à la fine pointe de la technologie de conservation du patrimoine audiovisuel.

« L'entrée en vigueur du dépôt légal des films et des émissions de télévision au moment où sont réunies au sein d'une même institution la Bibliothèque nationale et les Archives nationales du Québec marque la cohérence d'une démarche essentielle pour la préservation du patrimoine québécois. Alors que les nouvelles technologies de l'information nous donnent les moyens de faire rayonner nos missions de conservation et de diffusion de ce patrimoine sur l'ensemble de notre territoire et hors de nos frontières, je me réjouis de voir notre offre documentaire ainsi enrichie d'un corpus audiovisuel de grande valeur », a pour sa part indiqué la présidente-directrice générale de BAnQ, Mme Lise Bissonnette.

« Depuis plus de 40 ans, la Cinémathèque collectionne et conserve une partie importante du patrimoine cinématographique et télévisuel québécois. L'entrée en vigueur du dépôt légal vient rationaliser le processus de préservation de ces documents au Québec. Cela représente un grand pas en avant pour l'ensemble de la société québécoise. Le fait que la Cinémathèque québécoise se voit confier le mandat d'en assurer la conservation signifie que son expertise unique est officiellement reconnue. Nous pouvons être fiers de figurer parmi les 17 États qui pratiquent le dépôt légal dans le domaine audiovisuel à travers le monde », a de son côté expliqué Mme Yolande Racine, directrice générale de la Cinémathèque québécoise.

La Cinémathèque reçoit, depuis 2003, une aide financière supplémentaire de 550 000 $ annuellement afin de lui permettre d'exploiter au maximum l'expertise pointue développée au fil des ans et de se doter des installations et des systèmes informatiques nécessaires à la mise en œuvre du dépôt légal. Le gouvernement du Québec investit plus de 2 M$ à chaque année dans la Cinémathèque.

« Avec le soutien du gouvernement du Québec, la Cinémathèque peut poursuivre sa mission de conservation en ayant recours aux outils et aux techniques d'entreposage et de diffusion les plus modernes et les plus efficaces qui soient. Ceci dans le but de préserver les œuvres de nos cinéastes et réalisateurs, de Claude Jutra à Émile Gaudrault en passant par Gilles Carle, qui, avec émotions et intelligence, ont su mettre en images et en mots la vie des Québécoises et des Québécois, contribuant ainsi à former notre culture, notre identité », a conclu la ministre Line Beauchamp.

Source :

Claude Rodrigue
Conseiller en communication
Ministère de la Culture et des
Communications
Tél. : 418 380-2363, poste 7217

Information :

Véronik Aubry
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Culture
et des Communications
Tél. : 418 380-2310

Haut de page